Blake et Mortimer – T21 – Le serment des cinq Lords

Couv_170145.jpgblake et mortimer,yves sente,andré juillard,jacobs,éditions blake et mortimer,aventure,lawrence d'arabieScénario : Yves Sente

Dessin : André Juillard

Couleur : Madeleine Demille

Editeur : Editions Blake & Mortimer

sortie : novembre 2012

62 planches

 

Résumé (Editeur)

Cette nouvelle aventure de Blake et Mortimer conduit nos deux héros à Oxford. L’Ashmolean Museum et sa célèbre collection archéologique est le théâtre de vols inexpliqués auxquels sont liés une série de meurtres tout aussi mystérieux. Tels les héros d’Agatha Christie, Blake et Mortimer mènent l’enquête. Yves Sente et André Juillard nous offrent une aventure dans la plus pure tradition des romans policiers britanniques.

numérisation0003.jpg

A chaque nouveau Blake et Mortimer, je me dis qu’on ne m’y prendra plus, c’est fini, B&M c’était E.P. Jacobs. Point barre ! Et puis quand je passe devant l’album (difficile de rater un blockbuster pareil !) je le feuillette et finis par céder à la tentation mercantile. Je ne regrette jamais vraiment car les auteurs poursuivant l’œuvre du maître ne sont pas des manchots et savent faire de la BD.  Et puis sans doute que j’aime assez ce charme un peu désuet des années 50.


Voici donc de retour le duo Sente / Juillard aux commandes de ce tome 21 des aventures de Blake et Mortimer. Yves Sente s’amuse avec l’Histoire en utilisant des faits réels sur les quels il étaye une pure enquête policière.


blake et mortimer,yves sente,andré juillard,jacobs,éditions blake et mortimer,aventure,lawrence d'arabieLe vol des notes manuscrites en 1919 de Thomas Edward Lawrence – plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie – marque le point de départ de cette enquête se déroulant dans les années 50.  Ici, nos deux héros ne quittent pas l’Angleterre et ne sont confrontés à aucune invention machiavélique ou autre engin volant sorti de l’esprit tordu d’un savant fou.. Ils sont juste rattrapés par leur passé (du moins le capitaine Blake) et sont amenés à résoudre une enquête des plus classiques. Un jeu d’enfants. On les sent d’ailleurs un peu naïfs sur ce coup là, manquant parfois de perspicacité.


Pas besoin de grandes scènes de poursuites ou de courses échevelées à travers le monde pour donner du rythme à cette intrigue bien ficelée, bien que sans grande complexité (on en devine assez rapidement les tenants et aboutissants). Tout se passe en Angleterre mais le rythme est enlevé et les traditionnels pavés de textes ne sont pour une fois pas trop ennuyeux.

Est-il besoin de parler du dessin de Juillard ? Dans l’esprit de celui de Jacobs, il est limpide et c’est un régal pour les yeux.


blake et mortimer,yves sente,andré juillard,jacobs,éditions blake et mortimer,aventure,lawrence d'arabieLa grande nouveauté qu’apporte cet album à la série, c’est ce mélange d’Histoire à l’histoire et l’absence d’Olrik dont la présence quasi obligatoire devenait vraiment insupportable. On ne peut que se réjouir de cette entorse faite au cahier des charges des Blake et Mortimer.


Sans être un chef-d’œuvre, ce tome 21 est un bon cru dont la lecture reste très plaisante. A défaut de ravir les puristes de la série, il devrait satisfaire les amateurs de petit polar bien ficelé.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑