Cixi de Troy.3e partie.

Cixi de Troy3.jpgCixi de Troy3p.jpgAuteurs : Arlecton, Vatine et Floch
Editeur : Soleil.
Sortie : 12/2011.

En cloque.
Eckmül ploie sous le joug impitoyable de Thanos. Il a décidé d’éliminer tous les sages et de faire disparaître la magie à son seul profit. La cité vit les heures les plus sombres de son histoire. Pourtant, un dernier espoir plane au dessus des toits. Une ombre ténébreuse lutte contre la tyrannie. Cixi, maîtresse de Thanos et justicière nocturne est soumise au plus terrible des choix, puisqu’elle porte désormais l’enfant du monstre.

En panne sèche.
Franchement, je tire mon chapeau à Arleston car presser à ce point un fruit jusqu’à la dernière goutte, il faut le vouloir. Vous suivez tous ces dérivés du monde de Troy ? Et bien vous en avez du courage car pour ma part il y a longtemps que j’ai décroché. Ici, c’est de nouveau une dédicace qui me pousse à des excès financiers. Mais bon, je ne résiste pas à l’appel d’Adrien Floch qui est pour moi un des meilleurs dessinateurs d’héroïc fantasy. Je trouve qu’il arrive à donner une âme à ses personnages dans un univers très  bien détaillé. Pour ce tome 3 de Cixi de Troy, on ne va certainement pas lui jeter la pierre car il a du aussi respecter une certaine unité graphique de son prédécesseur Vatine.
Vous me direz que ces séries se vendent bien mais attention à ne pas trop tirer sur la corde, le lecteur « collectionneur » ou « occasionnel » va finir à un moment ou un autre   par se demander de l’utilité d’albums si dispensables. Car  pour ma part, j’avais à peine terminé cet album, que je l’avais aussitôt oublié. Il faut dire qu’à part une ou deux bonnes idées (La grossesse et le robin des bois), Troy ne me fait vraiment plus rire .C’est aussi devenu d’un sérieux qui tranche avec les débuts de l’univers  Lanfeust. Bref, une lecture toujours plaisante mais aussi sans surprise et sans passion.
N’y aurait-il rien de mieux ailleurs ?
Scénario : 4/10
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.

On en parle sur le forum.
SAMBA

Cixi_Floch.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

SKIPPER – Tome 1: Somalia.

Couv_160594.jpgPlancheA_160594.jpgDessin : Lenaerts – Scénario : Callède

Découpage et dialogue : Gihef

Editions Dupuis

Sortie : 06/04/2012

56 pages

Prix conseillé : 12,00 €

ISBN : 9782800147246

Aventure

 

Résumé (de l’éditeur: Damien Renaud, un brillant reporter indépendant, a disparu au large de la Somalie alors qu’il enquêtait sur la piraterie maritime. Sur les conseils d’un ami commun, sa femme Noémie fait appel à Ewann Kerrien, un ancien skipper de haut niveau qui végète dans les paradisiaques îles grecques, entre convoyage de touristes et soirées arrosées à l’ouzo. Sa demande est simple : elle veut qu’il l’accompagne dans une des régions les plus dangereuses du monde, pour retrouver un journaliste disparu depuis des semaines et pour lequel aucune rançon n’a été réclamée ! Peut-être l’occasion pour Erwann, le marin à la dérive, de sortir la tête de l’eau

 

 

111931.JPG

 

Mon avis : Une nouvelle série débute chez Dupuis. Elle s’appelle « Skipper » et est dotée pour ce premier tome d’une magnifique couverture qui évoque pour moi le voyage, le rêve, le milieu maritime, la nature, la mer…D’où mon achat… Il s’agit en réalité d’une enquête à la recherche d’un journaliste disparu en Somalie. Ce journaliste enquêtait sur les pirates qui sévissent sur les mers dans la corne de l’Afrique pour rançonner les touristes mais aussi les armateurs. On en a beaucoup parlé dans les médias ces derniers mois.

L’intérieur est hélas moins exaltant. Cet album m’a quelque peu déçu alors qu’on avait tous les éléments pour faire un fantastique scénario. Outre l’intrigue, je m’attendais à des développements sur le thème de la piraterie, celle-ci est à peine effleurée. Un thème accessoire va prendre l’avant plan et polluer le scénario…Les auteurs ont donc raté une occasion unique de faire un récit sur un thème captivant et important tant au niveau de la géopolitique que du monde maritime.

112016.JPG

 

A contrario, le scénariste a picoré à gauche et à droite dans différents thèmes annexes pour faire une histoire sans aucune profondeur mais où il joue sur la corde sensible (pollution des mers, multinationales, ONG,…). De plus, Le bateau à voile est le moyen de locomotion d’Ewann Kerrien, un ancien navigateur connu dans les courses à la voile. Mais rien de plus! Je m’attendais à ce qu’on raconte de façon un peu plus crédible et plus didactique la navigation en elle-même. Il faut rapidement déchanter.

Ayant quelques milliers de miles à mon compteur en tant que navigateur amateur, je peux vous dire que certaines cases de cet album montrent que les auteurs n’y connaissent pas grand-chose à la voile. J’aurais préféré un peu plus de précision à ce sujet.

111620.JPG

Quand on parle d’un vent « force 5 » et que le dessinateur dessine une mer presque d’huile, je me pose des questions…A force 5, il y a quand même déjà de belles vagues.

Quand le skipper montre une carte qui ressemble plus à un atlas scolaire qu’à une carte marine détaillée, je me dis que ce gars n’est pas trop sérieux…

111750.JPG

Quand je vois que le voilier remonte le canal de Suez à la voile, que ces même voiles sont « tribord armure », des voiles bien pleines, alors qu’un porte-container, chargé et haut comme un immeuble de dix étages, se trouve juste sur bâbord et lui coupe le vent,…Là, je rigole… De plus, dans ce genre d’endroit délicat, la marine commerciale a la priorité. Le voilier doit rester « manoeuvrant », le moteur en marche, et éventuellement avec la grande voile hissée pour stabiliser le bateau…Le skipper doit pouvoir laisser la place aux gros bateaux de commerce. Bref, j’estime qu’il ne faut pas connaître la mer pour dessiner des inepties pareilles…Pas très crédible !

Copie de 111750.JPG

Oui, vous allez dire, cher lecteur, que Capitol est un puriste ! Mais, cela fait franchement tâche et cela me choque. Si je suis équipier sur un tel bateau, je quitte le bord dès le premier port venu…Au fou !

En conclusion, il s’agit d’un livre plein de bonnes intentions mais il loupe complètement sa cible. Pourtant, l’idée de base est excellente mais la réalisation n’est pas à la hauteur des attentes. Espérons que le prochain tome rectifiera le tir. Ce n’est pas le Titanic, pas encore…

Cela se laisse lire mais il ne faut pas être trop regardant…

 

Graphisme :   7,0/10

Scénario :     4,0/10

Moyenne :     5,5/10

 

Capitol.

114910.JPG

LES BOUCLIERS DE MARS – Tome 2: Sacrilèges.

Couv_155354.jpgPlancheA_155354.jpgDessin : Christian Gine – Scénario : Gilles Chaillet

Editions Glénat

Collection Grafica

Sortie : 21/03/2012

56 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723480444

Histoire, antiquité, Rome

 

 

Résumé (de l’éditeur: Rome, Ier siècle. L’empire de la louve est à son apogée et Trajan, son empereur, déclare ne désirer que la paix pour son peuple. Pourtant Varham, gouverneur du peuple voisin des Parthes, attaque le fort Zeugma à la frontière, créant la surprise. Lucius Vintidius Charax était le préfet chargé de protéger ce fort. Mis au ban de l’armée après son échec, il s’interroge sur l’empressement suspect de Vahram, homme que l’on disait dévoué à Rome… Souhaitant préserver la paix, Charax réalise petit à petit que des hommes de l’ombre agissent pour que la guerre contre l’Empire parthe ait lieu…

Capitol,Boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Glenat, 810, Histoire, Rome, antiquité, 03/2012

 

Mon avis : Après un premier tome de mise en place, ce deuxième album est nettement plus intéressant car le lecteur voit se développer un véritable complot. Qui le commandite ? Qui tire les ficelles ? Quels sont les enjeux et les dessous des cartes ? Dans une ambiance qui rend très bien la société romaine de l’époque, le lecteur essaye de comprendre ce qui se trame…

Capitol,Boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Glenat, 810, Histoire, Rome, antiquité, 03/2012

Le dessin de Gine me semble plus affirmé que dans le premier tome alors que le scénario de Gilles Chaillet prend toute son ampleur dans la description par le menu des relations entre les différents protagonistes de l’histoire. Le récit semble se focaliser sur la guerre avec les Parthes, mais n’est-ce pas plutôt un complot pour ébranler Rome de l’intérieur? Les développements sont multiples, les pistes se croisent et le récit reste captivant jusqu’à la fin de ce tome.

J’étais un peu sur la réserve à la fin du premier tome. Le deuxième tome est bien plus convainquant. J’attends maintenant le troisième tome avec impatience…Avé Trajan !…

 

Graphisme :   7,5/10

Scénario :       8,5/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Capitol,Boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Glenat, 810, Histoire, Rome, antiquité, 03/2012

Ralph Azham T3 – Noires sont les étoiles

ralph 3.jpgRALPH-03-F-01.jpgScénario et dessin : Trondheim, Lewis

  • Couleurs : Findakly, Brigitte
  • Dépôt légal : 04/2012 (Parution le 06/04/2012)
  • Editeur : Dupuis
  • ISBN : 978-2-8001-5099-4
  • Planches : 52

 

 

 

Le tome 1 m’avait enthousiasmé, le tome 2 déçu, qu’en est-il de ce tome 3 ?

RALPH-03-F-03.jpgAyant été fortement déçu par le tome précédent, j’espérai ne pas revivre la même déconvenue avec ce nouvel album.

Lewis Trondheim reprend l’aventure là où il l’avait laissé avec le tome 2. La transition est beaucoup moins surprenante qu’entre le tome 1 et le tome 2. Il m’a été plus facile de me replonger dans l’univers de Ralph Azham.

L’histoire continue d’évoluer et d’apporter des réponses et aussi d’en poser d’autres. Le scénario est mieux ficelé et il y a plus de continuité. C’est moins perturbant qu’entre les deux albums précédents. Lewis Trondheim n’a finalement pas épuisé toutes ses bonnes idées dans le tome 1.

Ralph est toujours accompagné de Yassou et maître Migach. Il a toujours pour but de RALPH-03-F-02.jpgrendre la mémoire à sa sœur et il est toujours pourchassé mais par de plus en plus de monde. Il est toujours aussi décalé, égoïste et peu conventionnel, ce qui lui permet de se sortir de situations très embarrassantes. Rien ne semble lui faire peur, il dézingue les « méchants » plus vite que Lucky Luke ne dégaine son pistolet. Finalement, il est très attachant ce p’tit Ralph.

Je ne crierai pas au génie, ce nouvel opus étant loin d’avoir la même saveur que le premier. Mais après la déception du tome 2, je me suis bien régalé à sa lecture. Je serai donc présent pour le tome 4. Je veux savoir comment Raplh, sa sœur Rosie et ses amis vont pouvoir se débarrasser du super-méchant. Super méchant qui n’est pas sans rappeler, Thanos, dans Lanfeust de Troy. D’ailleurs je trouve qu’il y a beaucoup de similitudes entre ces deux séries. Ce qui n’est pas pour me déplaire !!

Vous l’aurez compris, Noires sont les étoiles redresse la barre et cela me réjouit. Si comme moi, vous avez été déçu par La mort au début du chemin et bien continuez quand même la lecture de cette série qui au demeurant est sympathique.

 

ralph t3 vignette.jpg


Revedefer

Ma note globale 7/10

Dessins 7/10

Scénario/ambiance 7/10

Surcouf T1 : la naissance d’une légende.

Surcouf (12bis)1.jpgSurcouf (12bis)1p.jpgAuteurs : Delalande,Surcouf et Michel.
Editeur : 12bis.
Sortie : 04/2012.

A l’abordage !
Fin du 18e siècle. La Révolution est en marche. Mais l’Angleterre est  maîtresse des mers. Le roi de France a recours à des armateurs privés qui offrent à des aventuriers la possibilité de s’enrichir sur le dos de l’ennemi. Ainsi est créée la course en mer. Un acte officiel, la « lettre de marque », en fixe le cadre légal. Les corsaires ne sont pas des pirates : ils ne peuvent
attaquer que des bateaux en guerre avec leur pays, ou transportant des marchandises ennemies.
Or, tandis que la guerre navale se déchaîne, un jeune homme s’apprête à quitter Saint-Malo. Il deviendra un héros de légende…
La terreur des océans et de l’Angleterre… Un symbole de courage, d’audace et d’aventure, dont le nom claque comme une voile au vent… Surcouf ! Le Tigre des Mers ! Le futur « roi des corsaires » ! Et voici qu’un mystérieux journaliste du Times, alors naissant, se lance sur ses traces…

Pour la France.
Là, j’ai vraiment le syndrome de la chronique vide (j’entends déjà  certains dirent comme d’hab) qui me guette. Non, pas que cette BD soit mauvaise ….ni extraordinaire non plus, normal quoi dans un moule classique, bien construite, bien dessinée mais ….je suis désolé de le dire conventionnelle aussi.
On suit via un espion anglais, la vie du célèbre corsaire Surcouf. On remonte ainsi le cours de son existante jusqu’à leur rencontre. SI vous avez fait attention aux auteurs, vous noterez qu’un descendant au corsaire français à travailler à l’élaboration de cette BD. On peut donc raisonnablement penser que l’histoire proposée doit être assez authentique .J’imagine qu’elle est aussi un peu romancée pour atténuer la barbarie des combats. Le dessin de Guy Michel est maintenant bien connus(Le sang du dragon par exemple) et son trait est définitivement très à l’aise avec le milieu maritime. C’est du très bon travail.
 Voilà, si vous êtes féru d’aventure et de grand large, cette BD vous fera indéniablement plaisir.

Scénario : 6.5/10
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.

On en parle sur le forum.
Samba.

surcouf.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

LES GARDIENS DU SANG – Tome 4: Ordo ab Chao.

Couv_156498.jpgPlancheA_156498.jpgDessin : Denis Falque – Scénario : Didier Convard

Couverture : André Julliard

Editions Glénat

Collection Le triangle secret-La loge noire

Sortie : 21/03/2012

56 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723479240

Thriller, ésotérisme, sociétés secrètes, enquête

 

 

Résumé (de l’éditeur: Dans la lutte pour le plus grand des pouvoirs, l’organisation Mundus semble avoir pris une longueur d’avance : la police est dans la plus grande confusion, les Gardiens du Sang sont presque hors course, Jean Nomane a disparu, et le Rectificateur « nettoie » tout ceux qui ont pu approcher le secret tant convoité. La compagne de Nomane et les membres de la loge maçonnique des Enfants lumineux de Cagliostro sont les prochains sur sa terrible liste… Ceux qui tirent les ficelles de Mundus commencent déjà à savourer leur victoire…pourtant la lutte n’est pas terminée !

 

Capitol, Gardiens du sang, Triangle secret, Falque, Convard,julliard, Glenat, 810, thriller, ésotérisme, sociétés secretes, 03/2012

Mon avis : De façon récurrente, chaque année, un nouveau tome de la saga « Triangle Secret » sort en librairie. Nous sommes dans le cycle des « Gardiens du Sang ».

Didier Convard nous a encore concocté un scénario bien touffu, avec plein de rebondissements, des énigmes, des mystères. Telle une enquête policière, il faut essayer de savoir qui est qui, qui tire les ficelles de ce complot où baignent des multinationales, des gens du Vatican, des sociétés secrètes,… C’est passionnant mais il faut s’accrocher pour suivre! A chaque fois, il faut se repositionner dans une histoire compliquée à souhait. C’est une gymnastique cérébrale de haut vol mais qui donne à lire et à réfléchir. Dans les phylactères, le lecteur a de quoi agrémenter une longue lecture mais heureusement ce n’est pas trop bavard. Vous aurez aussi droit à de l’action et des macchabées à la pelle…Diantre, certains veulent trouver le moyen d’être éternel…Ce n’est pas peu de chose! Les moyens énormes sont proportionnels à l’objectif à atteindre…

Capitol, Gardiens du sang, Triangle secret, Falque, Convard,julliard, Glenat, 810, thriller, ésotérisme, sociétés secretes, 03/2012

A côté de ce scénario trois étoiles, le dessin fait un peu pâle figure. Le gros grief, ce sont les personnages qui n’ont guère d’expressions. Et pourtant, cela se laisse lire sans problème. C’est le miracle permanent de cette série qui continue à passionner pas mal de monde…moi compris. Excellent.

 

Graphisme :   7,0/10

Scénario :     9,0/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Capitol, Gardiens du sang, Triangle secret, Falque, Convard,julliard, Glenat, 810, thriller, ésotérisme, sociétés secretes, 03/2012

Ralph Azham T2 La mort au début du chemin

ralph 2.jpgScénario et Dessin : Trondheim, Lewis

  • Couleurs : Findakly, Brigitte
  • Dépôt légal : 08/2011 (Parution le 26/08/2011)
  • Editeur : Dupuis
  • ISBN : 978-2-8001-5026-0
  • Planches : 46

 

Le tome 1 de cette série était un vrai coup de cœur, voir ma chronique sur ce blog, j’attendais avec beaucoup d’impatience la suite et ben …..


Je suis déçu, frustré par la suite des aventures de Ralph Azham et par la tournure donnée par Lewis Trondheim à ce deuxième tome. 


Il ne reste rien ou presque du souffle de douce « folie », de se mélange d’humour, d’héroïc- fantasy et d’un petit plus qui m’avait  terriblement enthousiasmé à la lecture du premier opus.  


 

RALPH-02-F-02.jpg



A la lecture de ce tome 2, j’ai eu l’impression que des mois voire des années c’était passé entre  les deux et que je n’étais plus dans la même histoire.  Je me suis même demandé si c’était toujours Lewis Trondheim qui tenait le manche du scénario ?? Par exemple quid de la relation entre Claire et Ralph qui dans le tome 1 était très prometteuse ??? De nombreux personnages qui pouvaient paraitre importants ont disparus comme cela vite fait. Bref le soufflé qui était si beau, c’est dégonflé et m’a laissé un goût amer dans la bouche.


Ce tome 2 m’a laissé une impression d’inachevé voir de précipitation. Il y a peu de temps entre la sortie des deux premiers opus.


 

RALPH-02-F-03.jpg



Ralph et toujours aussi antipathique, égoïste et anti-héros. Après avoir vaincu l’avant-garde de Von Syrus, il est en route vers Astolia. Chemin faisant il va rencontrer d’autres « élus » comme lui, retrouver sa sœur et même sa mère. Bref, l’histoire continue elle se déroule mais elle ne m’accroche plus comme lors de la lecture du premier volume.


Ralph Azham est passé du statut de coup de cœur à série moyenne sans plus.  Je continuerai quand même l’aventure en espérant que Lewis Trondheim se ressaisisse avec le tome 3 et surtout qu’il n’ait pas tout donné dans le tome 1.   Qui lira verra.


Revedefer

ralph.jpg


Ma note 6.5/10

Dessins 7/10

Scénario/ambiance  6/10



OPK T1: Nolife

OPK1.jpgOPK1p.jpgAuteurs: Bedouel et Matz.
Éditeur : 12 bis.
Sortie : 04/2012

Mutation.
Mark Marsten est flic à Interpol, chargé des enquêtes financières internationales sur le blanchiment d’argent. Muté à Shanghai, il se retrouve confronté à une série de crimes inexpliqués qui semblent avoir pour point commun un jeu vidéo…
Il est loin de se douter en tirant le fil de cette intrigue de l’ampleur de la pelote qui va se dérouler…

Promotion.
opk.JPGIl faut avouer que les noms plaqués sur la couverture inspirent la confiance .Matz, scénariste du Tueur et Bedouel, dessinateur de l’or et de sang, ça a de la gueule je trouve. On retrouve d’ailleurs la fameuse voix off du tueur toujours aussi pertinente et savoureuse. Le personnage central du patron, euh Mark, sera très vite adopté par les lecteurs. Il a le sens de la répartie, un brin sarcastique et aussi ce coté râleur qu’on aime chez les vieux briscards. Il est accompagné pour former sa section OPK (je vous laisse découvrir ce qui se cache derrière ces initiales), d’un jeune inspecteur etopk3.JPG d’une auxiliaire chinoise très classe. Difficile de savoir ce que le scénario a dans le ventre vu qu’il s’agit surtout d’un tome d’installation. Nous le saurons avec les 2 prochains tomes de opk2.JPGprévus pour cette série. Le dessin de Bedouel n’est pas le plus élégant du monde du 9e art mais il a une force d’immersion assez incroyable. Shanghai vous ouvre ses portes, profitez en donc.
Sinon méditons sur cette phrase issue d’une des conversations de cet album «  les gens achètent avec du vrai argent des trucs qui n’existent pas (jeux sur le net)».
Il est plein de bon sens cet inspecteur.
Scénario : 8/10
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.

Samba.
On en parle sur le forum.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑