Yoko Tsuno : tome 26 : « Le Maléfice de l’Améthyste »

yoko 0.jpgYoko Tsuno26.jpgScénario : Roger Leloup
Dessin : Roger Leloup
Couleur : Studio Léonardo
Dépôt Légal : Novembre 2012
Editeur : Dupuis
ISBN : 978-2-8001-4862-5
planches : 46

Résumé : Voici donc le 26 ème opus de l’électronicienne japonaise la plus connue dans le monde de la BD.
Dans ce tome, Yoko, pilote confirmée, se retrouve aux commandes de quelques bijoux de l’aéronautique.
Au départ d’un aéroport russe, Yoko et sa nouvelle amie de 14 ans « Emilia » se rendent en Ecosse auprès de leurs amis : Vic, Pol et Mieke. A leur arrivée, un notaire annonce à Emilia qu’elle hérite du cottage de son arrière grand tante, non loin d’Edimbourg.
Se rendant au cottage dans une « Lotus Elise », les deux amies rencontrent l’arrière grand oncle d’Emilia qui les supplie d’aller sauver la vie de sa fiancée retenue dans les années 30 par une tuberculose encore incurable à cette époque.

La machine lui ayant permis de voyager dans le futur, afin de se procurer les médicaments, risque de ne pas revenir de 1934. les filles sont envoyées à cette époque contre leur gré, mais mettent toute leur détermination à aider et sauver l’arrière grande tante d’Emilia de la tuberculose, maladie qui selon elle, aurait été amplifiée par une mystérieuse améthyste.

Améthyste maléfique, bientôt retrouvée, et destinée à un projet de plus grande ampleur…

Mon avis :
Yoko est à nouveau à son aise dans cette aventure à rebondissements, peut être un peu trop de rebondissements d’ailleurs.
L’histoire est un peu confuse mais une lecture attentive permet d’arriver au bout.
Roger Leloup à plus de 80 ans, reste au top de son art. Le graphisme toujours réaliste n’épargne aucun détail.
Peu de joyaux architecturaux dans ce tome (les différentes images de châteaux, cathédrales et autres places fortes faisant partie de mes vignettes préférées chez Yoko Tsuno) mais des véhicules divers toujours aussi bien exécutés par l’auteur.

yoko 1.jpg

On y trouve  un SU-27 russe, une Bugatti, un DeHavilland DH.89, un Handley-page HP.42 « horatius », un Tiger Moth, un JU.52, un hydravion Short Kent, et le gadget désormais bien connu, un petit appareil dont les ailes se replient qui décolle horizontalement : le Tsar.

yoko 2.jpg

Bref, un album pour les amateurs de modèles d’avions un peu particuliers, et pour les fans de Yoko bien sûr !

yoko 3.jpg

ma note :

scénario : 6,5/10
dessin : 9/10
moyenne : 7,5/10

Planante.

yoko 4.jpg

L’interview de Francis Porcel pour les folies Bergère.

 

folies bergere.jpgfolie bergere 1.jpgJe vous propose aujourd’hui une interview de Francis Porcel, dessinateur d’un album percutant sur la guerre 14-18.
Sachez aussi que la qualité de cet album est confirmée par la nomination de ce titre dans la sélection officielle à Angoulême. Pour ma part, j’en fais même mon favori.
Voilà déjà le résumé de Dargaud.

La guerre 14-18. Les tranchées. Des soldats sont confrontés à la souffrance et à la mort. Considérés comme de la chair à canon par leurs chefs, ils tentent de survivre.

La guerre 14-18. Pour défier la mort, les soldats appellent leur compagnie « Les Folies Bergère » et se donnent à chacun un surnom. Dans les tranchées, ils se serrent les coudes. Plaisantent. Dessinent. Gardent espoir. Et se battent. Meurent dans d’atroces souffrances. Se suicident ou perdent la raison. L’un d’eux est condamné au peloton d’exécution et… en réchappe. C’est un miracle. Jusqu’à ce qu’on lui amène sa fillette égarée sur les terres de personne. Le propos est désespéré et les personnages sont tragiques, attachants. Les dialogues vont à l’os et le dessin, réaliste, est très éloquent.

folies bergère.JPG

Maintenant l’interview traduite par l’ami JR .Vous remarquez qu’on devient de plus en plus international chez SambaBD.

Francis-Porcel.jpg

SambabBD-Peux tu déjà nous dire comment toi et Zidrou êtes-vous venus à faire les folies bergère ? 

Francis Porcel-Es el destino! Jordi Lafebre, autor de Lydie, me aconsejó de trabajar con el, pues sus guiones, me aseguró, estan llenos de sesibilidad y poesia, y nosotros, Jordi y yo, nos consideramos un poco poetas del dibujo. 
Dargaud estaba encantado con Benoit y pensaron que la unión Porcel-Zidrou podia marchar bien. 
Despues de una serie de ciencia ficcion me apetecia algo retro y la primera guerra mundial es un tema que siempre me ha atraido, asi que decidimos irnos a las trincheras por un tiempo. 

C’est le destin ! Jordi Lafebre, auteur de Lydie, me conseilla de travailler avec lui car ses scénarii étaient très poétiques et pleins de tendresse, et comme, Jordi et moi nous nous considérons un peu des poètes du dessin……..
Dargaud était très satisfait de Benoit et ils ont pensé que l’union Porcel/Zidrou pouvait bien fonctionner.
Après une série SF je voulais quelque chose de « rétro » et la première guerre mondiale est un thème qui m’a toujours attiré, alors nous nous sommes plongés dans les tranchées pour un temps.

SambaBD- Francis Porcel, c’est plutôt reality Show ou les folies bergère ? (ce qui te représente le mieux) 

francis porcel.jpgFP-Francis porcel es un adolescente aun. No estoy terminado, asi que mi estilo final esta por llegar. 
En el Reality show intenté parecerme a lo que se suponia gustaba en la BD de ci-fi, con referencias a anteriores dibujantes de Jean David morvan. En les folies bergere la intención era ir mas alla del dibujo para que lo importante fuese el conjundo, el todo. 

Francis Porcel est toujours adolescent, je n’ai pas terminé ma maturité artistique donc mon style n’est pas encore défini. Dans le Reality show j’ai essayé de me rapprocher de ce qui fait la SF en BD avec des références aux dessinateurs précédents comme David Morvan. Dans Les folies Bergère mon idée était d’aller au-dèla du dessin afin que l’ensemble soit plus profond.

SambaBD-Ce qui frappe en premier , c’est la couverture, comment a-t-elle été choisie ? 

FP-Despues de unos cincuenta bocetos todos diferentes y ningunos sin gustarme, me encontraba en Angouleme, en el stand de Dargaud, con un petit caier haciendo bocetos y croquis para la reunion con Yves y Christel (dargaud). Gracias a mi amigo Lafebre, que me aconsejó apostar siempre por lo sencillo, ideamos la portada actual y a todos nos gustó. Las portadas son muy importantes y no son mi punto fuerte, solo hay que ver lo malas que son las portadas del « reality show » 

Après une cinquantaine d’essais, tous diffèrents mais ne me plaisant pas, je me trouvais à Angoulème, dans le stand de Dargaud en train de faire des croquis sur un petit cahier, en préparation de la reunion avec Yves et Christel ( Dargaud ). Ce jour là, avec mon ami Lafebre, qui me dit toujours d’aller au plus simple, nous avons imaginé la couverture actuelle qui nous plaisait! Les couvertures sont très importantes mais ce n’est pas mon point fort; il n’y a qu’à voir les couvertures du Réality show que je trouve très mauvaises.

fb.JPG

SambaBD- Parle-nous  un peu des touches de couleur dans cet album, Que représentent-elles pour toi ? 

FP-Mi idea era pensar en el libro como un todo, y me di cuenta de que no podia utilizar Les-folies-bergere-6.JPGcolores intensos. 
Tras ver una prueva de color a grises lo vi claro. Los toques de color anuncian la vida y la muerte, como si entrasemos en una nueva dimensión. Las artes son la vida, la sangre, vida y muerte. tiene el color una intencion dramatica y narrativa muy clara. 

J’avais dans l’idée de penser à l’album comme un tout ! et je me suis rendu compte que je ne pouvais utiliser des couleurs vives. Après avoir vu une épreuve où le gris dominait, ce fut clair dans ma tête ! Les touches de couleur annoncent la vie et la mort comme si nous entrions dans une nouvelle dimension. Les arts sont la vie, le sang, la vie et la mort. La couleur donne une intensité dramatique et narrative très claire.

SambaBD- Visiblement, vous avez fait plus que de décrire l’horreur de la guerre, vous êtes rentrés dans les âmes des personnages.

FP-Bueno, pienso que podia haberlo hecho mejor, pero si, era la intención mia y de Benoit. 

Eh bien,je pense que j’aurai pu faire mieux mais, oui, c’était notre idée à Benoit et moi.

folies_1.jpg

SambaBD-Comment sort  un dessinateur moralement  après avoir dessiné autant de folies « guerrière » ? 

FP-Bueno. No es facil porque he vivido un poco a pequeña escala, por supuesto, el aislamiento y la locura, rodeado de imagenes de horror y esa pena a la que te acostumbras. Al terminar el album y retomar conciencia con la realidad he visto un mundo que cae hacia la guerra y he pensado en las dos páginas de prologo. Mierda, no aprendemos nunca. 
Ahora quiero dibujar flores y conejitos tiernos y adorables. jajaja 

Eh bien,ce n’est pas facile car j’ai vécu, à petite échelle bien sûr, l’isolement et la folie, entouré d’images d’horreur et de cette douleur à laquelle tu t’habitues. Lorsque, à la fin de l’album, j’ai repris contact avec la réalité, j’ai vu un monde qui bascule vers la guerre et c’est ainsi que j’ai écrit les deux pages du prologue. « Merde », nous n’apprendrons jamais ! 
Maintenant je veux dessiner des fleurs et d’adorables petits lapins ( rires )

SambaBD- Que signifie pour toi la partie avec Monet ? 

FP-Adoro la incursion de personajes históricos en los relatos. Fue idea de Benoit y la verdad es que se ha hecho uno de mis personajes preferidos. El arte es inmortal y es creación, lo contrario que la guerra, que es destruccion. 

J’adore insérer des personnages historiques dans les récits; ce fut l’idée de Benoit et, il est vrai que c’est devenu l’un de mes personnages favoris. L’art est immortel et représente la création, contrairement à la guerre qui n’est que destruction. 

folies2.jpg

SambaBD-Que dirais-tu pour inciter un futur lecteur à lire les folies bergère ? 

FP-Veras que está muy bien escrito y muy bien dibujado. Te gustará tenerlo, querras prestarlo. 

Tu verras, c’est très bien écrit et très bien dessiné; tu aimeras le possèder, tu voudras le prêter à tes amis……..
 

SambaBD- Bientôt un nouveau projet avec Zidrou ? 

FP-Si . Pensamos que al conocernos mejor, la pareja funcionará fenomenal. 

Je pense que, maintenant que nous nous connaissons bien, notre couple fera des merveilles.

SambaBD-Merci  pour ce très bel album, c’est un immense choc qu’on prend en pleine face. 
Et que d’émotions, bravo.

FP-Gracias a todos los lectores que hacen tan digna esta industria y este arte de contar historias con viñetas. 

Merci à tous les lecteurs qui donnent une reconnaissance à cette industrie et cet art qui conte des histoires dans des petites vignettes.

Merci à Francis pour sa gentillesse et sa disponibilité. Merci à JR pour sa traduction.
J’espère que cette interview vous aura donné l’idée d’aller jeter un œil à ce titre assez remarquable.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑