Les quatre coins du monde – Livre 1 et Livre 2

Scénario et dessin : Hugues Labiano
Couleurs : Jérôme Maffre
Editeur : Dargaud
date de sortie T1 : 06/2012
date de sortie T2 : 10/2012
62 planches (T1 et T2)
genre : Aventure historique


Tome 1

Résumé (éditeur)

Le 1er épisode des Quatre Coins du monde commence au début du XXe siècle, alors que la vielle Europe sommeille, ne se doutant pas encore qu’elle serait bientôt dévastée par une guerre terrible. Certains militaires français sont envoyés au fin fond du Sahara pour devenir «méharistes». Ces hommes, qui ne connaissent que la verdoyante campagne française, se retrouvent à des milliers de kilomètres de chez eux, à dos de chameau, entourés de Touaregs, à vivre une aventure à nulle autre pareille.

 

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisation

Après avoir mis en image des histoires de Christin, Desberg ou Dufaux, Hugues Labiano se retrouve pour la première fois seul aux commandes. Avec Les quatre coins du monde, il nous embarque en ce début de XXème siècle tourmenté dans une aventure historique qui nous mène au cœur du désert Saharien à la rencontre des nomades qui le peuplent.

 

Petit rappel Historique

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisationSi les Français sont présents dans cette région depuis les années 1830, les compagnies méharistes françaises furent créées officiellement en 1901 dans le but de contrôler les territoires du Sahara, de pacifier les zones Touaregs, de réaliser des travaux topographiques, de protéger les caravanes, les pistes et les frontières. Ces unités étaient composées de soldats français volontaires ainsi que d’autochtones, et utilisaient les moyens locaux pour se déplacer permettant grâce aux dromadaires d’aller dans des coins où les automobiles de l’époque ne pouvaient se rendre.


 

En 1919, le capitaine Dupuy qui est à la tête d’une patrouille de méharistes doit partir à la recherche d’une autre patrouille portée manquante commandée par le capitaine Barentin. Véritable légende vivante, il est un modèle admiré et reconnu aussi bien des soldats français que des Touaregs qui font partie des troupes méharistes. Il avait accueilli, six ans plus tôt en 1913, le jeune sous-lieutenant Dupuy fraîchement débarqué de la métropole, fougueux et ignorant,  la tête pleine de rêves et de certitudes.

A travers un flashback bien amené  à l’occasion d’un bivouac, le capitaine Dupuy raconte ses souvenirs  et sa rencontre avec Barentin. On y voit son cheminement, son apprentissage du Sahara et la complexité des multiples tribus qui le peuplent, aux rivalités ancestrales tenaces, rendant la mission de ces compagnies sahariennes des plus délicates. A l’aube de la première guerre mondiale, ses certitudes voleront en éclat pour laisser place au doute et à un grand questionnement sur sa place et le rôle que la France veut jouer dans cette région de monde. Sa rencontre avec ce charismatique capitaine lui fera prendre des décisions qui changeront le cours de sa vie.

Sur un fond historique peu connu, Hugues Labiano nous raconte une belle aventure humaine en s’évertuant à montrer les liens qui unissent les tribus nomades et les soldats français. Malgré un énorme fossé culturel qui les sépare avec son lot d’incompréhensions, on voit qu’un immense respect mutuel se dégage et que ces hommes, bien que soldats formés pour obéir aux ordres, sont animés d’un profond humanisme. Ils aiment les nomades, le désert, et vivent comme des nomades. Ils réussissent à associer le sens du devoir militaire et le mode de vie des nomades. La mission qui leur est confiée n’est plus au service de la politique mais au service des peuples Touaregs.

Le désert et les paysages sont superbement mis en valeur grâce notamment à une mise en couleur chaleureuse et lumineuse. Les ambiances et la grandeur du désert sont très bien restituées et l’on ressent toute la sagesse et la détermination qui émanent des regards des Touaregs à travers leurs chèches.

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisation

 

Tome 2

résumé (éditeur)

Dans ce 2e épisode des Quatre coins du monde, le jeune lieutenant Dupuy, n’écoutant que son devoir, quitte les troupes méharistes pour rejoindre le front. Nous sommes en 1914, au coeur des tranchées ; dans cet immense bourbier ignoré des dieux, il combat au côté des Touareg qui l’ont suivi…

On apprend dans ce second volet d’où viennent les rêves d’aventure du Capitaine Dupuy, d’où vient l’amitié indéfectible qui lie le Touareg Afellan au capitaine Barentin et on découvre aussi pourquoi à la fin du premier tome le capitaine Barentin préfère continuer son combat dans le Hoggar plutôt que d’aller se battre contre les Prussiens.

Pourtant, les Prussiens, nous allons les voir dans cet album. En effet, les deux officiers cèdent à l’appel du Devoir et partent en Europe à la tête d’une troupe de tirailleurs pour combattre en première ligne.

 

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisation

A la fin de la guerre, le capitaine Dupuy retourne dans les unités Méharistes et se retrouve à diriger une patrouille chargée de rechercher la patrouille de Barentin, disparue. La boucle est bouclée.

Dans ce deuxième tome, les dessins et les scènes dans le désert sont de plus en plus beaux, notamment une scène de combat entre la compagnie méhariste et une tribu de pillards où la violence, la rage et la haine vous sautent à la figure à chaque case. L’épisode de la première guerre mondiale, bien que tout aussi magnifiquement dessiné, fait sans doute moins bien ressortir l’horreur de cette boucherie que d’autres ouvrages traitant de cette époque.

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisation

 

Le flashback qui constitue la majeure partie du récit, est utilisé intelligemment et c’est tout naturellement qu’à la fin de ce tome la boucle se ferme pour nous ramener à l’action du début du tome 1.

Les quatre coins du monde est un diptyque saisissant qui ravira les amateurs d’Histoire et d’aventure humaine, où le fond historique n’est qu’un faire-valoir pour mettre en avant les valeurs que sont l’humanisme, le devoir et l’amitié.

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisation,810

les quatre coins du monde,labiano,dargaud,aventure,histoire,aventure hitorique,désert,sahara,colonisation,810

Ma note : 8,5/10

Loubrun

2 commentaires sur “Les quatre coins du monde – Livre 1 et Livre 2

  1. Histoire interessante mais je n’aime pas les dessins de Labiano : trop figés, disproprtionés. Belle chronique !

    J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé ce diptyque. C’est même un coup de cœur; mais je l’ai lu trop tard pour le proposer aux samb’or. dommage !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :