L’assassin Royal – Tome 07 – Gué-de-négoce

Scénario : Jean-Luc Clerjeaud
Dessin : Christophe Picaud
Dépot légal : 11/2013
Editeur : Soleil
ISBN : 978-2-302-03080-0
Nb Pages : 48

 

 

 a8b47-2779_p1-thumb

Pour comprendre Assassin Royal, il faut déjà savoir que c’est une adaptation des romans de Robin Hobb. Ce tome 07 correspond peu ou prou au tome 04 (Le Poison de la vengeance) des romans.

Cette histoire se déroule dans un monde médiéval fantastique où se côtoient rois, chevaliers et pirates. 

Le royaume des Six-Duchés est gouverné par la lignée des Loinvoyant avec à leur tête le roi Subtil et ses trois fils : Chevalerie, Vérité et Royal (son fils préféré né d’une seconde union).

Jean-Luc Clerjeaud, Christophe Picaud, assassin royal, Robin Hobb

Dans ce monde il y a deux magies principales :

 

          L’art : Pour schématiser elle permet à son utilisateur de projeter son esprit vers un autre, pour envoyer des messages, communiquer avec un autre artiseur ou surveiller les côtes d’éventuelles attaques de pirate rouge etc. C’est la magie associée à la famille royale même si certaines personnes possèdent cette magie avec des capacités plus limitées.

          Le Vif : Cette magie est considérée comme pratique honteuse que ce soit par la famille royale ou par les habitants. Basiquement les vifiers (terme péjoratif) peuvent communiquer avec les animaux, les attirer, les éloigner etc. Les utilisateurs de cette magie ont également la capacité de se lier avec un animal en vue de partager des émotions.

Jean-Luc Clerjeaud, Christophe Picaud, assassin royal, Robin HobbAu début de cette saga nous suivons Fitz : bâtard de l’ancien roi-servant Chevalerie décédé peu après sa naissance. Dès son plus jeune âge il est soumis à la garde de Burrich, maitre d’écurie de son état qui sera un père de substitution pour Fitz. Ayant prêté allégeance à Subtil il passera son enfance à recevoir d’un côté une éducation royale avec Patience (la veuve de Chevalerie) et de l’autre une formation d’assassin prodiguée par Umbre Tombétoile.

Au terme des six tomes précédents de cette adaptation, Subtil est décédé. Vérité, présumé mort, c’est donc Royal qui occupe la place de Roi dans l’histoire des six-duchés. Royal et son clan d’artiseurs ont découvert que Fitz et Vérité étaient toujours vivants.

Ce tome est centré sur deux points particuliers :

          La découverte par Fitz d’une faction d’utilisateurs du Vif se faisant appeler le Lignage ;

          Même si une forte récompense est promise à qui capturera Fitz, c’est bel et bien notre bâtard doué à la fois pour l’Art et le Vif, qui est décidé à s’infiltrer dans le palais de Gué-de-négoce pour tuer Royal…

Jean-Luc Clerjeaud, Christophe Picaud, assassin royal, Robin HobbBien sûr comme toute adaptation on perd un peu de détails dans la bataille, mais dans l’ensemble le scénario de Jean-Luc Clerjeaud est convaincant et les dessins de Christophe Picaud font le job.

Une bonne adaptation qui je l’espère inciteront les lecteurs à passer aux romans en parallèle.

 

Scénario : 09/10
Dessins : 07/10
Note Globale : 08/10

JaXoM

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :