SHERLOCK HOLMES: CRIME ALLEYS tome 1

sherlock,holmes,policier,1800,soleil prod,cordurie,nespolino,gonzalbo,710sherlock,holmes,policier,1800,soleil prod,cordurie,nespolino,gonzalbo,710Titre : Le premier problème, Tome 1
Scénario : Cordurié, Sylvain
Dessin : Nespolino, Alessandro
Couleurs : Gonzalbo, Axel
Editeur : Soleil Productions
Dépot Légal : 01/2013
Nb Pages : 46

 

Londres Mai 1876. Un à un tous les plus grands esprits du royaume Victorien disparaissent. Scotland Yard est sur les dents : pas de rançon, pas de revendication, pas la moindre piste…. Las, le concours de Sherlock, pas encore Holmes, est requis. Entre oisiveté et recherches scientifiques, Sherlock va finalement descendre dans les bas-fonds, prendre son envol dans l’histoire (littéraire tout au moins !) et affronter celui qui deviendra son plus grand ennemi : Moriarty.

sherlock,holmes,policier,1800,soleil prod,cordurie,nespolino,gonzalbo,710Conformément au cahier de charges de la collection 1800 dirigée par Jean-Luc Istin, cette BD est une libre adaptation des grands classiques de la littérature du XIXe. Connan Doyle a évidemment toute sa place dans cette ambitieuse collection (elle compte déjà une trentaine de titre). Avec une pointe de fantastique, Sylvain Cordurié tente d’imaginer la prime jeunesse du détective Anglais. Et si beaucoup de monde s’est essayé à dépeindre Sherlock, en témoigne l’énorme quantité de suites et d’aventures parallèles écrites par de nombreux auteurs (cinéma, littérature, BD), peu de monde l’avait imaginé avant Baker Street et même avant le Docteur Watson. Ici Sherlock est rêveur, bohème, arrogant, misanthrope. Bref il est en devenir ! Mais déjà pointe la sagacité propre au plus célèbre détective de la littérature populaire Anglaise. C’est original mais cela manque un poil de rythme. Sylvain Coudurié plante page à page son décors, fait entrer dans l’histoire un à un ces personnages pour trouver une pointe d’accélération du scénario sur les dernières pages. Sans pour autant nous révéler le pourquoi du comment ! Diable !

Dans la famille dessinateur, Alessandro Nespolino, déjà vu dans une autre série concept de soleil (« tueurs en série ») est un choix honorable. Il succède à ces deux prédécesseurs dans la série « Sherlock 1800 » avec le même scénariste décidément très en verve. Si les personnages sont expressifs et se distinguent bien les uns des autres, il n’en est pas de même pour les décors. Cela manque de détail. Et surtout de sordide. On est dans le cloaque de Londres, que diable ! Tout cela est un peu trop propre et lisse. La colorisation donne beaucoup de relief aux personnages et lisse l’ensemble de la lecture. Enfin, il faut noter la très belle couverture de Roman Toulhoat, sombre, brumeuse, sanguine. Parfaite introduction !

Ce tome 1, intitulé « le premier problème », nous offre une enquête douce-amère autour d’un personnage emblématique. Il retranscrit assez bien l’esprit des romans de Sir Arthur Doyle. Les amateurs y verront une bonne digression, les autres attendront la fin de l’aventure, prévue en deux tomes, pour se faire une opinion.

Note : 7/10

Tigrevolant

sherlock,holmes,policier,1800,soleil prod,cordurie,nespolino,gonzalbo,710


 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑