Sonar – One Shot

81dSQOivAWL.jpgScénario : Sylvain Runberg
Dessin    : Chee Yang Ong
Éditeur : Glénat Comics
128 pages
Sortie : 8 mars 2016
Genre : Suspense

 

 

Avis de l’éditeur:

De nos jours, au large de la Sicile. Alice, plongeuse émérite, rejoint une équipe de chasseurs d’épaves pour explorer les fonds marins à la recherche du Sun Horse : un somptueux yacht de luxe des années 1960 renfermant une inestimable collection d’objets d’art. Mais la jeune femme, atteinte d’un mal étrange, va vite découvrir que, plus qu’une épave, le Sun Horse est devenu un repaire, un habitat, où vivent des créatures en embuscade. Des prédateurs qui font échos à d’anciennes légendes, partagées par les marins du monde entier, depuis des temps immémoriaux. Des êtres pourtant bien réels, qui vont semer la terreur et la mort pour protéger leur territoire…

Mon avis

Les éditions Glénat proposent une nouvelle gamme de lecture personnalisée. Intitulée Flesh & Bones, Glénat Comics s’approprie des thèmes porteurs, portés sur des récits à grand suspense.

Sonar conditionne le lecteur en apnée, difficile et astreignant pour toute personne sujet à la claustrophobie. Recherchant un trésor incommensurable, l’équipe de plongeurs se retrouvent à lutter pour leur vie. Affronter des créatures issues des profondeurs afin de récupérer une éventuelle richesse, c’est tout ce qu’on leur souhaite. Les monstres tentaculaires impressionnent de par leur taille et la richesse de leurs détails. La lecture est fluide, malgré le trop peu d’action.

Côté auteurs, on retrouve Sylvain Runberg, déjà connu et médiatisé entre autres pour Millénium de Stieg Larsson, Hammerfall ou encore Cases Blanches. Des titres porteurs, qui motivent différentes cultures et générations.L’artiste peut aisément agrémenter ses récits d’une touche personnelle, et entrainer lorsqu’il le conçoit, son auditoire vers les terreurs abyssales.

Chee Yang Ong n’en est pas non plus à son coup d’essai. Provenant de Malaisie, il a dessiné les comics Dawn of the Dead, Transformers et Gijoe. Sonar étant totalement en noir et blanc, si ce n’est la couverture, confirme que le bonhomme sait manier son pinceau. Trait réaliste et vivant, la manière dont il peint avec harmonie la faune et flore maritime est de toute beauté. Finalement, le manque de couleurs ne se fait pas ressentir. Certains personnages manquent un peu de panache dans leurs traits, certes, mais au final, il prend son temps pour honorer son travail avec délicatesse.

Nous noterons également, le choix pertinent des couvertures. Qu’il s’agisse de l’album Sonar, ou pour Bikini Atoll, la gamme de couleurs et la profondeur de champ visuel aguichent le lecteur. Sans oublier, l’autocollant stipulant : « Recommandé par Mad Movies« , un label plus que fiable.

a07-3e78901.gif

 

71wxKhfY-OL.jpg

Coq de Combat

 

Un commentaire sur “Sonar – One Shot

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :