RIDER ON THE STORM – Tome 2: Londres.

  

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014Dessin : Baudouin Deville – Scénario : Géro

Editions Paquet

Collection Carenage

Sortie : 26/03/2014

48 pages

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782888906230

Motocyclisme, polar, aventure, Londres, Bruxelles.

 

Rider on the storm, Deville, Géro, Londres, Paquet, 03/2014

 

Résumé (de l’éditeur) : Juin 1975, Gaspard sort du coma. Sa chute en pleine course provoquée par le tireur embusqué a bien failli lui coûter la vie. Mais le carénage a dévié la balle… Gaspard le sait désormais, sa famille est au coeur d’une conspiration à laquelle il se doit de mettre un terme. Raccrochant temporairement son cuir, il décide de se rendre à Londres pour tenter d’élucider le mystère du passé de ses parents. Mais alors qu’il fait une découverte surprenante, c’est un complot bien plus important qui se prépare à Bruxelles…

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014

Mon avis : Le tome 2 de « Rider on the storm » est en librairie. Le tome 1 a été très bien accueilli par la critique et les lecteurs et est un succès. Le tome 2 est donc très attendu et je n’ai pas été déçu à sa lecture…

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014

Il faut d’abord rappeler que cet album fait partie de la collection carénage de chez Paquet. Cette collection a pour sujet principal la moto. Mais, comme souvent chez cet éditeur, ce n’est qu’une porte d’entrée vers d’autres sujets. Ici, on parle moto mais le lecteur qui ne s’intéresse pas au sujet peut cependant apprécier l’album car il s’agit d’un polar vraiment bien ficelé par le scénariste Géro et Baudouin Deville (En réalité, Deville père et fils…). En plus, l’actualité s’invite dans le scénario via l’affaire Cornélius Gurlitt, et le vol de tableaux par les nazis pendant la seconde guerre mondiale (on parle ici de l’Art dégénéré). Un autre élément m’a charmé dans cet album, c’est le parlé bruxellois de Jo, le préparateur de moto. Les auteurs ont eu l’intelligence de traduire en bon français ces expressions savoureuses. Ils ont repris cette excellente idée du premier tome. Les lecteurs en ont redemandé, les voilà servis !

 

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014

 

 

 

Au niveau graphique, j’ai vraiment bien aimé cette ligne claire agréable avec un soin particulier pour ce qui touche la moto mais aussi les villes visitées par les personnages de ce récit à savoir Londres et Bruxelles. J’ai apprécié également que Baudouin Deville a introduit dans l’histoire des personnages connus et d’autres moins connus. Pour cette deuxième catégorie, ce sont des « private jokes » que seuls quelques connaisseurs peuvent comprendre. Par exemple, page 26, Nicolas Anspach, éditeur de collection belge chez Paquet, a droit à sa caricature et devient un juge anglais affublé d’une perruque de circonstance. J’ai eu l’occasion de rencontrer Nicolas plusieurs fois, cela m’a amusé car je le connais mais le grand public ne le connaît pas nécessairement et va passer à côté comme je suis passé probablement à côté d’autres choses car n’étant pas « initié » .Vous pourrez donc regarder les détails dans les cases, les personnages et retrouver des éléments, des têtes connues comme Benoit Poelvoorde en curé déjanté, Rosy de Palma en concierge espagnole, la reine Fabiola de Belgique et bien d’autres…

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014

La musique reste en fond avec des références aux Rolling Stones et au festival de musique de Knebworth que Jo qualifie de « concerts pour gamines » avec à l’affiche Pink Floyd, Steve Miller Band ou Captain Beeefheart,…Beaucoup d’humour, des clins d’œil en plus d’une enquête criminelle bien menée.

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014

A noter également que la première planche résume le tome 1 de la série, c’est toujours bien pour se remettre dans l’histoire et la dernière planche qui est la planche technique du livre, pour les amateurs de belles motos mythiques (on y parle dans le tome 2 de la Kawasaki 900 Z1 A).

Rider on the storm, Londres, Deville, Géro, Paquet, 03/2014

Pour clôturer cette chronique, on peut considérer que le tome 2 répond complètement aux attentes. Il est enlevé, bien construit au niveau de l’intrigue, plein d’humour. La lecture de week-end qui m’a donné beaucoup de plaisir…

 

Dessin :             8,0/10

Scénario :           9,0/10

Moyenne :           8,5/10

 

N’oubliez pas nos liens pour en savoir plus : 

Chronique du tome 1 sur Samba BD (du 27/11/2012) : ICI.

L’interview de Baudouin Deville à Samba BD (du 27/11/2012) : ICI.

Liens vers le site de l’éditeur Paquet : ICI.

Liens vers la collection Carénage : ICI.

 

Capitol

Rider on the storm, Deville, Géro, Londres, Paquet, 03/2014

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :