Le grand combat

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,sociétéle grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,sociétéscénario et dessin : Zéphir

Editeur : Futuropolis

date de sortie : février 2014

128 pages

genre : chronique

 

 

 

Le grand combat est ce qu’on pourrait appeler un « livre d’auteur ». Zéphir est un jeune artiste qui vient d’obtenir son DMA (Diplôme des Métiers d’Art) en illustration à l’école Estienne. Ce livre est son travail de fin d’étude.

Il s’inspire très fortement de la vie de Roger Chomeaux, dit Chomo, artiste atypique et marginal qui quitta Paris dans les années 60 pour s’installer dans la forêt de Fontainebleau et y construire son univers. Son univers est fait de bric et de broc, d’objets récupérés dans la décharge municipale, dont il se sert pour sculpter, peindre, dessiner. Il inventera même un langage ou plutôt une forme d’écriture, et parsèmera les bois de mots, pensées, réflexions sur la société.

Poête et prophète contre la société de consommation, Chomo est mort à 92 ans dans son bois, juste avant l’an 2000.

 

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

 

Ce personnage excentrique à donc inspiré Zéphir pour son premier album de bande dessinée. Il nous invite à le suivre dans son univers et nous rend témoin de ses élucubrations et de sa créativité un peu folle-dingue et sans limites.

Le personnage est tellement atypique qu’il pousse à la curiosité. Malheureusement, la lecture de cet ouvrage n’apportera que peu d’éclairage à cette personnalité. Le caractère ermite et marginal de Chomo est bien perçu, mais on aurait aimé en savoir plus sur sa philosophie, ses motivations, son rapport à l’art, à la nature …

 

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

 

Le graphisme très « artistique » ne facilite pas l’approche proposée par l’auteur. Mêlant peinture, dessin et textures le tout est stylisé mais difficilement supportable en tant que BD. Le livre est divisé en plusieurs chapitres séparés par 6 a 8 pages d’illustrations abstraites qui pourraient être intéressantes à voir dans un autre contexte, mais qui ici n’apportent rien à la narration, pour peu qu’on puisse parler de narration. Il n’y a pas d’histoire, mais une exposition et une juxtaposition de situations sans profondeur, comme si on entrouvrait une porte sans jamais pouvoir regarder ce qu’il y a derrière.

 

Lue en 15 minutes – il y a très peu de texte – je n’ai pas du tout accroché à cette BD, et s’il n’y avait eu la postface de Laurent Danchin, auteur du livre Chomo, un pavé dans la vase intellectuelle, je l’aurai refermée sans demander mon reste.

Le sujet est intéressant, mais la façon dont il est traité est assez déconcertante et reste superficielle, donc frustrante.

Le grand combat a tout de même le mérite d’éveiller l’esprit des curieux en faisant découvrir un artiste méconnu, mais il plaira davantage aux amateurs d’art avertis qu’aux bédéphiles.

 

Ma note : 4/10

Loubrun

 

pour en savoir plus sur Chomo : Antoine De Maximy – Rencontre Avec Chomo

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

Quelques œuvres de Chomo

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

le grand combat,zéphir,futuropolis,chomo,art,chomeaux,société

 

 

Lady Elza T2 : la vente Coco Brown

Auteurs : Dufaux et Wurm

Editeur : Glénat

Sortie :02/2014

 

Closer !

Alors que Lady Elza cherche désespérément un appartement pouvant loger ses 400 paires de chaussures, elle tombe sur une affaire en or. Un magnifique flat ayant appartenu à Coco Brown : un journaliste chasseur de scoop très controversé qu’on a retrouvé assassiné le corps criblé de balles. De quoi piquer la curiosité de notre belle anglaise ! Sauf qu’il y a un loup : tous les précédents acquéreurs du bien ont eux aussi disparu dans des circonstances toutes aussi tragiques ;

Lire la suite « Lady Elza T2 : la vente Coco Brown »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑