Pico Bogue, tomes 1 à 5

Tome 1 : La vie et moi

L’histoire (scénario : Dominique Roques, dessin et couleurs : Alexis Dormal)
Il est vraiment craquant avec sa tignasse rousse et son air insolent… « Pico Bogue » est né en 2008 de l’imagination du dessinateur Alexis Dormal et de sa mère, Dominique Roques, en charge des scénarios. Dans l’esprit du Petit Nicolas, Charly Brown et Mafalda, le duo familial dépeint le quotidien d’un drôle de petit garçon.

Tome 2 : Situations critiquesTome 1 : La vie et moi
Tome 2 : Situations critiques
Tome 3 : Question d’équilibre
Tome 4 : Pico love
Tome 5 : Légère contrariété

Tome 6 : Restons calmes (à paraître le 08/11/2013)

Mon avis
Le temps de petits strips, Pico et sa soeur Ana-Ana nous font partager leurs pensées, leurs réflexions, leur ressenti sur la vie, leur joie de vivre aussi, d’une manière souvent espiègle et drôle mais aussi parfois très sages par rapport à certains adultes.
Le trait le plus marqué de cette série reste néanmoins l’humour.

Le dessin illustre bien l’univers de cette BD je trouve puisqu’il est assez enfantin, aux coloris pastels. L’expression des personnages est très souvent juste par rapport aux dialogues.

 

Tome 3 : Question d'équilibre

 

Pour conclure
Je dirais que c’est une lecture rafraîchissante, amusante et débordante de tendresse.
On referme la BD le sourire aux lèvres et cela fait un bien fou ! 😀 


Ma note
coeur-samba-4.5.gif

 

 

On en parle sur le forum : ICI



Gnès


picobogue-planche

 

picobogue-planche

 

picobogue-planche

JOHN TIFFANY 1 . Le secret du bonheur

john-tiffany-bd-volume-1-simple-48994.jpgJF.jpgScénario : Desberg, Stephen
Dessin : Panosian, Dan
Couleurs : Panosian, Dan
DL : 09/2013
Editeur : Le Lombard
Collection : Troisième Vague
Planches : 54

 

John Tiffany est chasseur de prime. Même s’il est sans illusion sur le monde qui l’entoure (« c’est un métier de con »), son expérience est sans pareille : c’est le meilleur ! Comme tout bon chasseur, John a un cercle d’« amis » réduit. Question de survie ! Mais ce soir à Mexico City, sa tête a été mise à prix. Qui est le traître ? Le pasteur Lovejoy et ces citations rédemptrices ? Wan Chao le geek romantique ? Dorothy, son équipière républicaine jusqu’à la caricature ? Ou Magdalena, la « call-girl de sa vie » ?

johntiffany3.jpg

BD-Blonde-Tiffany-01.jpgEt revoilà Stephen Desberg avec un tout nouveau projet. Amateur d’histoires Américaines (Sherman, IR$, Tosca, Black Op ….), il nous revient avec un héros « atypique » sauce ricaine. Les codes du polar sont mis à mal dans ce scénario. Le héros s’en trouve décalé. Il est beau, il est riche, il est romantique, il est courageux et en plus il a le sens de l’humour. Ah oui, il est divorcé aussi. Avec son petit sourire en coin, son costume impeccable et des demoiselles aux appâts irréprochables qui virevoltent autour de lui, il nous fait penser à un James Bond des bas quartiers. Agrémenté de vannes humoristiques et de réparties bien saignantes cette BD a très clairement tiré ses origines dans les séries noires et le cinéma Tarantinesque ou des frères Cohen. Le côté décalé donne parfois des situations cocasses : un tueur et sa call-girl au conseil de classe de son fils ! Coté intrigue, tout tient évidemment sur l’identité du traitre. Charge au lecteur de trouver les indices afin de l’identifier. Mais cela en fait-il un scénario ? Il manque une étincelle pour embraser le lecteur. Par ailleurs, le petit côté romantique est contrebalancé par une impression tenace de misogynie et cela dès la couverture : une blonde sculpturale en second plan adossée à une voiture sport sous l’œil narquois (dominateur ?) du héros au premier plan. C’est un coup à se faire taxer de BD pour mâles en mal de testostérone par les féministes !

 

Les dessins ont été confiés à Dan Panosian, pour qui il s’agit de la première BD européenne, après avoir travaillé dans les comics américains (First Wave, X-men les origines…), les jeux vidéo (Duke Nukem) ou encore les films d’animation (Kung Fu Panda). Et effectivement le côté comics se retrouve dans les traits, les couleurs et la mise en image. Le tout est mené tambours battants. Les couleurs sont vives et les traits droits avec des encrages via l’informatique. Cela trouble parfois la lecture. Mais le tout se révèle terriblement efficace. Il permet de donner une impression de mouvement perpétuel.

PANOSIAN1.jpg

 Un aperçu du talent de Dan Panossian


BD-Portrait-John-Tiffany.jpgPrévu chaque fois en diptyque, cette série aura un rythme de parution « idéal » bis annuel. Le tome 2 est prévu pour Mai 2014. L’ensemble de la série comportera six albums. Parallèlement, la série sortira aussi sur le marché US et sera publiée chez Dark Horse, dans un format proche du comics. S’il elle se lit très bien, d’une traite, ce sera pour beaucoup un allé simple. En effet, le versant héros cool ne suffit pas à faire de cette nouvelle série un lot à part. Desberg est capable du pire (Sherman) comme du meilleur (IR$). Ici, il s’initie au genre anti-héros. Le résultat est mi-figue mi-raisin. Une transformation est demandée au deuxième tome. Enfin, la bonne idée est la venue d’un dessinateur bourré de talent, Dan Panosian dans la Franco-Belge. Bienvenue !

Note : 6.5 / 10

Tigrevolant

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑