Chimère(s) 1887 T3 : la furie de Saint –Lazare.

Chimère(s) 18873.jpgChimère(s) 18873b.jpgDe Pelinq-Melanÿn-Vincent

Chez Glénat 

Sorti le 10/2013.

Paris, 1887. 

La jeune Chimère est soupçonnée du meurtre sauvage de l’une des pensionnaires de la Perle Pourpre. Elle se retrouve enfermée à  Saint-Lazare, un terrible établissement craint de toutes, réservé aux détenues et aliénées de la pire espèce. Mais la jeune fille à des révélations à  faire : elle aurait été utilisée pour compromettre Ferdinand de Lesseps et l’empêcher d’achever le chantier du canal de Panama. Une photo de Chimère en sa compagnie, dont la plaque demeure introuvable, aurait même été prise.

 

Cours de dissection.

Cher lecteur méditons si vous le voulez bien sur ce constat lu dans cette BD

« La saignée dégage le cerveau de la surcharge du sang qui l’oppresse et ramène au calme dans les idées ».

Maintenant que vous êtes au courant des bienfaits de la saignée, vous ne paniquerez plus à la vue d’un homme blessé qui se vide de son sang, vous pourrez le réconfortez en lui annonçant qu’il se dirige vers le calme absolu.

La 2e constatation, l’appareil photo numérique a quand même quelques beaux avantages.

 

3e, ça ne date pas d’ aujourd’hui que les américains aiment fourrer leurs oreilles partout.

4e, la révélation finale, on la sent arriver à cent lieux à la ronde.

5e, Pelinq et Vincent sous hypnose, ça donne Arleston et Loisel….mais perso je préfère Melanÿn  non ? Pas vous, c’est que vous n’avez pas encore croisé cette charmante personne.

Allez les cotes.

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gif Global.

Samba.

On en parle sur le réseau pneumatique.

Chimère(s) 18873fg.jpg

Inscrivez-vous au dictionnaire illustré.

Des Filles de Goût

filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieurfilles,goût,caroline guillot,casterman,lesieurfilles,goût,caroline guillot,casterman,lesieurAuteur : Caroline Guillot

Dépôt Légal : septembre 2013

Editeur : Casterman

Format Normal

Planches : 46

ISBN : 978-2-203-06857-5

 

 

 Le projet des « filles de goût » est né de la volonté commune de la Société Lesieur, du magazine Be, et des éditions Casterman, de mettre leurs forces en commun pour identifier le/la dessinateur de demain.

Caroline Guillot, illustratrice et graphiste free lance pour la publicité, la presse magazine et l’internet, a été désignée comme meilleure dessinatrice par le jury.

 si vous voulez découvrir son univers : http://despoulesetdespois.com/                                          http://www.trashcancan.fr/ 

 Dans l’album, Caroline Guillot a créé un univers original qui décrit les aventures humoristiques et décalées de quatre jeunes femmes accros à la vie, pour lesquelles l’alimentation est au cœur de la réalité quotidienne, des préoccupations comme des plaisirs, voire des fantasmes… et la cuisine devient le lieu d’échanges et de transmission orale et pratique, de toutes ces aspirations cocasses.

 

Suite de sketches sur les élucubrations gastronomiques de quatre parisiennes et de leur entourage.

 

filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieur

Mon avis :

Toute cette entrée en matière est bien appétissante…. je me demande pourquoi Samba a pensé à moi en recevant cet album Clin d'œil

bien sûr, ça parle de bouffe… et moi la bouffe, je ne m’en lasse pas… filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieur

Hélas, ces quatre jeunes femmes sont minces à faire peur… hé, oui, si tu aimes manger, tu possèdes les rondeurs qu’il faut, là où il faut….

Grandes, dégingandées, elles cultivent les recettes originales, très originales, trop originales ???

Adeptes du bio, des huiles d’olives première pression à froid, et des restos ultra branchés de la capitale, nous n’avons pas les mêmes valeurs.

 

filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieur

Dingues de cuisine, on retrouve les filles dans un tas de gags mélangeant l’art « plastique » culinaire, les restos ambulants, l’huile de foie de morue,  la glace d’huitre, les escargots à la plancha (qui ne se sauvent pas vite, les pauvres) et les filets de grenouilles sautés aux myrtilles.

filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieur

Je reste un peu sur ma faim en ce qui concerne les valeurs épicuriennes et gourmandes citées dans l’album. J’ai l’impression d’être dans la série « Sex and the city » avec une Carrie bien plus branchée « Oil » que « Sex », obligée de s’adonner à la Fish Pédicure avant d’enfiler ses Louboutin.

filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieur

Ode à la gastronomie, pas un titre qui n’évoque le vocabulaire culinaire, c’est un album agréable à lire, mais loin de mes préoccupations de provinciale boulote rigolote, j’y ai découvert un nouvel usage des escalopes de veau de lait, et ma fille comme Matisse préfère la purée en flocons. garanti sans huile de palme, pour les citadines à la page et friquées ! Heureusement mes copines sont plantureuses….

filles,goût,caroline guillot,casterman,lesieur

Ma note :

6,5/10

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑