MICHEL VAILLANT – Saison 2- tome 1: Voltage.

Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, 12/2013Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, 12/2013Dessin : Marc Bourgne &  Benjamin Benéteau

Scénario : Philippe Graton &  Denis Lapière

D’après les personnages crées par Jean et Francine Graton

Editions Graton/Dupuis

Sortie : 06/12/2013

56 pages

Prix conseillé : 15,50 €

ISBN : 9782800157795

Aventure, automobile.

 

Résumé (de l’éditeur): Interdit de course jusqu’à la fin de la saison après les événements de la course de Portimão, Michel Vaillant traverse une période de doute. Troublé par la détermination de son fils, engagé dans une entreprise qu’il juge incompatible avec les valeurs de la famille, Michel Vaillant décide de relever un nouveau défi : battre le record de vitesse avec une voiture électrique sur le Lac salé de Bonneville, aux États-Unis. La pression qui pèse sur ses épaules est forte. La crédibilité et le prestige des usines Vaillant se trouvent mis en jeu dans cette performance. Il n’a en effet pas droit à l’échec, tant vis-à-vis des sponsors que de son père, le patriarche de la famille, qui n’a jamais caché son mépris pour l’électrique. S’ajoutent à cette tension les inquiétudes de Françoise, préoccupée par les risques que va prendre Michel en pilotant ce prototype.

Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, 12/2013

Mon avis : Je ne vais pas reprendre les arguments et les développements que j’avais énoncés lors de la première chronique de la saison 2 de Michel Vaillant. Je vous renvoie à celle-ci via le lien repris en fin de cette chronique. Ce tome deux continue sur la même lancée du tome 1, dans le même plan «marketing». Les auteurs nous avaient laissés sur un suspens intenable à la fin du tome précédent. Maintenant, il va falloir développer l’idée de base et ils y parviennent avec maîtrise. Ils sont entrain de creuser le trou dans lequel est plongé Michel Vaillant. Des emmerdes, il en a plein la casquette : l’usine Vaillant, son fiston, sa suspension de licence automobile,…On a parfois les soucis qu’on mérite…Disons que les scénaristes se sont donnés à fond pour sortir une histoire qui sort du plan courses – victoires – coups fourrés du « Leader », son meilleur ennemi.

Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, 12/2013

L’aspect psychologique  est mis en avant et on creuse profond. C’est à ce niveau que la saison 2 est novatrice. Mais on ne laisse pas pour autant tomber les ficelles qui ont fait le succès de la série de Jean Graton. La référence à des personnes vivantes, acteurs du monde des courses automobiles, est toujours bien présente. On rencontre au fil de la narration Alain Menu ou la firme Venturi automobiles qui s’est mis pour objectif de battre le record du monde de vitesse en véhicule électrique. Un feuillet en quadrichromie de 4 pages est d’ailleurs ajouté à l’album et fait le point sur le projet Venturi. C’est la confrontation de la fiction « Michel Vaillant » à la réalité. C’est aussi un rappel, un renvoi, à la saison 1 et à l’album « Mach 1 pour Steve Warson », paru en 1968. Vous l’aurez compris, c’est de la fine mécanique mise en place par le scénario.

Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, Venturi, 12/2013

Au niveau du dessin, c’est globalement d’un très bon niveau graphique. Au niveau des véhicules, il n’y a vraiment rien à dire. On est proche de la perfection. Les personnages récurrents de la saison 1 sont par contre moins bien dessinés. J’ai quelques réticences par exemple sur la façon est dessinée Steve Warson. Pas encore bien maîtrisé le « Steve » ! Je trouve aussi qu’au niveau des expressions des visages, c’est parfois un peu figé.

Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, Venturi, 12/2013

Pour conclure, cet album se lit avec facilité et envie. C’est cela le principal et je pense que la série Michel Vaillant est bien repartie avec un univers plus diversifié, plus riche, plus basé sur la psychologie des personnages qui sont plus que des personnalités bien propres, bien lisses et bien nettes. Les héros de papier ont maintenant le pied sur terre. Ils sont plus vulnérables et cela donne une nouvelle dynamique à la série.

 

Graphisme :      7,5/10

Scénario :        8,5/10

Moyenne :        8,0/10

 

Lien internet vers le site des éditions Dupuis : ICI.

Lien vers la chronique du tome 1- Saison 2 : Au nom du fils : ICI.

Lien vers le site internet de Venturi : ICI.

 

Capitol.

 

Michel Vaillant, Voltage,Graton, Dupuis, 12/2013

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :