Turbulences

T cov.jpgT2.jpgScénario : Anne Lambert

Dessin : Baptiste Virot

Editeur : Casterman

Collection : Sociorama

162 pages – broché

Sortie : 13 avril 2016

Documentaire – humour

 

Présentation de l’éditeur :

Quand auteurs de BD et sociologues de terrain s’allient pour décrypter les dessous de notre société.

Marion est phobique de l’avion; alors qu’elle embarque sur le vol Paris-São Paulo, elle scrute le moindre signe de catastrophe. À l’intérieur de l’appareil, pilotes, hôtesses et stewards suivent le cours ordinaire de leur travail. Pourtant, derrière les sourires commerciaux se cachent petits tracas personnels et conflits collectifs dans l’entreprise.

Attention, nous allons traverser une zone de turbulences : attachez vos ceintures !

T1.jpg

 

La collection Sociorama signe la rencontre entre bande dessinée et sociologie. D’un côté, des sociologues amateurs de BD qui ont créé l’association Socio en cases; de l’autre, des auteurs de BD curieux de sociologie. Ensemble, ils ont initié une démarche originale : ni adaptation littérale, ni illustration anecdotique, mais des fictions ancrées dans les réalités du terrain. Toute ressemblance n’est pas pure coïncidence…

T3.jpg

 

Mon avis :

Le scénario d’Anne Lambert, écrit à partir d’une enquête qu’elle a réalisée, entraîne le lecteur dans le milieu du transport aérien. Trois personnages de fiction : un pilote, une hôtesse et Marion, une chercheuse en partance pour le Brésil et phobique de l’avion, permettent d’entrer dans les coulisses des aéroports et de découvrir les rouages occultes de l’univers des personnels navigants des avions de ligne. Cadences des rotations, fatigues accumulées, relations hiérarchiques tendues, rapports entre les sexes parfois difficiles, grèves, conflits sociaux, restructurations de l’entreprise, salaires, statuts sociaux très hiérarchisés : absolument tous les aspects sont envisagés. On est très loin des aventures fantasmées de Natacha de Walthéry.

Le dessin humoristique de Virot, aux traits simplifiés, se focalise sur l’essentiel : les décors sont limités.  

T4.jpg

La lecture est plaisante et on apprend un tas de chose intéressantes. Par exemple : savez-vous qu’en tant que les passagers potentiellement à problèmes sont catalogués dès leur entrée dans un avion : PAXI 1 (passager indiscipliné, chiant mais inoffensif), PAXI 2 (passager turbulent) et dans le pire des cas PAXI 3 (passager dangereux). Sachant également que 2/3 des accidents ont lieu au décollage pour 2/3 à l’atterrissage, vous reprendrez bien un petit Lexomil lors de votre prochain vol, non ?

 

 a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

 

 

Les poilus – tome 1 – frisent le burn out

les poilus, bouzard, fluide glacial, humour, guerre, 14-18, 6.5/10, 02/2016les poilus, bouzard, fluide glacial, humour, guerre, 14-18, 6.5/10, 02/2016Auteur : Bouzard

Éditeur : Fluide Glacial

48 pages

date de sortie : février 2016

genre : humour

 

 

 

 

Début août 1914, c’est la mobilisation générale et la plupart des hommes du village de Pierre Fardin ont hâte de botter les fesses des fridolins. Seul Pierre semble lucide sur les évènements qui se préparent et ne trépigne pas d’impatience d’aller au feu. Il ira finalement comme tout le monde, pour creuser les tranchées, tirer sur les boches, obéir aux ordres absurdes, vivre les pieds dans la merde, et écrire de temps en temps à sa chérie, Suzanne. Il sera, comme tous ses compagnons d’infortune témoin et acteur de cette vie délirante qui s’est organisée dans ces conduits boueux durant 4 années et où l’impensable est possible.

 

« – qu’est-ce que c’est que ça ?!!!

– c’est un Mexicain mon lieutenant !

– Mais je vois bien que c’est un Mexicain !!! Mais qu’est-ce que fout un Mexicain dans nos tranchées ?!!!

– Bah on sait pas trop … Les Frisés l’ont ramené en même temps que nos cinq gars … ils ont dû croire qu’il était à nous … « 

 

Bouzard commémore le centenaire de Verdun à sa manière, par le petit bout de la lorgnette. En une dizaine d’histoires courtes aux dialogues croustillants à souhait, il raconte avec un humour déconcertant le quotidien ordinaire des soldats embarqués dans la boucherie de 14-18. L’humour caricatural n’est ni moqueur ni irrévérencieux, il est parfois grinçant parce qu’il évoque des situations émouvantes, parfois cynique, parfois absurde, souvent simpliste, mais toujours drôle et touchant comme cette lettre maladroitement terminée par les collègues d’un soldat tué en l’écrivant.

On ne rit jamais aux éclats, mais on rit souvent à tous ces bons gags quels qu’ils soient. On rit avec respect pour les poilus qui eux n’ont sûrement pas rigolé tous les jours, à l’instar de Pierre Fardin dont les lettres qu’il écrit à Suzanne servent de fil rouge à l’album et nous empêchent définitivement de nous éloigner de cette affreuse réalité que fut la guerre de 14-18.

Voilà donc une pochade originale qui invite avec beaucoup d’humour au Souvenir en apportant malgré tout sa petite dose d’émotion.

 

les poilus,bouzard,fluide glacial,humour,guerre,14-18,6.510,022016

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑