Les chasseurs d’écume – tome 1 – 1901, premières sardines

Auteurs : François Debois et Serge Fino
Éditeur : Glénat
Sortie : 10/2011

 

 

cd2a5-2752141096

La sardine à l’huile
Juin 1950(et pas 60 comme trouvé sur tous les résumés), dans un train entre Quimper et Paris. Jos Gloaguen, la soixantaine chenue, va représenter les intérêts des pêcheurs de Bretagne Sud au comité interministériel de la sardine. Un voisin de wagon intrigué l’interroge : il s’est toujours demandé comment un si petit poisson peut susciter autant d’émois… Comment en 1924 les grèves des Pen Sardines, ces travailleuses des conserveries, ont pu avoir un tel retentissement national ! Jos Gloaguen sait bien lui, que la sardine est le blé de l’océan, et autant une affaire de passion que de survie…Alors il remonte dans ses souvenirs, pour raconter comment il a embarqué pour la première fois en 1901, âgé de 12 ans. Comment il est tombé amoureux de la mer à peu près en même temps que de Denise Guilcher, fille d’une famille ennemie. Comme leur existence était difficile, entre l’âpreté des sorties en mer, les caprices de la sardine et l’exploitation par les patrons des conserveries.

Au filet
A la base, cette histoire est tirée du roman de JC Boulard «  l’épopée de la sardine ».François Debois a eu la bonne idée de nous la proposer en BD en changeant judicieusement le titre car je pense que la sardine sur ce coup là ne serait pas trop vendeuse. Quoiqu’ en lisant ce premier album sur 4, la sardine est une véritable industrie à elle toute seule .Mais cette série, c’est avant tout une saga familiale à la « maitre de l’orge » mais avec l’option « pêche » comme lame de fond. On est très vite happé par la reconstitution  minutieuse d’un village breton du début du 20e siècle.  Les auteurs ont visiblement fait un très beau travail de repérage et de documentation pour cette série. C’est d’ailleurs parfois un peu trop poussé dans les termes de pêche surtout pour un terrestre comme moi. Mais la lecture reste très agréable et plaisante au fil des pages .On y aborde aussi d’autres thèmes comme le poids de l’église, l’agitation sociale, les dangers de la mer. Bref, c’est un album assez dense qui vous attend (on ne va pas s’en plaindre).Le dessin de Fino est certes assez classique  mais il réussit bien à nous faire ressentir toute l’apprêté de cette vie de pêcheur en Bretagne. Une bonne pêche en somme.
Pour la suite, j’espère qu’on mettra un peu plus l’accent sur le jeune Jos qui a trop d’orgueil et de détermination pour ne pas en faire profiter aux  lecteurs.
Allez bonne mer à tous.
Dessin : 7.5/10
Scénario : 7/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.

6b07a-3640854702

Inscrivez-vous à la newsletter.

3 commentaires sur “Les chasseurs d’écume – tome 1 – 1901, premières sardines

  1. J’aime ce qui touche au maritime et Fino m’a déjà permis de lire quelques bonnes BDs dans le genre. Cet album reste dans cette droite ligne.J’ai trouvé l’album très intéressant. C’est une série que je vais suivre en priorité.Excellent scénario inspiré d’une réalité historique et un dessin maîtrisé. Un bon 8/10 pour cet album! 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :