Murena T9 : les épines.

Auteurs : Delaby et Dufaux.

Editeur : Dargaud.

Sortie : 06/2013 et 11/2013.

 

Néron craint de voir le peuple romain, horrifié par le grand incendie de Rome, se retourner contre lui s’il ne trouve pas de coupables à lui donner en pâture. Les chrétiens seraient des boucs émissaires parfaits ! La relation qu’entame Lucius Murena avec la belle Claudia l’empêchera-t-elle de se battre contre cette injustice ? 

Lire la suite « Murena T9 : les épines. »

Le Secret

le secret,alexander,richarson,horreur,810,112013,one shot,urban comicsle secret,alexander,richarson,horreur,810,112013,one shot,urban comicsDessin : Alexander, Jason Shawn
Scénario : Richardson, Mike
Genre : Horreur
Éditeur : Urban Comics
Collection : Urban Indies
Date de sortie:  29 novembre 2013
Pagination : 112 pages
ISBN : 9782365773041

 

Le pitch de ce Comics : une blague de potaches qui vire au drame.  Un groupe d’étudiants, américains, lors d’une soirée s’amusent à composer au hasard, chacun leur tour, un numéro de téléphone. Quand quelqu’un décroche, le jeu consiste à lui dire que l’on connait son « secret » et que s’il ne vient pas à un rendez-vous, son secret sera dévoilé.  Petit jeu qui régale notre bande de jeunes fêtards. Jusqu’au jour  où …. Vous le saurez en lisant Le Secret.

 

le secret,alexander,richarson,horreur,810,112013,one shot,urban comics


 Mike RICHARDSON,  nous propose là un scénario horrifique rempli d’angoisse et de folie. Le Secret fait indubitablement penser à des films comme Souvient toi l’été dernier, Scream et autres films d’horreur américains  pour ados. Le scénario n’est pas extraordinaire, mais il fonctionne bien.  Mike RICHARDSON  maitrisant parfaitement son sujet.


le secret,alexander,richarson,horreur,810,112013,one shot,urban comicsLe véritable plus de ce Comics, les dessins de Jason Shawn ALEXANDER !!!  Ici, nous avons affaire à de véritables tableaux  qui servent parfaitement le pitch et qui transcendent le scénario de Mike RICHARDSON !!! Jason Shawn ALEXANDER restitue parfaitement le malaise vécu par Tommy Morris, le « héros » de cette histoire. Ses dessins arrivent à nous faire ressentir, le froid, l’angoisse, la peur, la folie, toutes les émotions que peuvent ressentir les différents protagonistes  de cette histoire.



Vous avez adoré Scream ! Vous adulez Stephen KING ! Le Secret est fait pour vous !!!!

 

le secret,alexander,richarson,horreur,810,112013,one shot,urban comics


Ma note :

Scénario : 7/10
Dessins et couleurs : 9/10

 

Global : 8/10

Revedefer

ZERO POUR L’ETERNITE – Tome 4/5.

199823_c.jpgPlancheA_199823.jpgDessin : Souichi Sumoto – scénario : Naoki Hyakuta

Editions Delcourt

Manga Seinen

Sortie : 13/11/2013

196 pages

Prix conseillé : 7,99 €

ISBN : 9782756036977

Manga, Kamikaze, aviation, Japon, 2e guerre mondiale.

 

Résumé (de l’éditeur): À la demande de sa soeur, romancière, Kentarô se plonge dans le passé familial à la recherche de ce grand-père, aviateur et kamikaze décédé à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et dont il ignorait l’existence. En recueillant les témoignages de ses anciens camarades de combat, Kentarô découvre un soldat et un pilote de haut niveau mais aussi un patriote pour qui la famille passait avant tout. Même le sacrifice du kamikaze.

 

1311261018220001.JPG

 

Mon avis : Voilà une série Manga « Seinen », destiné à un public adulte, qui retrace la vie d’un pilote japonais (dont l’avion est le fameux « zéro ») pendant la guerre du Pacifique.

C’est une série historique, mais aussi très intelligente, qui raconte à ses lecteurs l’histoire d’un homme dont le seul but est de sortir vivant de cette guerre sans merci, de retrouver les gens qu’il aime, sa famille. Et pourtant, il terminera en tant que kamikaze. Quel est le cheminement de cet homme ? Qu’est ce qui l’a poussé à ce changement radical de cap, lui, l’amoureux de la vie ? Au fil des tomes, nous découvrons cette trajectoire hors norme et, progressivement, les réponses commencent à poindre.

1311261019430001.JPG

Ce n’est pas tant l’homme qui a changé mais le contexte qui l’entoure, la pression de l’armée, la surenchère, la pression psychologique. Etait-il un couard qui se cachait pour échapper à la mort ou un vrai as de l’aviation ? Etait-il un traître à la nation parce qu’il ne voulait pas mourir ? Pourquoi est –il devenu kamikaze ? Avait-il le choix ? Un kamikaze est-il un terroriste sans âme? Autant de questions importantes que les auteurs nous livrent à notre réflexion. La psychologie des personnages et la description des mentalités à cette époque dans l’armée japonaise donnent un éclairage inédit sur le phénomène des kamikazes. Et la réponse n’est pas toujours celle qu’on croit au départ. La vérité peut être cachée ou dissimulée. Les auteurs nous donnent ici les clés pour déchiffrer le phénomène. En parallèle, on découvre les petits enfants du kamikaze qui enquêtent sur le passé de leur grand-père. Ils passent par tous les sentiments. Leur grand père est –il un renégat ou un héros ?

1311261021510001.JPG

J’attends le 5e et dernier tome avec impatience car il nous contera la mort du personnage principal qui devient de plus en plus attachant au fil du récit. Passionnant.

 

Graphisme :      8,0/10

Scénario :        9,0/10

Moyenne :        8,5/10

 

Capitol.

1311261023470001.JPG

A qui le tour ?

a qui le tour,fluide glacial,audie,humour,one shot,810,082013,lindingre,chauzy,lesbienne,homosexuel,sida,maladie,transgenrea qui le tour,fluide glacial,audie,humour,one shot,810,082013,lindingre,chauzy,lesbienne,homosexuel,sida,maladie,transgenreScénario : Lindingre, Yan
Dessin : Chauzy, Jean-Christophe
Dépôt légal : 08/2013 
Éditeur : Audie
Collection : Fluide Glacial
ISBN : 2-352-07348-0
Planches : 64

 

 

A qui le tour ? est un recueil d’histoires courtes qui ont toutes en commun le meurtre.  Vous trouverez ici un florilège d’assassinats macabres, sordides ignominieux, improbables, trash …le tout mis en dessins par Jean-Christophe CHAUZY.


a qui le tour,fluide glacial,audie,humour,one shot,810,082013,lindingre,chauzy,lesbienne,homosexuel,sida,maladie,transgenre,one shotYan LINDINGRE au scénario nous a pondu des histoires toutes plus sordides les unes que les autres !!!! Mais où va-t-il chercher tout cela ? Un curé qui engrosse une adolescente. Deux frères qui s’entretuent pour la garde du troisième. Le client d’une prostituée qui veut l’épouser après lui avoir fait l’amour. Deux clochards qui discutent sur le prix de la vie d’un homme.  Une virée raciste par une bande d’adeptes du KKK. Un agriculteur amoureux de sa trayeuse électrique. Voilà quelques unes des 13 histoires qui composent A qui le tour ?


La mort est présente toute au long de cette bande dessinée. Souvent des morts violentes et affreuses, mais le pire n’est pas là dans ces récits. Le pire étant le pourquoi du comment les protagonistes de ces histoires en arrivent à tuer leurs victimes. La bêtise humaine et la cruauté  sont ici mises en exergue par Yan LINDINGRE.


Certains pourront être choqués par autant de violences, de barbaries, de cruautés, de bêtises.  Personnellement, j’ai beaucoup aimé cet humour « très » noir, politiquement incorrect et décalé, que nous proposent Yan LINDINGRE et Jean-Christophe CHAUZY.

a qui le tour,fluide glacial,audie,humour,one shot,810,082013,lindingre,chauzy,lesbienne,homosexuel,sida,maladie,transgenre,one shot


A qui le tour ? est à lire absolument  si vous êtes adeptes de l’humour de feu Hara Kiri, de REISER & Co.

 

a qui le tour,fluide glacial,audie,humour,one shot,810,082013,lindingre,chauzy,lesbienne,homosexuel,sida,maladie,transgenre



Ma note : 8/10

Revedefer

RETOUR AU CONGO.

Couv_196832.jpgPlancheA_196832.jpgDessin : Hermann – scénario : Yves H.

Editions Glénat

Sortie : 09/10/2013

56 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723497282

Aventure, Congo, année ’20, hommage.

 

Résumé (de l’éditeur): Belgique, fin des années 20. Le corps d’Évariste Brancard est retrouvé noyé dans un canal de Bruxelles. Rémy Georget, journaliste au quotidien « Le Matin », découvre qu’un membre de sa famille – son oncle Célestin, reclus au Congo – est lié à la victime. Il parvient à persuader M. Lingot, conservateur du musée du Congo belge, d’embarquer sur un paquebot avec lui pour la colonie dans l’espoir d’y retrouver cet oncle oublié. Mais, à bord, Lingot est retrouvé poignardé et c’est Rémy, surpris sur le lieu de crime, qui est accusé ! Parvenant à s’enfuir in extremis au débarquement, il va découvrir que ces meurtres successifs ont en réalité un lien avec les violences commises par les pionniers au Congo sous Léopold II…

1311241703060001.JPG

Mon avis : c’est le retour en one shot d’Hermann avec son fils, Yves H., en tant que scénariste. J’ai été agréablement surpris à la lecture de cet album. Comme le dit l’éditeur, il s’agit en effet d’un hommage à la bande dessinée des années ’50 et ’60. Je dirai plutôt un hommage appuyé à Hergé et à son mythique « Tintin au Congo ». Le personnage principal s’appelle Remy Georget (Georges Remy). Il travaille dans un journal à Bruxelles qui s’appelle « Le matin » (comprenez « Le Soir »). On voit dans une case une plaque « Rue de Terre-Neuve ». C’est une rue de Bruxelles qui a inspiré Hergé pour sa « rue du Labrador, 26 », l’adresse officielle de Tintin.

1311241703400001.JPG

 Le tout est mis à la sauce « Hermann » avec une histoire qui se passe pendant les années ’20 au Congo belge. Glénat fait référence aux années sombres de la colonie belge, je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de  sombre dans le Congo mis en image par Hermann. L’éditeur Glenat lit-il les scénarios avant publication ?  J’appelle plutôt cela une ode à la beauté de ce pays formidable… Mais on n’est pas encore sorti des clichés de la colonisation belge colportés par une certaine intelligentsia, ou des auteurs de l’époque comme Mark Twain, sur la Belgique et sur Léopold II…Mais on aura encore le temps d’en parler longuement avec deux films hollywoodiens en préparation sur le sujet.

1311241704510001.JPG

Pour en revenir au sujet, il s’agit de démêler une énigme, une enquête sur les exactions, les trafics de plusieurs personnes qui ont vécus au Congo à cette époque. Mais nulle part dans le scénario d’Yves H., il n’est fait état exactement de leurs exactions. Il s’agit d’un règlement de compte entre anciens associés sans autres précisions. Pour le reste de l’histoire, il s’agit d’une aventure à travers un pays, des paysages, une faune qui sont extraordinaires. Il s’agit d’un cliché d’une époque vue du côté des européens. Il y a de l’action, du rythme.

1311241706170001.JPG

On retrouve la patte d’Hermann et sa colorisation particulière avec des teintes qui tirent plutôt vers des nuances pâles et grises comme pour marquer l’époque révolue des années ’20.

1311241706440001.JPG

Le scénario est bien monté et nous donne la possibilité de nous évader dans le passé. Le seul reproche que je peux faire au scénario, c’est justement que Yves H. ne dit pas grand-chose sur l’origine et les détails du différend. Ce point aurait pu être un peu plus développé.

1311241707500001.JPG

Cet album est pour moi une heureuse surprise. Je ne m’attendais pas vraiment pas à un tel album. Hermann nous est revenu au meilleur de sa forme.

 

Graphisme :      8,0/10

Scénario :        8,0/10

Moyenne :        8,0/10

 

Capitol.

1311241705330001.JPG

Les gens normaux

les gens normaux,casterman,ecritures,one shot,collectif,102013,1010,pedrosa,hubert,merwan,hureau,nadolny poustchkine,zanzim,augustin,sicaud,spiry,jeromeuh,dormal,gay,lesbienne,transgenre,homosexuelles gens normaux,casterman,ecritures,one shot,collectif,102013,1010,pedrosa,hubert,merwan,hureau,nadolny poustchkine,zanzim,augustin,sicaud,spiry,jeromeuh,dormal,gay,lesbienne,transgenre,homosexuelScénario : Pedrosa, Cyril Hubert
Dessin : Martin, Freddy
Dépôt légal : 10/2013
Éditeur : Casterman
Collection : écritures
ISBN : 978-2-203-07724-9
Planches : 198


Les gens normaux qui sont ces personnes ? Qu’est-ce que la normalité ? La normalité varie en fonction du ressenti de tout un chacun. Vaste sujet qui ferait un très bon sujet de psychologie pour le bac. Cette bande dessinée est un recueil qui met en avant le vécu de « gens normaux » gays, lesbiennes ou transgenres.

 

les gens normaux,casterman,ecritures,one shot,collectif,102013,1010,pedrosa,hubert,merwan,hureau,nadolny poustchkine,zanzim,augustin,sicaud,spiry,jeromeuh,dormal,gay,lesbienne,transgenre,homosexuel


Les gens normaux est un collectif initié par l’association BD BOUM, organisatrice du festival de Blois, et édité par Casterman dans sa collection Écritures.  Ce collectif est dirigé par Hubert. Les dix histoires présentées dans ce recueil sont des histoires vraies. Elles mettent en avant le quotidien des ces « gens normaux ». Point de militantisme à outrance ou de jugement dans cette bande dessinée documentaire. Juste le ressenti des interviewés par rapport à ce que chacun d’entre eux à vécus, le sida, l’hépatite C, le regard des autres, la famille, les amis,  la vie professionnelle, la bisexualité, l’homoparentalité … tout ce qui fait leur quotidien.


Les récits sont entrecoupés de textes  écrits par des historiens, des sociologues qui nous donnent un autre regard sur l’homosexualité. Ces textes complètent parfaitement les récits dessinés. C’est vraiment un plus indéniable !!!

 

les gens normaux,casterman,ecritures,one shot,collectif,102013,1010,pedrosa,hubert,merwan,hureau,nadolny poustchkine,zanzim,augustin,sicaud,spiry,jeromeuh,dormal,gay,lesbienne,transgenre,homosexuel


Ce collectif est à lire absolument pour vous éclairer sur ce que les gays, lesbiennes ou transgenres peuvent vivre et ressentir au quotidien. Personnellement, la lecture de « Les gens normaux » m’a profondément remué. Je n’ai pas pu lire cette bande dessinée d’une seule traite. J’étais trop « remué », « choqué », « abasourdi » par ces témoignages et par la bêtise, la haine que m’a renvoyé le vécu des ces personnes. Les gens normaux fait écho à ce que nous venons de vivre en France avec le mariage pour tous et les ignominies entendues ou vues dans les médias concernant la communauté homosexuelle. 

 

Ma note : 10/10


Revedefer

Le fils de la perdition

le fils de la perdition,bec,mutti,soleil,fantastique,ésotérique,surnaturel,fin du mondele fils de la perdition,bec,mutti,soleil,fantastique,ésotérique,surnaturel,fin du mondescénario : Christophe BEC

dessin : Andréa MUTTI

éditeur : Soleil

date de parution : novembre 2013

76 pages

genre : fantastique, ésotérique

 

 

« Vade retro … »

 

Tout commence par un incident malheureusement devenu banal et quasi quotidien sur le réseau ferré Parisien. Une jeune femme se jette sous les roues de la rame de métro conduite par Perkis Sambatan. Ce jeune homme est solitaire et mène une vie morne et monotone. Son  travail sous terre dans la pénombre des galeries du métro Parisien plus le drame qu’il doit affronter, feront vaciller son psychisme et le conduiront vers une inéluctable descente aux enfers.

 

Alors que le monde vacille, qu’il est en pleine déconfiture et que les catastrophes naturelles sont légions, Perkis est hanté par de nombreux cauchemars et visions d’apocalypse. Les questions sur cet accident ainsi que l’épreuve qu’il traverse l’obsède au point qu’un besoin irrépressible le pousse à se renseigner sur la victime. Il découvre alors qu’elle était enceinte et la raison qui l’a poussée au geste ultime. En mourant, cette pauvre fille a sauvé l’humanité car elle était persuadée de porter en elle l’Antéchrist, le fils de la perdition.

 

le fils de la perdition,bec,mutti,soleil,fantastique,ésotérique,surnaturel,fin du monde

 

Christophe Bec aime nous faire peur avec ses histoires démoniaques et de fin du monde. Il revisite ici le mythe de la fin des temps en incluant un côté humain sur fond de cataclysme planétaire. La vie quotidienne de Perkis nous parle et nous touche, même au plus fort de son anéantissement psychologique. En revanche, si l’aspect psychologique est assez bien traité, le côté surnaturel est quant à lui traité de manière un peu « facile ». Les visions apocalyptiques, les possessions, les cataclysmes, les réactions rétrogrades et sectaires du Vatican, les Etats qui n’ont pas d’autres solution que de se mettre sur la gueule, tout cela sent un peu le réchauffé et la facilité.

Andréa Mutti aux pinceaux sauve un peu l’album en créant une vraie atmosphère pesante tout au long des 76 pages. Les aplats noirs assombrissent le trait réaliste et contribuent à créer une ambiance étouffante et poisseuse, en pleine adéquation avec le propos.

 

On pourra toujours voir dans cet album une critique acerbe de notre société où certains groupes pseudo mystiques, prétextant des catastrophes naturelles usent d’une pseudo spiritualité comme d’un fond de commerce malsain, menant à leur perte les pauvres bougres qui ont mordu à l’hameçon.

On peut aussi y voir une question soulevée par l’auteur : la folie (auto)destructrice de l’Homme ne serait-elle pas tout simplement le fruit de puissances surnaturelles démoniaques ?

 

Au final, j’ai un sentiment mitigé sur cet album dont on sent le potentiel mais qui ne m’a pas véritablement embarqué. Cette histoire ne m’a pas fait frissonner des masses et je pense qu’elle aurait gagné en puissance en se cantonnant au thriller psychologique. Mais cela aurait été une autre histoire.


Ma note : 6/10

Loubrun

 

le fils de la perdition,bec,mutti,soleil,fantastique,ésotérique,surnaturel,fin du monde



Chez Romain Hugault

Envol vers le blog du dessinateur du pilote à l’edelweiss, déjà un vieux blog mais toujours aussi bien rempli et attrayant à visiter .
 

hugault.JPG

Le pilote à l’Edelweiss T3-Walburga.

De Romain Hugault et Yann

Chez Paquet

Sorti le 11/2013

1918, 

Depuis plus de quatre ans, la grande boucherie mondiale poursuit ses ravages, engloutissant avidement la fine fleur de la jeunesse européenne dans un maelström de sang, de boue, de barbelés et de désespoir…

Alphonse Castillac  va une ultime fois affronter son plus impitoyable adversaire, Erik, le redoutable « Pilote à l’Edelweiss », dans un duel sans merci, à très haute altitude.

Mais Alphonse va surtout devoir tenter de triompher définitivement de ses propres démons intérieurs, autrement plus angoissants… et tout particulièrement l’énigmatique Walburga !

Pilote à l'Edelweiss (Le)3za.jpg

  Lire la suite « Le pilote à l’Edelweiss T3-Walburga. »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑