Les petites chroniques (6)

Courtney Crumrin et le dernier Sortilège.

01a.jpg01b.jpg

Dessin et scénario :Ted Naifeh.
Editeur : Akiléos.
Dépôt légal : 03/2013

 

Ce tome 6 est le dernier des aventures de notre sorcière préférée. Un album qui commence tambour battant avec beaucoup d’action et surtout de sortilèges pour ramener Courtney devant ses juges.


Je vous conseille de bien relire les 5 premiers tomes car les références aux albums précédents sont nombreuses. On termine en apothéose avec un dernier coup d’éclat mais je vous laisse la surprise. On est un peu triste quand on referme cet album comme quand on quitte une bonne copine. J’aurais aimé la voir encore grandir et qui sait trouver un « nez ».

Ma note : 6.5/10

Samba.



**************************************


Wunderwaffen Tome 2 – Aux portes de l’Enfer


 

Ce tome 2 est un peu moins percutant que le premier opus de cette série. Les combats aériens sont toujours aussi incroyables mais j’ai trouvé que les dialogues étaient moins malicieux. Et puis, on y perd aussi en crédibilité, le coté surhomme du pilote du diable et autres folies techniques ou métaphysiques, mouais ! Un peu too much par moment.


Bon, je serais néanmoins curieux de connaitre l’abomination qui pointe son nez. L’exercice de cette uchronie est intéressant mais parfois Nolane en fait trop  et oublie de donner de la consistance à ses personnages. Il reste la « beauté » des voltiges pour les fans d’aviation.


Ma note : 6.5/10.


Samba


**************************************


 

Prophecy – Tome 2


 

Couv_180644.jpgPlancheA_180644.jpgScénario : Tsutsui, Tetsuya
Dessin : Tsutsui, Tetsuya
Dépôt légal : 01/2013
Editeur : Ki-oon
ISBN : 978-2-355-92469-9
Planches : 194 



 

La chasse aux Paperboy continue, en effet la jolie lieutenant Yoshino a découvert que derrière le masque de Paperboy se cachait plusieurs individus. Le scénario est toujours aussi bien construit et pleins de rebondissements.  D’ailleurs ce tome 2 se clôture sur un cliffhanger qui laisse présager une suite mouvementée pour nos justiciers masqués dans le tome 3.  Les dessins sont toujours aussi agréables. En conclusion, Prophecy une série agréable à déguster sans modération.

 

Ma note 8/10

 

Revedefer


**************************************


World war X – Tome 2 Kharis.


world-war-x-3cfce6a.jpgworld-war-x-3cfce72.jpg

Le Lombard parution pour avril 2013.


Quand on sélectionne les albums chez les éditeurs, il arrive que l’on se trompe. Ici, cet album aurait dû tomber dans les mains d’un de nos spécialistes comics. Déjà, ils auraient su  qui était Snejbjerg, le dessinateur danois de BPRD et du Preacher.


L’histoire ressemble un peu à « Independence Day » avec une lutte planétaire pour sauver la terre d’une menace alien. On sent que l‘héroïsme d’un petit groupe va de nouveau sauver notre bonne vieille terre.


Bref, si vous aimez ce qui burine à 100 à l’heure, cette BD est pour vous, les autres …

Ma note : 5.5/10


Samba.


**************************************

Cellule poison – Tome 5 – Comptines


Scénario : cellule-poison5-3ce9fb6.jpgcellule-poison5g-3ce9fbc.jpgAstier, Laurent
Dessin : Astier, Laurent
Couleurs : Astier, Laurent
Dépot légal : 03/2013
Editeur : Dargaud
ISBN : 9782205070439
Planches : 100



Merci à ceux qui n’ont pas laché, merde aux autres !


Voilà comment on est accueilli en ouvrant cet ultime tome. D’ailleurs pourquoi  je m’amuse à faire une chronique d’un tome 5. Merde quoi, si vous en êtes arrivés là, vous connaissez la colorisation en bichromie de cette série, son univers très polar, ses personnages attachants et sa structure en multi flashbacks. Au final, une excellente immersion dans le trafic de la prostitution. Mais bon, pour ça, il ne fallait pas lâcher le morceau. Par contre, vu le sujet, j’aurais dit aux autres « allez vous faire foutre ! ».


Ma note : 8/10


Samba

Sur la piste du Conquistador.

Conquistador (Glénat)2.jpgConquistador (Glénat)2f.jpgConquistador.
On se demande souvent quelle est la part de vérité ou de fiction dans une œuvre. Je vous propose de comparer votre lecture de la BD conquistador avec ces infos pour faire le tri entre imaginaire et réalité.

Les personnages.

Cortes-01.jpgHernán Cortés est un homme de la noblesse. Il a étudié à l’université de Salamanque et il connaît bien la stratégie militaire. Il rêve aussi du Nouveau Monde et veut s’y faire un nom. Il fait un premier voyage en 1504 vers l’île Espagnole (Haïti). Et un second vers Cuba en 1517. Arrivé sur place, il devient rapidement le secrétaire du gouverneur de l’île : Vélasquez. Il peut constater la mainmise sur ces nouvelles terres de quelques nobles et, comme beaucoup d’autres, il se sent spolié. Il estime que les richesses du Nouveau Monde méritent d’être partagées et espère en secret monter sa propre expédition pour changer les choses. Il est informé du succès de Francisco de Hernández de Córdoba vers le Yucatán où il a découvert la ville sacrée de Tulum (à ce propos, la légende raconte que le mot viendrait d’un malentendu : Córdoba aurait demandé aux Indiens qu’il venait de rencontrer là pour la première fois comment ils appelaient leur pays, quelqu’un lui aurait répondu : « Yukatán », ce qui signifie : « je ne comprends pas ce que vous dites »…). On sait maintenant que les îles des Caraïbes cachaient un continent. Et ce continent est immense et la population y est nombreuse. Il faut mener des expéditions d’envergures et bénéficier de l’effet de surprise. Le gouverneur de Cuba, Diego Vélasquez, projette une expédition exemplaire. Il peut aligner 11 navires mais il lui faut un homme de confiance pour la diriger. Il connaît Cortès et il se laisse convaincre par l’enthousiasme du jeune homme : Cortés, il est vrai, n’a que 33 ans… Mais Vélasquez sait que l’entreprise est risquée et quand il se ravise, il est déjà trop tard : Cortès a largué les amarres…
la suite ICI.

Hernan_Cortes_Pics_clip_image003.jpg

conquistador,dufaux,xavier,glénat,Cortes,aventure,

Portrait-of-Moctezuma-001.jpgMoctezuma (1466 – juin 1520),  dont le nom originel complet en nahuatl est Motecuhzoma Xocoyotzin1, était le neuvième huey tlatoani (souverain) de Mexico-Tenochtitlan. C’est pendant son règne, de 1502 à 1520, qu’a commencé la conquête espagnole de l’empire aztèque.
La suite ICI.

 

 

 

 

 

conquistador,dufaux,xavier,glénat,Cortes,aventure,

Cortes-Moctezuma.jpg

Pánfilo de Narváez (né à Valladolid ou Tudela de Duero1 (Espagne) en 1470 – mort en panfilo.jpgFloride en 1528) est un conquistador espagnol connu pour avoir conduit deux expéditions, la première en 1520 contre Hernán Cortés, puis la seconde, dramatique, en Floride en 1527.

La suite ICI.
Vous remarquerez que dans la BD , on ne le voit pas mourir , à juste titre donc !

Hernando Royo : personnage fictif de la BD conquistador.

conquistador_2_centre.jpg

otomis.jpgLes otomis : Les Otomis (exonyme d’origine nahuatl) sont un groupe ethno-linguistique du Mexique central, dont on s’accorde à souligner l’ancienneté. N’ayant jamais possédé de système d’écriture et n’ayant pas laissé de sites archéologiques, les Otomis n’ont suscité que peu d’intérêt de la part des spécialistes de la Mésoamérique, à l’exception notable de Jacques Soustelle et surtout de Jacques Galinier. Les Otomis se désignent eux-mêmes par le mot « N’yuhu ».
La suite ICI.

Les lieux.

1519hernancortez_routeoftravel[12].jpg

Tenochtitlan est l’ancienne capitale de l’empire aztèque. Elle fut bâtie sur une île située Mexico-City-1628.jpgsur le lac Texcoco (dont une grande partie a été asséchée par la suite). Elle était coupée par de longues avenues, traversée par des canaux et reliée au continent par des chaussées. En 1521, les conquistadors espagnols, sous les ordres d’Hernán Cortés, détruisirent une grande partie de la ville, et plus particulièrement tout ce qui pouvait rappeler les cultes idolâtres aztèques, puis y fondèrent Mexico, qui devint la capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne.

Tenochtitlan-Le-Marche-de-Tlatelolco-01.jpg

object91_t_300.JpegVera Cruz:La ville fut fondée le 9 juillet 15191,2 par Hernán Cortés qui, le premier, accoste le 22 avril avec Alonso Hernández de Portocarrero et Francisco de Montejo, et ses hommes sur la plage de Chalchihuecan3. La cité en devenir est nommée « Villa Rica de la Vera Cruz » (« La riche ville de la véritable croix ») : « riche » parce que les autochtones l’accueillent en lui offrant des vivres, de l’or4 et des bijoux1,2,5 (le but de l’expédition de Cortés est de trouver de l’or dans la région1, une première expédition de Juan de Grijalva en 1518 en ayant fait état3) et « Vera Cruz » (« vraie croix ») en raison du jour du débarquement sur ce rivage : un Vendredi saint (jour de la mort de Jésus-Christ sur la croix).

image04.png

Le Río Grijalva est un fleuve du Mexique méridional, tributaire du golfe du Mexique, long de 600 km.

rio_grijalva.jpg

Las Hibueras (actuelle République du Honduras)

Samba

 

Concours : Le Bagne de la Honte (DCL Editions) T1 dédicacé à gagner !!!

Eric RUCKSTUHL et Samba Bd sont heureux de vous faire gagner 1 exemplaire du Tome 1, Castellucciu du Bagne de la Honte. Ce tome sera dédicacé par Eric RUCKSTUHL à l’issu du concours pour l’heureux gagnant !!!!

 

Rucksthul,dcl editions,le bagne de la honte,corse,concours,prison

 

Voilà le type de dédicace que vous pouvez gagner en participant à ce concours.

 

Rucksthul,dcl editions,le bagne de la honte,corse,concours,prison

Pour ce faire il suffit d’être inscrit sur le forum Samba BD et de poster par ici ==> http://samba.xooit.be/t1825-Eric-RUCKSTUHL-Le-Bagne-de-la-Honte-Paoli-Sampiero-Corso.htm#p107584

 

Une image issue d’une des séries dessinées par Eric RUCKSTUHL ou une photo représentant Eric.

Rucksthul,dcl editions,le bagne de la honte,corse,concours,prison

Le gagnant sera tiré au sort.

Ce concours se terminera le dimanche 7 avril 2013 à minuit.

Revedefer

INTERVIEW d’Eric RUCKSTUHL, dessinateur de Sampiero Corso.

Eric, pourrais-tu nous faire une petite présentation pour les lecteurs qui ne te connaitraient pas ?

Eric Rückstühl, né à Dijon en 1957 et auteur de bandes dessinées depuis l’âge de 7 ans … époque à laquelle je créais mes premières bandes dessinées sur des petits carnets achetés chez l’ épicier du coin …

Première expo au lycée   Montchapet (Dijon) à 13 ans…. Première bd à 20 ans prépubliée dans le Bien Public grâce à Gérard Bouchu ….

Ensuite ce sera des parutions nationales , chez Vents d’ Ouest, Rombaldi, puis chez mes éditeurs actuels : DCL éditions et le Sphynx des glaces ….

Quelques prix aussi : celui d’Angoulême en 1999 en tant qu’ intervenant pédagogique ( 1er prix national),  Prix Méditerranée  et le Prix de la ville d’ Ajaccio lors du festival  BD…..

Comment arrives-tu à gérer ta carrière professionnelle d’enseignement et ta carrière de dessinateur ?

Lire la suite « INTERVIEW d’Eric RUCKSTUHL, dessinateur de Sampiero Corso. »

HERTZ – Tome 3: Le frère qui n’existait pas.

Couv_172922.jpgPlancheA_172922.jpgDessin : Denis Falque & Christian Gine 

Scénario: Didier Convard et Eric Adam

Editions Glenat

Collection : La loge noire

Sortie : 24/10/2012

72 pages

Prix conseillé : 14,95 €

ISBN : 9782723483520

Aventure, Le Triangle Secret, Franc-maçonnerie.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Nous sommes en 1999. Dans son grenier, Martin Hertz tombe sur un trésor inestimable : des journaux intimes ayant appartenu à son aïeul, André Hertz, qui vécut au XIXe siècle, et dont Martin ignorait totalement l’existence … Sa lecture l’emmènera sur les traces de cet ancêtre lui aussi franc-maçon et sur celle de ses Frères, dont la Chaîne d’Union fut mise à l’épreuve sous les fers anglais…

1303231050220001.JPG

Mon avis : La saga du « Triangle Secret » a donné naissance à des séries dérivées, mais pas à des séries à deux sous, peu intéressantes. « Hertz » raconte l’histoire du plus équivoque personnage de la saga, le personnage clé, Martin Hertz. Trois ans après la sortie du tome 2, le tome 3 arrive enfin. Mais l’attente en vaut la peine… Martin Hertz a retrouvé des carnets qui appartenaient à son grand oncle André Hertz. Nous découvrons alors une sombre histoire dans le milieu des Francs-maçons à l’époque de Napoléon dans un camp de prisonniers français en Angleterre. C’est une enquête policière au sens propre du terme qu’il nous est permis de lire.

1303231054100001.JPG

Je ne vais pas m’appesantir sur les qualités et défauts de la série qui sont connus et archiconnus. Le dessin sans être au top n’en reste pas moins très efficace et n’est pas pénalisant par rapport au scénario. Le scénario est la pierre angulaire de la saga et en est le moteur. Dans le cas de cet album, les scénaristes ont trouvé l’élément pour relancer la série. Cela va se faire via les carnets d’André Hertz et une plongée dans l’époque napoléonienne.

Cet album est passionnant. Le rythme de la narration est soutenu et enlevé. Dommage qu’il faille attendre si longtemps entre deux tomes …Vraiment excellent …

 

Graphisme :     7/10

Scénario :       9/10

Moyenne :       8/10

 

Capitol.

1303231055220001.JPG

Basewood

basewood-cv-36010.jpgPages-de-interieur-BASEWOOD_sept24-2-3-8d2ed.jpgRésumé de l’éditeur : La pluie battante réveille un jeune homme blessé à la tête. Il est seul dans la forêt, il fait nuit, il a perdu la mémoire, il lui manque une chaussure. Cherchant refuge dans la plaine verdoyante, il est attaqué par un monstre ailé, et est sauvé de justesse par Argus, un vieil homme borgne et solitaire. Dans la forêt de Basewood, les deux hommes apprendront au fil des saisons à se connaître et s’apprécier. Mais si le vieil Argus semble finalement préférer son destin brisé et sa solitude au monde des hommes, le jeune homme une fois guéri semble bien décidé quant lui, à renouer avec son passé.

 

A l’heure où nous perdons un maitre du noir et blanc en la personne de Didier Comès, il est bon de découvrir des œuvres telles que Basewood qui célèbre le roman graphique N et B avec une époustouflante rigueur. Bon nombre d’amateurs de bande dessinée vont s’étrangler quand ils liront ce lien qui vient d’être fait car il est peu probable que Comès, l’auteur originaire des cantons de l’est belge, ait influencé Alec Longstreth, l’américain auteur de Basewood (traduit et publié par les éditions L’employé du moi pour la version française). Leurs approches sont très différentes mais on ne peut s’empêcher de constater que l’on tient Basewood en main avec la même religieuse délicatesse qu’un  album de Comès.

 

Pages-de-interieur-BASEWOOD_sept24-2-4-92c58 copier.jpg

Alec Longstreth peut déstabiliser bon nombre d’entre nous tant le graphisme de Basewood est particulier et d’apparence simple mais il impressionne rapidement par la rigueur de son trait et la densité de ses cases à l’aspect figé. L’auteur prend le temps de dessiner chaque flocon de neige, chaque brin d’herbe,… Chaque zone d’ombre est traitée en hachures d’un parallélisme qui va en énerver plus d’un.

 

S’ajoute à ça le contraste entre le graphisme et le récit. Basewood se situe dans un contexte de paysage américain, de pionniers, de conquête de l’ouest,… des thèmes pour lesquels nous sommes habitués à des traitements plus vifs, plus colorés. Mais ça fonctionne ! Le dessin donne une dimension inattendue à cette histoire, plus humaine, plus profonde.

 

Le + : Basewood est une vraie réussite. Une bande dessinée comme on en trouve peu. Prenez et lisez-en tous, ceci est de l’art !

 

Le- : Le traitement graphique déstabilise et sera peut-être de trop pour ceux qui n’ont jamais réussi à passer à autre chose que Largo Winch et Lanfeust.


Je clique chez:

L’employé du Moi

Lolika Tome 1&2 Gothc lolita /Hel

Lolika1.jpgLolika2.jpgLolika1f.jpgAuteurs: Rigano et Brrémaud.
Editeur : le lombard.
Sorties : 08/2011 et 09/2012.

This is the end.

Nous sommes en 2080 en Europe, dans la mégapole couvrant les zones Londres-Paris-Bruxelles. Les problèmes liés à l’environnement n’ont jamais été résolus. Au contraire, ils persistent et sont plus graves que jamais. Par ailleurs, des hordes de laissés-pour-compte, affamés et contaminés, attaquent régulièrement la ville pour obtenir de quoi survivre.

Copertina possibile piccola.jpg

Aux  alizées

Je m’appelle Lolika
ce n’est pas ma faute à moi
quand on m’attaque
je vois les autres
tous carbonisés autour de moi
Moi Lolika

GL1_C04piccolo.jpgMoi je m’appelle Helen Swift
Québécoise aux hauts transparents
calaminée des appartements
mi vivante mi morte
je survis dans cet enfer
grâce à mon amie Lolika
aux méthodes militaires
on éradique
on réfléchit ensuite.
Pour terminer comme un ange de l’apocalypse.

Je m’appelle Rigano
je dessine Lolika
à la façon d’un mangaka
mes héroïnes ont du style
mais mes scènes de combat
c’est comme un grand capharnaüm
un truc pour les jeunes quoi

Je m’appelle Brrémaud
Je suis le scénariste de Lolika
le rythme, c’est ma tasse de thé
Tout doit disparaitre
On s’amuse, on fait tout péter
même le fond
pourquoi s’embarrasser de détails.

Scénario :4/10
Dessin :5/10

4.5/10 Global.

Samba.

Gothic Lolita 4ème de couv.jpg

Inscrivez-vous à la fin du monde.

 

La chenue.

chenue.jpgchenue 1.jpgAuteurs : Convard-Djian-Corbet et Heurteau.
Editeur : Vents d’ouest.
Sortie : 02/2013.

La corneille.

Qui pourrait se douter en la voyant que la Chenue n’a pas perdu la tête, mais que malgré son vieil âge, un désir puissant de vengeance l’anime ? Son arrière-petite-fille, Caroline, voudrait profiter des plaisirs de son âge dans les bras de Christophe… Comment pourraient-ils savoir que leur insouciance paraît indécente à leurs familles, quand le secret est la vertu la mieux partagée ?

C’est l’histoire d’un secret.

chenue25.JPG-Christine, j’ai une BD qui pourrait t’intéresser .Elle parle d’une vieille vengeance entre deux familles et de deux amoureux.

-Roméo et Juliette ?

-Mais non, la chenue .

-Elle redémarre quand je t’attrape par les hanches ….

-Pas vraiment, on est en milieu rurale  et on a donc droit à  des surnoms à coucher par terre pour décrire certaines sommités locales .Tu verras, le rythme est plutôt lent, les auteurs prennent le temps de faire monter la pression petit à petit, à décrire les différents protagonistes de cette vilaine rancœur  pour enfin dévoiler le fameux « secret ».

-Je parie que c’est le colonel Moutarde avec un chandelier.

-Christine, toujours le mot pour rire. Par contre, dans ce récit, à part nos deux amoureux, on ne rigole vraiment pas. Heureusement que Caroline est là avec sa légèreté  pour détendre l’atmosphère. Je dois même t’avouer que j’ai dû réfléchir après avoir fermé ce bouquin pour bien tout comprendre.

-Mon pauvre chéri, ça ne doit pas t’arriver souvent de réfléchir.

-Ha ha ha, tu verras qu’en le lisant, tu devras te concentrer vu le nombre de personnages, on s’y perd un peu au début.

-Allez, donne-moi ça … le dessin à l’air sympa, un peu laborieux non ? Les couleurs sont douces et agréables. Mais tu as vu le prix 28,25€ !

-Oui et alors ?

-Tu aurais pu m’acheter des fringues au lieu de ce truc qui va encore prendre la poussière dans une de tes bibliothèques qui prennent une place folle !

-Euh mais Christine !

Dessin : 7/10
Scénario :6/10

6.5/10 Global.

Samba

chenue2.jpg

Inscrivez vous aux lettres de dénonciation.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑