Les chroniques de Braven Oc – Tome 2 – Le cri des eaux salées

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016Scénario : Alcante
Dessin : Picksel
Éditeur : Kennes éditions
48 pages
date de sortie : mai 2016
genre : jeunesse, aventure, héroïc-fantasy

 

 

 

En traversant les marais salants, Braven Oc et ses amis sont témoins d’une apparition. Salina, la déesse de sel, leur apprend que la faune et la flore qui dépendent des eaux salées sont en danger. Le grand sorcier du seigneur Torguen est sur le point d’introduire dans la mer une algue qui pourrait dessaler les mers et les océans pour fournir aux Homoplantes de grandes quantités d’eau douce. Le temps est compté pour Braven et ses compagnons, chargés d’empêcher ce terrible dessein de s’accomplir. Mais leur mission ne sera pas des plus faciles, car les espions de la cité des Homoplantes les ont à l’œil…

 

« Tu sais Braven, l’homme courageux n’est pas celui qui n’a jamais peur ! Non, c’est celui qui parvient à surmonter ses peurs ! »

 

Voilà la deuxième aventure du jeune et courageux Braven Oc adaptée en BD des romans de Alain Ruiz. J’avais dit le plus grand bien du premier volume de cette série d’héroïc-fantasy jeunesse. Je réitère mon avis avec ce deuxième opus qui ne manque pas de charme et devrait ravir tous les apprentis aventuriers. Chaque lecteur pourra se retrouver dans tous les petits héros tant ceux-ci sont dépeints de façon très humaine. Leurs petits défauts, doutes et questionnements ne sont pas cachés ce qui leur donne ce côté sympathique, accessible et attachant permettant de s’identifier à eux. C’est important pour le jeune lecteur que de pouvoir facilement se projeter dans l’aventure qu’il lit.

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

Autre aspect intéressant de la série, le côté éducatif sous-jacent, véritable socle des histoires racontées par Alain Ruiz et adaptées par Alcante. Sans tomber dans des discours incantatoires et en laissant toujours la primeur à l’aventure, ils font passer en douceur des messages sur l’environnement, la tolérance, le respect.

Le dessin très anguleux et moderne de Picksel déroutera peut-être les adultes mais il ne perturbera pas le moins du monde les juniors. Le dynamisme qui s’en dégage leur plaira à coup sûr, tout comme les couleurs vives et chaleureuses lui conférant une très bonne résolution. Par ailleurs, les planches sont bien construites et restent très lisibles.

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

Il se dégage une aura très positive de cette série jeunesse qui est à découvrir sans plus tarder, et je la recommande vivement pour ses qualités autant sur le fond que sur la forme.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

 

 

Kiss him, not me ! – Tome 3

Auteure : Junko.
Éditeur : Delcourt/Tonkam.
160 pages.
Genre : Shojo.

 

 


Le résumé.

Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de Boy’s love). Très enrobée et presque  inexistante, un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré. Déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jours durant. Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a un physique de rêve.

« On doit absolument la faire maigrir ! »

Lire la suite « Kiss him, not me ! – Tome 3 »

Letter 44 – Tome 3 – Matière négative

letter 44, soule, albuquerque, glénat comics, science-fiction,politique fiction, anticipation, 8/10,letter 44, soule, albuquerque, glénat comics, science-fiction,politique fiction, anticipation, 8/10,Scénario : Charles Soule
Dessin : Alberto Jimenez Albuquerque
Éditeur : Glénat comics
160 pages
date de sortie : avril 2016
genre : science-fiction, politique-fiction, anticipation

 

 Neuf mois se sont écoulés depuis que le président des États-Unis a révélé au monde l’existence d’une présence extra-terrestre dans la ceinture d’astéroïdes. Le sentiment de chaos total grandissant qui émergeait dans le tome 2 nous explose littéralement à la figure dès les premières pages. La révélation au monde de la présence extra-terrestre n’a fait qu’exacerber les tensions internationales et a plongé la planète dans la troisième guerre mondiale. Deux coalitions s’affrontent. D’un côté l’Allemagne, l’Angleterre et la Russie pilotée par l’ex Président des États-Unis, et de l’autre les États-Unis du nouveau Président Blades alliée au reste du monde. La partie est tendue, car ils bénéficient tous d’armes de haute technologie. Pendant ce temps là, les membres du vaisseau Clarke parti à la rencontre des extra-terrestres se retrouvent prisonniers à bord de la station spatiale des aliens, le Chandelier. La vie y est presque plus reposante que sur terre, malgré la rupture de communication avec la terre et la découverte d’une terrible menace pour cette dernière.

 

letter 44,soule,albuquerque,glénat comics,science-fiction,politique fiction,anticipation,810

 

Pour notre plus grand plaisir ce troisième tome tient toutes ses promesses ! On est toujours en présence de plusieurs arc narratifs qui s’enchainent à une vitesse fulgurante. Comme un cœur en proie à une crise de tachycardie, le récit s’emballe offrant une narration très rapide, parfois même un peu trop. On passe très vite d’un récit à un autre, et le lecteur inattentif sera vite égaré. Mais Charles Soule mène sa barque avec aisance et on voit qu’il sait où il va. Il arrive à nous surprendre et nous tenir en haleine en distillant habilement les infos qui font avancer l’intrigue. Intrigue qui se penche ici beaucoup plus sur les activités politico guerrières des terriens que sur les intentions des aliens. On n’en apprend pas tellement plus sur leur présence ni sur leurs intentions.

En revanche, on voit le retour sur le devant de la scène de l’ancien président des États-Unis qui nous raconte depuis le début et par le détail comment la situation est devenue ce qu’elle est.

Complot, trahisons et manipulations sont les trois piliers de ce thriller où les genres fusionnent de manière explosive.
Les dessins de A.J. Albuquerque sont toujours aussi étonnants de vitalité et de dynamisme avec des décors fouillés et des trouvailles graphiques intéressantes concernant les Aliens. Les esprits tatillons pourront reprocher à l’auteur Espagnol une « comics touch » un peu trop forte notamment avec des encrages très prononcés. On s’y fait, tant l’ensemble est cohérent et plaisant à lire.

 

letter 44,soule,albuquerque,glénat comics,science-fiction,politique fiction,anticipation,810

 

Voilà donc un troisième tome qui confirme la bonne teneur des précédents et donne définitivement une place à part à cette série SF.

Et une fois de plus, la dernière page nous laisse sur une fin qui appelle une suite que l’on voudrait lire dans les plus brefs délais !

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Les tomes précédents : tome 1, tome 2

 

les chroniques courtes (97) : Fiction Squad T3, Walking Dead T25, Biguden T3.

Fiction Squad – Tome 3

Fiction Squad, Paul Jenkins, Ramon Bachs, Glénat, Walking Dead, Robert Kirkman, Stefano Gaudiano, Charlie Adlard, Delcourt, JaxomFiction Squad, Paul Jenkins, Ramon Bachs, Glénat, Walking Dead, Robert Kirkman, Stefano Gaudiano, Charlie Adlard, Delcourt, JaxomScénario : Paul Jenkins
Dessins : Ramon Bachs
Éditeur : Glénat

Sortie : 11/2015
Nb Pages : 56
ISBN : 9782344007907

 

Résumé éditeur :
Fiction Squad, Paul Jenkins, Ramon Bachs, Glénat, Walking Dead, Robert Kirkman, Stefano Gaudiano, Charlie Adlard, Delcourt, JaxomAlors que la confidentialité de son affaire a été compromise, Frankie Mack a maintenant moins d’un jour pour la résoudre. Car c’est une véritable guerre que se livrent les Reines et les Sorcières dans les rues de Rimes. Une guerre manigancée par le mystérieux homme au couteau, à même de compromettre l’existence de toutes les histoires de Bois-des-contes… Frankie avait peut-être fait n’importe quoi avec sa propre histoire, mais cette fois-ci il n’abandonnera pas sans combattre !


Fiction Squad, Paul Jenkins, Ramon Bachs, Glénat, Walking Dead, Robert Kirkman, Stefano Gaudiano, Charlie Adlard, Delcourt, JaxomSuite et fin des aventures de Frankie et de ses comparses. Globalement moins inspirée que sa série grande sœur (Fairy Quest) tant par son scénario que par ses dessins, cette série m’a laissé sur ma faim. Le scénario restera assez léger et n’est clairement pas le meilleur travail de Paul Jenkins. Décevant.

Note globale

a05-3e788c9.gif

JaXoM

  Lire la suite « les chroniques courtes (97) : Fiction Squad T3, Walking Dead T25, Biguden T3. »

Le kabbaliste de Prague – Tome 1

le kabbaliste de prague,tome 1,makyo,raimondo,glénat,grafica,11 mai 2016,historique,fantastiquele kabbaliste de prague,tome 1,makyo,raimondo,glénat,grafica,11 mai 2016,historique,fantastique

Scénario : Makyo

Dessin : Luca Raimondo

Editeur : Glénat

Collection Grafica

56 pages – cartonné

Parution :11 mai 2016

Historico-fantastique

 

Présentation de l’éditeur :

A l’entrée du ghetto de Prague se dresse une statue que ni les nazis ni les soviétiques n’ont osé détruire : celle du MaHaRal, le plus grand kabbaliste de tous les temps qui créa le Golem, un être de boue à l’image de l’homme, pour sauver les Juifs de l’anéantissement…

le kabbaliste de prague,tome 1,makyo,raimondo,glénat,grafica,11 mai 2016,historique,fantastique

Le pouvoir de créer implique aussi celui de détruire…

À la fin du XVIe siècle, dans le ghetto de Prague, le rabbin Maharal, le plus grand kabbaliste de tous les temps, connait le moyen de protéger son peuple des pogroms qui ravagent l’Europe centrale. Dieu lui a donné la capacité de façonner par le verbe un être de boue à la force illimitée : le Golem. Mais l’érudit hésite encore, car il imagine bien les conséquences qu’un tel pouvoir implique…

Dans Le Kabbaliste de Prague, Marek Halter avait ressuscité en roman ce mythe fondateur du folklore juif d’Europe centrale. Avec cette adaptation en bande dessinée, Makyo et Luca Raimondo donnent vie en images à cette légende et cette créature, inspiratrices d’un nombre incalculable de figures de l’imaginaire moderne – Frankenstein pour ne citer qu’elle.

le kabbaliste de prague,tome 1,makyo,raimondo,glénat,grafica,11 mai 2016,historique,fantastique

Mon avis :

Le scénario de Makyo est fidèle au roman original. Ecrit à la 1ère personne, ce récit autobiographique se lit facilement malgré le caractère technique du sujet. On y apprend beaucoup sur l’organisation des communautés juives et les audacieuses avancées scientifiques de l’époque. La narration, un rien grandiloquente, reste cependant fluide et les scènes d’action bien présentes.

le kabbaliste de prague,tome 1,makyo,raimondo,glénat,grafica,11 mai 2016,historique,fantastique

Le dessin, proche du réalisme, assure de façon conventionnelle l’illustration des ambiances automnales pragoises. Pour ceux qui ont eu un jour le bonheur de visiter cette magnifique cité, cela reste un plaisir d’identifier les différents quartiers et le choix des angles de vue privilégiés par les auteurs.

le kabbaliste de prague,tome 1,makyo,raimondo,glénat,grafica,11 mai 2016,historique,fantastique

Le Kabbaliste de Prague s’avère donc une plaisante promenade culturelle et géographique dans la Bohème et l’Europe de l’Est des XVIème et XVIIème siècles tout en donnant une version très progressive de la légende du Golem.

 

  a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif      Scénario

a07-3e78901.gif      Moyenne

 

Le site internet des Editions Glénat : ICI

 

Skippy.

 

 

Un homme de joie

Un hommede joie, La ville monstre.2, François, Hautière, Casterman, 06 avril 2016, récit réalisteUn hommede joie, La ville monstre.2, François, Hautière, Casterman, 06 avril 2016, récit réalisteLa ville monstre, Tome 2

Scénario : Régis Hautière

Dessin : David François

Editeur : Casterman

56 pages – cartonné

Récit graphique réaliste

 

Présentation de l’éditeur :

Le second volet du diptyque retraçant le parcours d’un immigré dans le New-York des années 30.

New York, 1932 – Chassé d’Ukraine par la Grande Famine orchestrée par Staline, Sacha Stasevytch Bujak débarque aux États-Unis. Il espère trouver rapidement un toit et de l’argent mais va très vite comprendre que l’Amérique n’est pas l’El Dorado qu’on lui avait décrit. Le pays peine à se remettre de la crise de 1929 et le travail manque. Deux rencontres providentielles feront bientôt basculer sa vie…

un hommede joie,la ville monstre.2,françois,hautière,casterman,06 avril 2016,récit réaliste

« Les monstres, ça tombe pas amoureux.

C’est même pour ça que ce sont des monstres. »

 

Mon avis :

Récit nuancé sur des hommes qui ont construit l’Amérique et le New-York des années 30, histoire d’un amour aussi étrange qu’impossible, intrigue mêlant prohibition, extorsion, chantage, prostitution, exploitation et magouilles, La ville monstre est une fresque originale tant pour la richesse du scénario que pour l’élégance graphique.

un hommede joie,la ville monstre.2,françois,hautière,casterman,06 avril 2016,récit réaliste

Dans cet album à la colorisation acrylique sombre et dépressive, au dessin au pinceau brosse qui donne aux cases un aspect feutré et pictural instantanément identifiable, le lecteur doit se laisser prendre par la fascination d’une ambiance qui s’alourdit de planche en planche jusqu’à l’oppression finale.

un hommede joie,la ville monstre.2,françois,hautière,casterman,06 avril 2016,récit réaliste

Avec ce diptyque bien documenté et à la réalisation maîtrisée, avec des personnages fluides évoluant dans un univers de constructions géométriques à la limite de l’humanité, les auteurs nous livrent une version somptueuse de leur Il était une fois en Amérique.

un hommede joie,la ville monstre.2,françois,hautière,casterman,06 avril 2016,récit réaliste

 

a08-3e78906.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Moyenne

 

Le site internet de Casterman : ICI

 

Skippy.

 

 

 

 

L’ère des cristaux – Tome 3

Auteur : Haruko Ichikawa.
Éditeur : Glénat Manga.
Sortie : 18 mai 2016.
196 pages.
Genre : Collection Seinen.

 

 

Le résumé.

Les séléniens (des sortes de bouddhas venus de la lune) sont passés au niveau 2. Nos cristaux vont en baver ! Phos continue sa transformation avec de nouveaux bras gélatineux pendant que les autres cristaux hibernent …..( et là j’ai quasiment tout résumé l’album !).

Attention phrase choc qui pourrait heurter le monde scientifique !!

« La banquise de mer ne possède pas de volonté propre ».

Lire la suite « L’ère des cristaux – Tome 3 »

J’ai tué Marat

Scénario : Laurent Frédéric Bollée
Dessin : Olivier Martin
Éditeur : Vents d’Ouest
56 pages
Parution : 30 mars 2016
Genre : Historique


Marat, c’est le gars qui est célèbre pour avoir calanché dans une baignoire parce que la petite Corday a eu idée de venir affûter son couteau de cuisine entre ses côtes.

Lire la suite « J’ai tué Marat »

Odyxes Tome 2. L’écume des sables

odyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productionsodyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productionsScénario : Scotch Arleston
Dessin : Steven Lejeune
Couleurs : MiKl
Dépôt légal : 03/2016
Éditeur : Soleil Productions
Pages : 46
Genre : aventures/fantastique

 

Odyxes dans l’antiquité, Oscar au XXème siècle, notre héros mène une double vie. Mais comment diable s’est-il retrouvé à faire des aller retours dans le temps ? Comment se sortir du piège dans lequel pharaon l’a enfermé. Sa vision de médecin en devenir est en contradiction avec les despotes du monde antique…

odyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productions

La précédente chronique d’ »Odyxes » (tome 1) se terminait sur une déclaration : « Faisons juste un vœu sur le nombre limité des albums ; ne pas répéter à l’infini des scénarios à rallonge ». Nous voilà, quelque part, exaucés…..mais pas forcément en bien. En effet, les éditions Soleil ont décidé d’arrêter la publication de cette nouvelle série prometteuse, faute de ventes suffisantes. Cette façon de faire ne surprend pas des éditions Soleil, coutumières du fait. Et ceci est bien triste. Car « Odyxes » a (avait ?) tous les atouts pour faire une série à succès : de l’aventure, des personnages crédibles, de l’amour, du rêve, un scénario robuste et pour finir de très beaux dessins avec une belle colorisation. Bref, n’en jetez plus « Odyxes » a remporté tous les suffrages et notre déception n’en est que plus grande. Cela nous change, évidemment, des cycles à n’en plus finir. Mais dans cette situation, c’est un peu raide. Dans ce tome 2, S Arleston nous dévoile quand même des éléments de réponse. Sans rien révéler, les thèmes employés sont ceux de la mythologie où les dieux s’affrontent via des héros. Le tout est mené tambour battant (il faut bien finir le cycle et ne pas laisser le lecteur sur une trop mauvaise fin/faim).

odyxes,tome 2,l'écume des sables,scotch arleston,steven lejeune,soleil productions

Le dessin de Steven Lejeune est identiques au précèdent tome : réaliste et dynamique. Les détails abondent et les décors sont très riches. Le lecteur sera frappé par la maîtrise de la plume de S Lejeune pour dessiner une foule parisienne aux heures de pointe et être aussi à l’aise dans un dessin de marché antique Egyptien. La colorisation de MiKl est tout aussi remarquable : éclatante sans être criarde. Il accentue le talent du dessinateur.

Ainsi se termine une page de BD prometteuse. Il est vraiment dommage de ne pas avoir une suite car le scénario est loin d’avoir épuisé le sujet. Ce sera sans doute la plus petite série de S Arleston ! Il est également préjudiciable que ce soit le facteur vente qui soit à la manœuvre. Mais, hélas, l’art dans ce bas monde est soumis aux lois du marché. Quel dommage !

 

Scénario a06-3e788fc.gif
Dessin a06-3e788fc.gif
Total a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑