MICHEL VAILLANT – Saison 2 – Tome 1: Au nom du fils.

Dessin : Bourgne et Benéteau – Scénario: Graton et Lapière

Editions Graton – Distribution : Dupuis

Sortie : 16/11/2012

56 pages

Prix conseillé : 15,50 €

ISBN : 9782800154206

Aventure, sport automobile.

 

1212251210090001.JPG

 

Résumé (de l’éditeur): C’est le grand retour de Michel Vaillant, le pilote-vedette des plus grands circuits internationaux. Confronté aux nouveaux enjeux sportifs et technologiques, le clan Vaillant doit faire face aux évolutions de l’industrie automobile, mais aussi aux mutations de la société. Trois générations d’hommes et de femmes ont désormais en main le destin de l’entreprise, dont le tout premier challenge est de renouer avec la victoire, en débutant par le WTCC, le très disputé championnat du monde des voitures de tourisme. Et de sauver la cohésion familiale, malgré les convictions contradictoires des uns et des autres.

1212251211030001.JPG

Mon avis : Le grand retour de Michel Vaillant ! Après Alix « Sénator », voici Michel Vaillant « Saison 2 ». Relookage complet de la série, Michel Vaillant a un peu vieilli (pas trop, hein !), il est un peu moins lisse. Il a des soucis surtout et pas un peu…Il a pris un coup dans l’aile ! La firme Vaillante n’est plus au top et n’a pas bien pris le virage des changements technologiques d’autant plus que le père Vaillant ne veut pas entendre parler des nouvelles technologies et de la voiture électrique. Il veut que ses voitures fassent toujours « vroum vroum » ! Le grand Michel Vaillant se retrouve en WTCC dans une voiture de second plan. La gêne ! En plus de cela, son fils lui pose des problèmes alors qu’il bénéficie d’un enseignement de haut niveau dans une école privée pour gens friqués en Suisse. On va finir par s’apitoyer sur son sort alors qu’il est loin d’être à la rue…Heureusement que les scénaristes n’avaient pas prévu les lois fiscales du Président Hollande, car on aurait vu une vague de suicide parmi les lecteurs inconditionnels du clan Vaillant ! La situation est grave mais pas désespérée. Ne vous en faites pas ! Michel Vaillant gagne sa première course de sa « saison 2 » en page 26…Il y a des limites à l’indécence à ne pas dépasser !

1212251212170001.JPG

Au niveau du dessin, Bourgne et Benéteau  ne se débrouillent pas trop mal. Qui fait quoi ? Je ne peux répondre à la question. Les personnages ne sont pas vraiment les mêmes que ceux dessinés par Jean Graton mais c’est très proche. La différence peut être mise sur les stigmates du temps qui passe…Les voitures, la course et les décors sont très bien rendus. Je n’ai pas vu de grosses différences. Nous avons au final une ligne claire très dépouillée au niveau des arrière-plans. Pas de reprise d’une série à succès sans un niveau d’exigence élevé au niveau du dessin. Je pense que l’éditeur l’a bien compris…

1212251212530001.JPG

Pour le scénario, le fils Graton s’est adjoint Lapière qui n’est pas le premier venu dans la branche. Ils ont bien planté le décor, s’inspirent de la crise actuelle de l’automobile, les délocalisations, les changements des technologies pour mettre du piment dans la sauce et mettre à mal le clan Vaillant. C’est un choc des générations aussi qui va laisser aux auteurs beaucoup de possibilités de développement de la narration. Même si en fin d’album, nous restons sur un mystère, mon petit doigt me dit que le fils rebelle de Michel Vaillant sera peut-être le sauveur dans quelques tomes de la société Vaillante…Bref, attendons la suite…Pour moi, le scénario est la pierre angulaire du renouveau de la série et c’est pas trop mal.

1212251214330001.JPG

Reste à vendre le concept avec force de marketing. La distribution est faite par Dupuis, un bon point. L’album en lui-même est très réussi avec une couverture « matée » du plus bel effet. Un « frontispice »  est offert avec la première édition. D’après le dictionnaire « Larousse », il s’agit d’une gravure placée en regard du titre d’un livre. Il s’agit en réalité d’une planche en noir et blanc, une recherche graphique sur Michel Vaillant faite sur un papier épais et de bonne qualité. Un petit plus pour l’album et un joli mot, plus très usité, repris par l’éditeur.

Le seul détail qui fâche : le prix ! Le prix officiel est de 15,50€. Un peu cher pour une série à l’origine populaire qui devrait se vendre aux alentours de 10 à 11€. Ce n’est pas loin de 50% en plus ! Le produit Michel Vaillant a été placé très haut et je crains que cela n’en refroidisse certains. Le syndrome Tintin ? Bien évidemment, quand il faut payer deux dessinateurs, deux scénaristes, les droits d’auteur de Jean Graton, un album bien fabriqué et tout le reste, cela devient cher, très cher… Cependant, j’ai l’impression que cette série vise maintenant des cinquantenaires friqués qui avaient douze ans dans les années ‘70 (soixante-dix pour nos amis français). Comme Michel Vaillant, l’éditeur doit se refaire. La crise ? C’est une question de mentalité ! Michel Vaillant est de retour, il faut faire tourner la machine à plein rendement. Soyons optimiste…Allez Michel, t’es pas tout seul et on t’aime bien mais tu nous coûtes cher ! Celui qui aime ne compte pas, les marketeurs l’ont compris, eux !

 

Graphisme :   8,0/10

Scénario :     8,0/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

1212251208240001.JPG

Un commentaire sur “MICHEL VAILLANT – Saison 2 – Tome 1: Au nom du fils.

  1. Benjamin Benéteau a fait les décors et les voitures, et Marc Bourgne a fait les personnages. Par ailleurs, dans les années 90, Marc Bourgne a dessiné deux études sur la série Julie Wood que voulait relancer Philippe Graton. C’est comme ça qu’il est entré dans le cercle Graton et qu’il a été tout naturellement contacté pour relancer Michel Vaillant.
    http://www.marcbourgne.fr/?page_id=1984

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :