Yoko Tsuno : tome 26 : « Le Maléfice de l’Améthyste »

yoko 0.jpgYoko Tsuno26.jpgScénario : Roger Leloup
Dessin : Roger Leloup
Couleur : Studio Léonardo
Dépôt Légal : Novembre 2012
Editeur : Dupuis
ISBN : 978-2-8001-4862-5
planches : 46

Résumé : Voici donc le 26 ème opus de l’électronicienne japonaise la plus connue dans le monde de la BD.
Dans ce tome, Yoko, pilote confirmée, se retrouve aux commandes de quelques bijoux de l’aéronautique.
Au départ d’un aéroport russe, Yoko et sa nouvelle amie de 14 ans « Emilia » se rendent en Ecosse auprès de leurs amis : Vic, Pol et Mieke. A leur arrivée, un notaire annonce à Emilia qu’elle hérite du cottage de son arrière grand tante, non loin d’Edimbourg.
Se rendant au cottage dans une « Lotus Elise », les deux amies rencontrent l’arrière grand oncle d’Emilia qui les supplie d’aller sauver la vie de sa fiancée retenue dans les années 30 par une tuberculose encore incurable à cette époque.

La machine lui ayant permis de voyager dans le futur, afin de se procurer les médicaments, risque de ne pas revenir de 1934. les filles sont envoyées à cette époque contre leur gré, mais mettent toute leur détermination à aider et sauver l’arrière grande tante d’Emilia de la tuberculose, maladie qui selon elle, aurait été amplifiée par une mystérieuse améthyste.

Améthyste maléfique, bientôt retrouvée, et destinée à un projet de plus grande ampleur…

Mon avis :
Yoko est à nouveau à son aise dans cette aventure à rebondissements, peut être un peu trop de rebondissements d’ailleurs.
L’histoire est un peu confuse mais une lecture attentive permet d’arriver au bout.
Roger Leloup à plus de 80 ans, reste au top de son art. Le graphisme toujours réaliste n’épargne aucun détail.
Peu de joyaux architecturaux dans ce tome (les différentes images de châteaux, cathédrales et autres places fortes faisant partie de mes vignettes préférées chez Yoko Tsuno) mais des véhicules divers toujours aussi bien exécutés par l’auteur.

yoko 1.jpg

On y trouve  un SU-27 russe, une Bugatti, un DeHavilland DH.89, un Handley-page HP.42 « horatius », un Tiger Moth, un JU.52, un hydravion Short Kent, et le gadget désormais bien connu, un petit appareil dont les ailes se replient qui décolle horizontalement : le Tsar.

yoko 2.jpg

Bref, un album pour les amateurs de modèles d’avions un peu particuliers, et pour les fans de Yoko bien sûr !

yoko 3.jpg

ma note :

scénario : 6,5/10
dessin : 9/10
moyenne : 7,5/10

Planante.

yoko 4.jpg

2 commentaires sur “Yoko Tsuno : tome 26 : « Le Maléfice de l’Améthyste »

  1. Voyage dans le futur ! Voici ce que nous reserve le dernier Leloup.
    Yoko c’est une BD qui vient du fond de mon enfance. Irremplacable !

    J'aime

  2. Toujours passionné de Yoko Tsuno dépuis les premiers albums, voici un petit voyage dans le passé… à la recherche des ancêtres d’Emilia.
    Le graphisme est toujours extraordinaire (avions, voitures et paysage), mais on se perd un peu avec tout ces personnages et Emilia est un peu trop présente à mon gout.
    C’est un vrai plaisir de lecture qu’un nouvel album de Yoko Tsuno

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :