Un petit livre oublié sur un banc

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossingun petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossingScénario : Jim

Dessin : Mig

Couelurs : Delphine

Editeur : Bamboo

Collection : Grand angle

date de sortie : mars 2014

48 pages

genre : comédie romantique

 

Vous avez un message

 

Camélia est une jeune femme qui voit la routine s’installer tout doucement dans sa vie. Son compagnon est plus préoccupé par les nouvelles technologies que par son couple et ses collègues de boulot sont superficielles et sans grand intérêt. Sa vie va changer le jour ou elle trouve un livre abandonné sur un banc. Elle y découvre une dédicace invitant à le prendre, le lire et le déposer ensuite dans un lieu public pour un prochain lecteur. Elle découvre aussi que certains mots sont entourés et forment un message, éveillant sa curiosité …

Camélia se prend au jeu et suit les consignes. Cette expérience anodine la mènera plus loin qu’elle n’aurait pensé, et elle mettra tout en œuvre pour retrouver l’auteur des messages qui parsèment le livre.

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossing

Jim (Une nuit à Rome, Une petite tentation) est en passe de devenir l’auteur spécialiste d’histoires contemporaines mettant en scènes de jeunes adultes en proie à l’ennui ou la routine. Avec un petit livre oublié sur un banc, il surfe sur le phénomène du bookcrossing qui consiste à partager les livres en les abandonnant dans des lieux publics pour leur donner une seconde vie. Certains livres auraient ainsi fait le tour du monde …

 

A travers une intrigue toute simple, Jim nous propose une comédie romantique des plus sympathiques pleine de tendresse. A l’heure du tout connecté, l’histoire de Camélia nous rappelle qu’il n’y a pas que le numérique dans la vie et qu’il est possible de communiquer autrement qu’avec des machines, qui plus est de manière ludique, voire enivrante. C’est ce qu’il se passe pour la pimpante Camélia qui trouve là matière à mettre un peu de piment dans sa vie en transformant cette expérience en véritable enquête.

 

Mais que cette enquête est lente ! L’histoire est plaisante, le personnage attachant, on sourit des maladresses de l’enquêtrice en herbe, on la suit volontiers dans sa quête, notre curiosité est titillée par cet énigmatique messager, mais l’ennui s’installe vite au cours de la lecture. Le tout manque de relief et ce premier tome donne l’impression de n’être qu’une mise en place. Prendre 48 pages pour faire une mise en place sur une histoire prévue en deux volumes, c’est un peu du gâchis. Ce genre d’histoire gagnerai vraiment à être publiée en un seul volume.

 

Mais Jim sait y faire et, comme un écolier du fond de la classe se réveille au son de la cloche sonnant la récréation, il nous réveille sur la fin avec un rebondissement salvateur qui nous fait remettre les pieds dans ce jeu de piste.

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossing

Mig (Sam Lawry, Le messager) aux crayons et Delphine aux pinceaux sauvent les meubles en donnant à l’ensemble un ton léger et aéré. Dans un style épuré et simple, les personnages sont très réussit et les expressions et attitudes très vivantes. Les couleurs douces et chaleureuses de Delphine apportent à l’ensemble un ton élégant et apaisant.

 

En arrière plan de l’intrigue, le lecteur pourra réfléchir sur l’intérêt de conserver des livres dans sa bibliothèque. Est-ce bien raisonnable d’entasser sur des étagères des centaines de livres qu’on ne relira pour la plupart jamais ? J’écris ces lignes entouré d’étagères croulant sous les BD, et je me pose de temps en temps cette question …

 

Cette forme de partage du livre est intéressante, et l’idée me plait de savoir qu’un livre vit en circulant de mains en mains au lieu de s’éteindre sur une étagère.

 

J’attends une suite un peu plus dynamique qui me permettra de rehausser la moyenne de cette histoire sympathique.

 

Ma note : 6,5 /10

Loubrun

 

 

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossing

 

Inscrivez-vous à la newsletter

 

Les vieux fourneaux T1 :ceux qui restent.

vieux-fourneaux-tome-1-ceux-qui-restent.jpgVieux fourneaux (Les)1f.jpgAuteurs : Lupano et Cauuet.

Editeur : Dargaud.

Sortie : 04/2014.

 

Une virée rétroactive.

 

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d’enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l’autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu’il n’y a pas d’âge pour commettre un crime passionnel.

 

Camarades syndiqués,

Le patronat vous ment quand il dénigre cette BD « les vieux Fourneaux ».

Heureusement les camarades Bellefroid (Thierry de son prénom) et l’inestimable Dgege ont sauvé quelques exemplaires pour nous en dire le plus grand bien. Le message qu’on y trouve n’est pas comme l’aime le rappeler le FN que la vieillesse est un fléau mondial mais bien que l’ultralibéralisme est un grand danger  pour les générations futures de travailleurs. Un autre danger public, c’est le saboteur Pierre Mayou avec son bolide automobile, mais que fait la police mes amis ?

Remercions aussi le camarade Lupano pour ses dialogues savoureux et souvent fleuris « à la Audiard »mais aussi terriblement humains. Si vous aimez les scènes cocasses et drôles, vous serez servi surtout que le dessin de Cauuet est très expressif et vif. Dommage cette pochette jaune incontinent.

La moralité de ce tome 1 mes amis, et bien quand tu jettes ton fusil, regardes bien avant où il va retomber !

 

a07-3e78901.gifDessin

a08-3e78906.gifScénario 

a08-3e78906.gif

Global  

 

Samba.

Vieux fourneaux (Les)1s.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

INOXYDABLE

Sébastien Floc’h, Steve Baker, KSTR, Casterman , ActionSébastien Floc’h, Steve Baker, KSTR, Casterman , ActionScénario : Floc’h, Sébastien
Dessin / Couleurs : Baker, Steve
Dépôt légal : 03/2014
Editeur : Casterman
Collection : KSTR
Pages : 100

De nature plutôt taciturne, Harry Rockwell purge sa peine au centre carcéral 103 en compagnie d’un étrange robot à la langue bien pendue, Zip. Au cours d’une tentative d’évasion ratée, le duo se voit dans l’obligation de retrouver le major Pulsor, chevalier du maintien de l’ordre. Mais qui est ce héros télégénique, enlevé par de mystérieux inconnus ? Les masques tomberont et la vérité ne sera pas forcement très belle…

 

Sébastien Floc’h, Steve Baker, KSTR, Casterman , Action

 

Page 102. Fin de l’album. C’est avec une sensation bizarre, un gout pâteux dans la bouche et des interrogations que le lecteur referme cet album de chez Casterman. Pourtant, tout démarre très bien. Une couverture rouge pétante avec une caricature de « captain america » et un titre écrit en lettre capitale métallique : superbe ! Le genre de BD qui attire l’œil dans les bacs avec un label KSTR : c’est du tout cuit ! Un excellent moment en perspective !
Et là, une mauvaise surprise attend le lecteur. En premier lieu le scénario interpelle. Une des ficelles du scénario est l’association de deux héros antinomiques. Ce n’est pas une nouveauté  mais l’utilisation d’un robot est plutôt originale. Cela donne de l’envergure à l’action. Et de l’action y en a. Elle est présente à chaque page sans reprise de souffle. Les cavalcades succèdent aux explosions à un rythme effréné. Trop même ! Doit on rechercher des messages dans ce monde futuriste ? A peine a-t-on le temps de relever une dénonciation du pouvoir des médias, de la propagande ou de la technologie soit disant au service de tous que déjà s’enchainent les rebondissements. Ou finalement cela est-il juste une BD action ?  Tout cela est un peu fouillis et manque d’éclaircissements.

Sébastien Floc’h, Steve Baker, KSTR, Casterman , ActionLes dessins de Steve Baker sont à l’avenant du scénario : surprenants ! Il met en image un monde futur avec tout un bestiaire de créatures extra-terrestres, de véhicules originaux. Le tout est croqué avec un trait vif donnant une sensation de vitesse bien rendue. Le lecteur perçoit une influence des mangas mais aussi des comics. Les couleurs sont chaudes et rendent du volume aux dessins. Malheureusement, le trait ne rend pas assez les émotions avec notamment des yeux vides d’expressions gênant la lecture. Les visages sont ramassés, fermés rendant la distinction entre les différents protagonistes peu aisés.

Tout va vite dans cet album. Trop vite sans doute. Il en résulte une sensation finale d’inachevé pas vraiment aidée par des dessins amoindris dans leurs cases. Si l’objectif des auteurs était de faire passer un ou des messages, ce n’est pas une franche réussite. Si par contre le seul but est de divertir alors le résultat n’est qu’à moitié atteint. Sébastien Floc’h et Steve Baker sont clairement à l’étroit dans ce format et leurs talents ne peut pas pleinement s’exprimer.

Scénario : 5.5/10
Dessins : 5.5/10
Total 5.5/10
Tigrevolant

Templiers tome 2 – Le graal

templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casseStempliers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,cassecénario : Jordan Mechner

Dessins : LeUyen Pham & Alex Puvilland

Editeur : Akiléos

250 pages

date de sortie : avril 2014

genre : aventures Historiques

 

 

Suite et fin de l’histoire des Templiers racontée par Jordan Mechner.

A la fin de premier volume, nous avions laissé Martin et ses compagnons sur la piste du fameux trésor des Templiers. Les voilà donc maintenant en plein dans l’action pour organiser et mettre à exécution leur plan pour s’en emparer. S’ils ont une idée du lieu ou peut se trouver le trésor, il va leur falloir être des plus ingénieux pour l’en extraire.

 templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casse

A la différence du premier tome qui était plus axé sur les faits historiques concernant la chute du temple, Jordan Mechner, dans ce second volume laisse libre cours son imagination. C’est parfaitement logique, étant donné que le trésor des Templiers reste aujourd’hui encore une énigme des plus mystérieuses dont la quête anime quelques passionnés (ou illuminés) de par le monde. Chacun peut donc en raconter librement sa version, donnant lieu à des histoires de plus ou moins bonne qualité.

Comme dans le tome 1, la qualité est au rendez-vous. On est dans de la pure aventure où les anciens templiers se livrent à un véritable braquage minutieusement préparé, dont je ne vous révèlerais bien entendu pas les ficelles ici.

Le rythme est enlevé, les rebondissements donnent un souffle épique à l’intrigue, les bagarres sont magistralement mises en scènes, et le tout donne une histoire très dynamique et fluide vraiment plaisante à lire. Et le socle Historique est tout de même présent donnant une base solide à la fiction.

 templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casse

 

Le mélange de la fiction et de la réalité historique est ici menée de main de maitre permettant à chacun d’y trouver son compte. Toutefois, si la fiction domine dans ce tome, l’auteur n’oublie pas à la fin de revenir habilement sur le chemin de la vraie Histoire.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

 

Lire la chronique du tome 1

 

Inscrivez-vous à la newsletter

templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casse

 

LES AVENTURES DE JACQUES GIPAR – Tome 5: Trafic sur la grande bleue.

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013Dessin : Jean-Luc Delvaux – Scénario : Thierry Dubois

Editions Paquet

Collection : Calandre

Sortie : 23/04/2014

48 pages

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782888906216

Aventure, polar, automobile.

 

Résumé (de l’éditeur) : 1952. Un cargo faisant du cabotage en Méditerranée, quitte le port de Tanger avec une cargaison de cigarette. En pleine mer, il est abordé par des pirates et dérouté…
1954. Jacques Gipar et Petit Breton se rendent à Marseille pour enquêter sur les récents meurtres qui secouent le milieu local. En chemin, ce sont de drôles d’auto-stoppeurs qui vont s’inviter dans leur voiture et nos héros vont se retrouver en pleine guerre des blondes ! Sous le ciel de la Côte d’Azur, il n’y a pas que le soleil qui chauffe les esprits.

 

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

 

Mon avis : C’est le retour de Jacques Gipar ! Nouveauté : une histoire en deux tomes ! C’est un indice que la série a trouvé ses amateurs et qu’elle prend de l’ampleur. Je ne vous cache pas que j’ai été un fan de la première heure de cette série qui lie l’automobile au polar. L’interview que j’ai faite de Jean-Luc Delvaux en marc 2013 sur Samba BD (lien ICI !) nous donnait déjà la problématique de cette histoire en deux tomes.

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

J’ai donc reçu de chez Paquet en avant-première ce fameux album (intitulé « Trafic sur la grande bleue). Bien calé dans mon fauteuil, j’ai attaqué la lecture de l’album. Immersion complète, pas de téléphone, personne pour me déranger…

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

Jean-Luc Delvaux assure au dessin comme à son habitude. C’est une bande dessinée des plus classiques, tant dans le découpage que le dessin, dans le plus pur style année ’50. On pense directement à Tillieux et Gil Jourdan. Les personnages restent simples, pas de fioriture mais les proportions et les attitudes sont bien respectées. Par contre, quand on arrive dans la « bagnole », le dessin éclate et se fait virtuose. Le scénario en plus s’y prête de façon extraordinaire. Les poursuites, dépassements limites, et les coups fourrés en voiture se multiplient. Là, c’est vraiment « le » truc à Jean-Luc Delvaux et c’est très agréable à regarder, à lire. Vous découvrirez aussi au fil des cases des clins d’œil, je vous laisse chercher…

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

Le scénario de Thierry Dubois, c’est de la fine mécanique. Le polar, il connaît. La géographie des lieux où il se fait dérouler l’action aussi (l’album Nationale 7, c’est lui !). Il s’est inspiré d’un fait réel pour en faire la base de son récit. C’est classique mais bien mené et il y a ce brin d’humour de bon aloi. Il sait ne pas en dire de trop pour garder l’énigme entière, pour garder le suspens jusqu’au bout. Je ne vous cache pas qu’à la fin de ce tome, je sais que Jacques Gipar s’est mis dans un guêpier. Mais, je suis incapable de vous dire quelle sera la fin de l’histoire. Jean-Luc Delvaux m’avait dit que le but était malgré tout de faire des albums indépendants l’un de l’autre. Je confirme que le premier tome se laisse lire avec facilité mais les auteurs nous laissent au milieu du gué avec une grosse envie de connaître la suite. Le tome 5 et le tome 6 ne pourront donc pas se passer l’un de l’autre. Le tome 6 relancera donc à n’en pas douter la vente du tome 5 et de toute la série. Bien vu Monsieur Paquet qui se permet à notre époque de lancer des séries alors que d’autres préfèrent frileusement de sortir des intégrales de vieilles séries bien endormies…

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

Le tome 6 (intitulé : Station au clair de lune) est prévu pour janvier 2015. Jean-Luc Delvaux n’a donc pas le droit de « trainasser » sur sa planche à dessin. Les vacances d’été cette année seront courtes. Allons, courage Jean-Luc. Au turbin !

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

A noter également qu’une édition limitée à 999 exemplaires avec des planches en noir et blanc et des crayonnés est sortie en même temps que ce tome 5 de très bonne qualité. Reste à voir si Jacques Gipar va encore agrandir son lectorat. Je n’en doute pas…

 

Dessin :             8,0/10

Scénario :           8,0/10

Moyenne :           8,0/10

 

Liens vers le site de l’éditeur Paquet : ICI.

Liens vers l’interview de Jean-Luc Delvaux (mars 2013) : ICI.

Liens vers le site de Jean-Luc Delvaux : ICI.

 

Capitol

 

Jacques Gipar, Trafic sur la grande bleue, Delvaux, Dubois, Paquet, Calandre, 04/2013

 

La malédiction des sept boules vertes T1 :le voyageur imprudent.

album-cover-large-22881.jpgm7bv1-int-hd-1.jpgAuteurs :Parcelier et Epié

Editeur : Paquet

Sortie : 03/2014

 

Chemin faisant.

Une très ancienne légende raconte que si quelqu’un parvenait à rassembler trois des sept boules vertes créées par Hori, il hériterait de tous les pouvoirs… Dans un royaume étrange, où se trouve une immense foret au beau milieu d’une clairière perdue, vit Guilio. Ce dernier ne cesse de rêver de voyages, de terres inconnues et d’aventures. Un jour, son faucon Izard lui ramène un étrange objet, dont Guilio ne connait ni la provenance, ni la matière. Prenant cet objet pour une preuve de l’existence d’un monde par-delà̀ l’immense foret, Guilio décide de partir à l’aventure. Un soir, dans une auberge, il apprend l’existence d’un immense chemin, le seul à partir de la clairière, un chemin qui ne semble pas avoir de fin, mais qui est là depuis bien longtemps, un chemin dont personne n’est jamais revenu. Guilio voit là sa chance. Son premier but sera de se trouver un compagnon de voyage, car on ne part pas seul à l’aventure…

 

A mi-chemin

Voilà bien un service de presse qui a trouvé son chemin tout seul pour arriver à la rédaction de SambaBD alors qu’on n’avait rien demandé. Lâchement, tous mes autres chroniqueurs ont passé leur chemin pour cet album mais ne reculant devant aucune foret même immense, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour décortiquer cette série sortie initialement chez Casterman de 1988 à 1991 en 5 tomes. 

Il faudra demander aux éditions Paquet pourquoi ils  ont voulu dépoussiérer cette série en réalisant une nouvelle colorisation faite par Samuel Epié ?

C’est avec un peu de nostalgie qu’on redécouvre donc un style de dessin presque désuet (celui  de Laurent Parcelier se consacrant maintenant uniquement à la peinture). De la ligne claire pour certains, pour moi du  Willy Vandersteen , le papa de « Bob et Bobette ».

L’univers s’avère être très original et décalé baignant dans une atmosphère très étrange et parfois onirique. Je ne vais pas y aller par 4 chemins, c’est étonnant voir spécial comme album surtout que la finalité de l’affaire nous échappe complètement pour le moment. Chemin faisant, on tourne les pages car comme notre héros, on a envie de savoir ce qu’il y a au bout du chemin. La lecture est donc assez entraînante. Je pense bien poursuivre mon chemin par curiosité. L’avenir nous dira si j’aurais dû passer mon chemin ou pas.

 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

 a06-3e788fc.gifGlobal.

 

Samba.

m7bv1-int-hd-2.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Les chroniques courtes (48) Arctica T6,Césare T7,Exil,Césare T8.

Arctica6.jpgarctica6c-44cf204.jpgArctica T6-Les fugitifs

Auteurs : Pecqueur et Kovacevic.

Chez Delcourt le 02/2014

 

Kidnappée par de faux douaniers qui lui injectent un puissant somnifère, la mystérieuse fillette se réveille dans un bunker gardé par des hommes armés, où l’attendent d’inquiétants individus masqués. Quant aux fugitifs activement recherchés, Dakota et Mismy, ils partent sur les traces de celle qui fait l’objet de toutes les convoitises, mais ignorent que la CIA aussi s’intéresse de très près à  elle.

Un album nerveux  au dessin lumineux avec de l’action omniprésente  qui plaira aux fans de courses poursuites et de bagarres. Un tome correct sans grande prétention si ce n’est  celui de nous divertir.

a06-3e788fc.gif

 

 

Samba.

————————————————–

couv_207631-44d3ea0.jpg1404011741470001-44d3ebf.jpgCESARE – Sette – 7

Dessin & scénario : Fuyumi Soryo

Editions Ki-oon

Manga Seinen

Sortie : 23/01/2014

204 pages

Prix conseillé : 7,90 €

ISBN : 9782355926198

Histoire, Borgia.

 

Mon avis :   Dans ce tome 7, Cesare est à Rome dans l’attente du prochain conclave et des célébrations de la Nativité. Cesare est également fasciné par la Cathédrale de Pise et plus particulièrement le tombeau de l’Empereur Henri VII qui s’y trouve. Il découvre en même temps l’amitié qui liait Dante (auteur de la Divine Comédie) à l’Empereur Henri VII. Il essaye de comprendre qu’elle est la meilleure politique pour unifier l’Italie.

Cet album nous offre encore une fois des planches à couper le souffle (la description des édifices religieux !) et nous fait découvrir l’essence de la politique, des alliances,…La série est toujours passionnante même si jusqu’à maintenant cela reste très « soft » au niveau des mœurs. Ce n’est pas ici du Jodorowski mais du manga japonais seinen !…

 

a08-3e78906.gif

 

 

Capitol

————————————————–

exil.jpgexil 1.jpgExil

De Fabuel et Minguez

Chez Vents d’Ouest sorti en mai 2013.

Espagne 1936, chassé par le putsch des nationalistes, Francisco avait dû quitter précipitamment son village d’Andalousie ainsi que femme et enfants… S’ensuivit une longue errance sur les routes enneigées, marquée par la peur, les rencontres, l’espoir et les désillusions…

Jean Marie Minguez nous livre ici via ses belles aquarelles en lavis gris, une histoire toute personnelle puisqu’il raconte le périple de son grand père « républicain ». Le sujet est intéressant car rarement vu de l’intérieur  mais il est aussi dans sa 1ère partie assez difficile à suivre vu qu’on ne reconnait pas aisément les personnages. On y sent aussi une certaine pudeur. La 2e partie est plus linéaire et sauve cet album. On se rend vite compte que ces pauvres « rouges » n’avaient plus nulle part où aller hormis un ignoble camp à Argelès sur mer ( plus d’info ici ) J’ai bien aimé aussi  le format souple  et le nombre de pages de cette édition, on en a pour son argent .

a06-3e788fc.gif 

 

Samba.

——————————————-

couv_212652-452632b.jpg1404191106450001-4526338.jpgCESARE – Otto- 8

Dessin & scénario : Fuyumi Soryo

Editions Ki-oon

Manga Seinen

Sortie : 20/03/2014

236 pages

Prix conseillé : 7,90 €

ISBN : 9782355926532

Histoire, Borgia.

 

Mon avis :   Dans le tome 8, les auteurs lèvent le voile sur l’année 1492, l’année de tous les bouleversements avec la fin de « Reconquista », l’Espagne est à nouveau totalement chrétienne, la gloire et la décadence de Lorenzo  de Médicis, Grand de la Renaissance, la conjuration des Pazzi. Chacun avance ses pions pour avoir un poids important dans la nouvelle géopolitique et la prochaine élection du Pape…

Le scénario et le dessin sont toujours au top…Que du plaisir pour les amateurs d’Histoire !

a08-3e78906.gif

 

 

Capitol

La malédiction de Rascar Capac – tome 1 : le mystère des boules de cristal

Tintin, Hergé, Philippe Godin, le temple du soleil, Casterman

Une expédition en Amazonie, des explorateurs victimes d’une malédiction, des débris de boules de cristal près des corps des victimes, un reporter sur la piste, un professeur Tournesol kidnappé….. voici mis en place les principaux éléments de l’une des plus célèbres aventures de Tintin : Les 7 boules de cristal.

Tintin, Hergé, Philippe Godin, le temple du soleil, CastermanCet ouvrage nous propose la première édition de l’aventure parue, en noir et blanc, dans les pages du journal belge LE SOIR, du 13 décembre 1943 au 2 septembre 1944. L’aventure sera reprise en couleurs ( et terminée ) dans le journal Tintin et suivie de la suite intitulée Le temple du soleil.

L’originalité de cette édition tient au travail de l’auteur, Philippe Goddin, qui a décortiqué chaque page, chaque vignette afin de nous expliquer l’immense travail de recherche et de documentation effectué par Hergé pour de rendre son histoire et ses personnages le plus crédibles possibles.

Hergé, apprend t-on, avait pour habitude de faire des croquis des lieux où il se rendait – cela lui a servi pour dessiner les coulisses du « Palais du Music-Hall », l’une des premières scènes de l’album lorsque Tintin et Haddock vont rendre visite dans sa loge au Général Alcazar ( voir l’album l’Oreille Cassée ) qui réalise un numéro sous le nom de Ramon Zarate. De la même façon le public dessiné a permis à l’auteur de faire des études graphiques sur la mode féminine, les mouvements des personnages en marche sont également expliqués….

Tintin, Hergé, Philippe Godin, le temple du soleil, Casterman

La documentation fournie dans cet album, en marge des pages de l’aventure, nous montre les croquis faits par Hergé pour travailler ses personnages, les photos qu’il avait prises dans des musées et qui lui ont servi à replacer des masques, des statuettes et les costumes des indiens dans le décor de son histoire.

On apprend également que l’auteur avait commis des erreurs historiques ( erreurs présentes dans les ouvrages d’époque qu’il avait consultés et qu’il avait transcrites dans son histoire ); pour exemple un petit disque de plomb représentant un personnage Inca et que l’on trouve près du corps des victimes avec les morceaux de cristal! ce passage sera enlevé de l’histoire reprise dans le journal Tintin car le plomb était inconnu des Incas et le personnage dessiné peu conforme à l’art Inca.

Tintin, Hergé, Philippe Godin, le temple du soleil, CastermanEt tout l’album fourmille ainsi de notes, de photos de dessins et d’anecdotes sur la vie et le travail de Hergé ! à tel point que l’on en oublie de lire l’histoire dessinée qui le mérite pourtant, étant assez différente de celle que nous connaissons tous en album.

Vivement le deuxième tome consacré au temple du soleil.

 

La malédiction de Rascar Capac – tome 1 : LE MYSTERE DES BOULES DE CRISTAL

Casterman – mars 2014 – format à l’italienne avec boîtier de rangement vertical – prix : 20.00 €

MA NOTE : 8/10

JR

ERIK LE ROUGE roi de l’hiver

Erik le rouge, Casterman, MosdalErik Thorvaldson, surnommé Erik le rouge à cause de la couleur de ses cheveux, était un explorateur norvégien qui serait à l’origine de la création de la première colonie humaine au Groenland.

C’est de ce fait historique que s’inspire l’auteur, SØREN MOSDAL, pour écrire son récit. 

Erik, banni d’Islande pour avoir commis un meurtre, a fondé une colonie au Groenland; il y vit avec son épouse et les familles qui l’on suivi. Un jour débarque du pays son fils LEIF. Ce dernier est accompagné de THANGBRAND, le prêtre du roi Olaf. Le roi n’est pas satisfait du comportement d’Erik et envoie le prêtre pour le surveiller et, surtout, évangéliser la colonie!

Nous allons alors assister à l’affrontement entre les deux hommes, le prêtre brutal et malin et Erik sauvage et païen, pour la mainmise sur la colonie.

Erik le rouge, Casterman, MosdalPetit à petit Erik va perdre l’influence qu’il a sur son peuple; d’abord son fils Leif, converti au christianisme, qui l’affronte ouvertement, puis sa femme qui va d’abord essayer de le convaincre par la douceur et qui finira par quitter le foyer conjugal.

Ce récit est passionnant par les indications historiques qu’il nous donne sur l’époque et les bouleversements dans la culture scandinave avec l’arrivée du christianisme – ce peuple violent jurant par les Ases ( dieux guerriers dont Odin et Thor sont les exemples types ), va petit à petit accepter l’idée d’un dieu unique fait de bonté – le mode de vie rude des vikings est ici montré par leur survie dans cette contrée aride où il est difficile de s’implanter à cause du climat et de la rareté du gibier. ( les chasseurs doivent faire des kilomètres pour ramener un phoque afin que mange la colonie ) 

Le seul reproche que nous pouvons faire à l’auteur – mais cela dépend des goûts de chacun –  ce sont ses illustrations. Le dessin est étrange pour ne pas dire laid, les personnages sont grands et forts avec de fines jambes, les décors sont superficiels, les couleurs assez mornes……… un style particulier qui ne correspond pas à la profondeur du récit.

Erik Le Rouge – CASTERMAN – 5 MARS 2014 – Prix : 22.00 €

ma note:

Scénario : 7/10 – Dessin : 4/10 – Moyenne : 5.5/10                              JR

 

Erik le rouge, Casterman, Mosdal

 

 

 

Sur les bords du monde – tome 2

sur les bords du monde,frasier,henry,bamboo,shakleton,aventure,antarctique,012014,610sur les bords du monde,frasier,henry,bamboo,shakleton,aventure,antarctique,012014,610Scénario : Jean-François Henry

Dessin : Olivier Frasier

Editeur : Bamboo

Collection : Grand angle

date de sortie : janvier 2014

48 pages

genre : aventure, Histoire,

 

Résumé (éditeur)

Depuis l’appareillage de L’Endurance le 5 décembre 1914 pour rejoindre le Pôle Sud, le périple ne s’est pas déroulé tout à fait comme prévu pour l’ensemble de l’équipage…

Contraints d’abandonner leur navire pris dans la glace, les hommes de Sir Ernest Shackleton doivent poursuivre l’expédition à pieds. Situés encore à plusieurs milles de leur objectif, exténués, démotivés, affamés, ils ne sont pas au bout de leurs souffrances pour atteindre les bords du monde…

sur les bords du monde,frasier,henry,bamboo,shackleton,aventure,antarctique,012014,610

Un an et demi après la sortie du tome 1, nous voici replongés dans l’enfer des glaces polaires avec tout l’équipage de l’Endurance.

Voilà 27 hommes livrés à eux-mêmes dans un environnement des plus hostiles. La traversée du continent glacé n’est plus à l’ordre du jour. Shackleton n’a plus qu’un objectif, celui de ramener tout l’équipage vivant. Aussi, lui faut-il un tempérament de vrai leader pour éviter à ses hommes de s’abandonner à la mort trop rapidement et de garder toujours espoir. Il faut lutter contre la faim, la promiscuité, l’ennui, l’individualisme, sans quoi le groupe est condamné. Ils n’ont que très peu de vivres, et pour s’en sortir, ils devront aller en chercher sur l’île Paulet ou Shackleton en avait laissé lors d’une précédente expédition. S’ensuivra une succession d’obstacles tous plus insurmontables les uns que les autres, qui seront tous surmontés les uns après les autres.

La force de caractère de Shackleton poussera son équipage à un exploit surhumain. Ce qu’ont enduré ces hommes parait incroyable et improbable, et pourtant c’est bien ce qu’il s’est passé. Leur endurance et leur résistance force l’admiration et l’on se demande si de nos jours, des hommes seraient capables de survivre à de telles conditions.

Comme dans le premier tome, la narration reste linéaire et nous raconte le périple des survivants au jour le jour. Mais toute cette aventure est présentée trop rapidement et ne permet pas d’appréhender la souffrance extrême de ces hommes ainsi que le courage immense dont ils ont fait preuve pour garder intact leur instinct de survie.

Comme dans le premier tome, les dessins des personnages restent assez grossiers et les décors peinent à rendre effroyables les lieux.

 

Ce diptyque est une bonne présentation de cette aventure humaine hors normes, aventure qui cependant mériterait un traitement un peu plus approfondi.

Ma note : 6/10

Loubrun

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑