La couv’ de l’année – 2020

Grande finale de la Couv’ du mois

Nous voilà avec 12 couvertures en lice pour la grande finale, ce qui revient donc à élire la Couv’ de l’année 2020. 10 de ces couvertures sont issues des votes de l’année écoulée et deux ont été repêchées par nos soins.

Cette édition 2020 a été particulière avec de grosses perturbations Covidiennes ce qui fait que nous n’avons pas eu de couv’ du mois pour le mois d’avril, nous n’avons eu qu’une couv’ du mois pour les mois de mai/ juin et une autre pour les mois de juillet/août. Les calendriers de nouveautés ayant été fortement perturbés, la matière manquait cruellement. Alors, comme disait le regretté Jean-Pierre Bacri dans Le sens de la fête : « On s’adapte » !

Il s’agit donc maintenant de désigner quelle sera « la couv du mois de l’année » qui remportera l’honorifique Samb’Or 2020 de la plus belle couverture, ce qui tout de même n’est pas rien !

Tous au vote !

Partagez, diffusez, votez et battez-vous pour votre couverture favorite !

sambor_couverture-4296fb6.3

Lire la suite « La couv’ de l’année – 2020 »

Interview de Serge Fino.

Place à une interview de notre grand gagnant de la couverture du mois de novembre pour l’or des marées T2: Serge Fino.

Ce dessinateur autodidacte, est né en 1959 à Toulon. Il commence sa carrière de dessinateur par le fanzinat et l’illustration, notamment de nouvelles et de poèmes. En 1994, il dessine aux éditions Soleil Productions une trilogie intitulée Les Soleils rouges de l’Eden. De sa rencontre avec Tarquin naît le projet d’une nouvelle série, dont le premier tome paraît en janvier 1997 : Les Ailes du Phaéton. Il a également signé de son trait réaliste le dessin des BD Starblood, La Couronne de foudre, John Sorrow, Angeline (à partir du T2) ou plus récemment Quand souffle le vent des îles. Scénarisée par François Debois, Les Chasseurs d’Écume est sa première série aux éditions Glénat. En 2015, il lance, en parallèle d’un nouveau cycle aux Chasseurs d’écume, la saga familiale des Maîtres-Saintiers (scénario de LF Bollée) également chez Glénat. Dans la même veine et toujours avec François Debois, il lance la série L’Or des marées en 2019. La même année apparaît le premier des cinq tomes de Seul au monde. Réalisée en solo (couleur, scénario et dessin), cette oeuvre est l’adaptation de l’autobiographie du grand navigateur Sebastien Destremau. Réside en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Lire la suite « Interview de Serge Fino. »

Bonne année 2021, enfin on l’espère !!

Fatalement cette année qui s’achève a été marquée du sceau de la Covid 19.
Pour SambaBD, on n’a été que peu impacté par ce fichu virus. Quelques soucis pour nos envois et une bonne fièvre pour certains mais globalement on s’en tire bien. Non, pour nous, le plus gros problème a été le changement d’éditeur imposé par WordPress. Une grosse merde hyper intuitive (ironie !) qu’on commence tout juste à appréhender. Vous remarquerez d’ailleurs parfois des formats d’images un peu bizarres, c’est la faute de ce truc. Pourquoi changer un système qui fonctionnait ? Un peu comme les mises à jour Windows, c’est une plaie pour l’humanité !
Sinon, les chiffres de fréquentation sont vraiment bons actuellement et ça nous motive grandement à continuer. C’est l’occasion de remercier les attaché(e)s de presse qui nous font confiance. On a même eu des petits éditeurs qui nous ont envoyé quasiment tout leur catalogue pour avoir une chronique de leurs albums. Quand je vois ce dynamisme par rapport à certains autres « gros » éditeurs ( Dargaud et Dupuis pour ne pas les citer), je me dis que ces petits ont tout compris, d’autres pas grand-chose.
Vu le nombre croissant de Services de Presse que nous recevrons , on va certainement agrandir l’équipe pour vous écrire de belles chroniques avec chaque fois la touche personnelle de son auteur.
Je dois dire que le chef est très satisfait de son équipe, on ratisse un peu tous les genres. Parfois ils sont trop enthousiastes, parfois ils font 36 milles circonvolutions, parfois on oublie des accords, parfois on fait de longs résumés en oubliant de donner son avis, parfois on ne comprend pas tout. Mais pour des simples passionnés, je trouve qu’on s’en sort pas mal, même parfois avec les honneurs. Mais chuut, ça je ne peux pas le dire, ils vont prendre la grosse tête si je leur dis ça.
Bref, longue vie à SambaBD et que 2021 soit meilleure et qu’on puisse organiser notre rencontre internationale.
Samba.

Interview Jérôme Gillet.


Place aujourd’hui à l’interview de notre vainqueur de la meilleure couv’ du mois d’ octobre Jérôme Gillet dit Gijé pour le tome 4 de la boite à musique.
Jérôme Gillet, alias Gijé, est né à Lubumbashi (Congo) en 1988. Après des études à Saint-Luc Liège (Belgique) dans le domaine de l’illustration, Jérôme Gillet fait un BTS en dessin d’animation en intégrant LTAM au Luxembourg. Diplômé en 2012, il se lance en tant qu’artiste freelance 2D avant d’intégrer Zeilt Production comme infographiste, sur des campagnes de pub, des courts-métrages (« Long live New York ») ou des séries animées (« Barababor », « Prochain arrêt »). En 2018, il sort chez Dupuis, les 2 premiers tomes de sa première série de bande dessinée, « La boîte à musique » avec Bénédicte Carboneill (Carbone) au scénario.

Lire la suite « Interview Jérôme Gillet. »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑