STERN GANG

stern gang,enoch,stassi,la boite à bulles,histoire,sionisme,terrorrisme,palestine,israelstern gang,enoch,stassi,la boite à bulles,histoire,sionisme,terrorrisme,palestine,israelScénario : Luca Enoch

Dessin : Claudio Stassi

Éditeur : La boîte à bulles

date de sortie : mars 2014

128 pages

Noir et blanc

genre : Documentaire Historique

 

Du sang pour une terre promise …

 

Stern Gang raconte un pan méconnu de l’Histoire dont les répercussions résonnent encore aujourd’hui sur l’échiquier politique mondial.

 

Dans les années 20 du siècle dernier, après la première guerre mondiale, le territoire de Palestine est administré par l’Empire Britannique avec la bénédiction de la SDN (Société des Nations) l’ancêtre de l’ONU. De plus en plus de Juifs viennent s’installer sur cette terre pour s’y établir de manière permanente.

C’est dans ce contexte que naissent des groupes d’opposition à l’Empire Britannique, considéré comme un occupant et comme l’ennemi du peuple Juif.

 

Chez certains de ces groupes, la violence extrême prend rapidement le pas sur la diplomatie et semble être la seule solution envisageable pour chasser les Anglais de la terre promise. C’est le cas du groupe Stern, du nom de son fondateur, (qui deviendra par la suite le groupe Lehi) qui, à l’aune de la seconde guerre mondiale, refuse de participer à l’union sacrée contre les nazis, et préfère continuer sa lutte contre les anglais qu’il considère toujours comme l’ennemi du Yishouv – c’est à dire de l’implantation juive en terre d’Israël.

 

stern gang,enoch,stassi,la boite à bulles,histoire,sionisme,terrorrisme,palestine,israel,032014,8.510

 

Après la guerre, en 1948, l’État d’Israël est officiellement créé par les vainqueurs et par l’ONU. La terre est découpée et partagée entre les populations Arabes et les Juifs. Les groupes Sionistes ne voient pas tous cela d’un bon œil considérant ce partage comme une division de la « mère patrie » et une manœuvre anglaise pour avoir à nouveau la main mise sur la région. Leurs actions se tournent alors contre des cibles politiques puis contre les Arabes.

 

C’est ainsi que le médiateur de l’ONU, le Suédois Bernadotte, chargé de superviser la mise en application du partage territorial entre juifs et arabes est assassiné par le groupe Stern. C’est ainsi, qu’au nom de la cause, tous les habitants d’un village Arabe sont assassinés. Et c’est ainsi que le Sionisme radical et extrême est né avec les conséquences que l’on connait tous, plaçant cette région du monde sur des charbons ardents pour des décennies.

 

stern gang,enoch,stassi,la boite à bulles,histoire,sionisme,terrorrisme,palestine,israel,032014,8.510

 

 

 

Ce livre hyper documenté est un vrai livre d’Histoire et nous aide à comprendre ou tout au moins à avoir une autre vision du conflit Israélo / Palestinien que nous connaissons aujourd’hui.

 

Lucas Enoch et Claudio Stassi nous montrent comment un petit groupe très peu populaire, employant des méthodes terroristes, qui compta parmi ses membres un futur premier ministre Israélien, a changé la face du monde en créant et en installant un climat de haine qui semble irréversible entre arabes et juifs.

 

Leur récit puissant traite sans concessions et sans tabou d’un sujet encore très sensible aujourd’hui. Le récit débutant en 1948, l’essentiel de la narration est faite en flashback et ce, de façon linéaire offrant une approche chronologique des événements.

 

A l’aise sur toutes les scènes, Claudio Stassi nous livre un dessin nerveux en noir et blanc rehaussé de lavis en nuances de gris. Le tout est solide et donne du dynamisme à un récit très didactique.

 

stern gang,enoch,stassi,la boite à bulles,histoire,sionisme,terrorrisme,palestine,israel,032014,8.510

 

Stern Gang est passionnant sur le plan Historique parce qu’il nous dévoile un pan méconnu du passé et parce qu’il nous permet d’avoir une autre vision sur les évènements actuels du proche Orient.

 

Malgré la complexité des faits et du contexte politique de l’époque, cette histoire se lit d’une traite comme un bon roman d’action. La narration reste fluide et l’abondance de termes en hébreux, bien documentée. Pour les plus avides de géopolitique, le dossier de 10 pages à la fin du livre apportera un éclairage encore plus pointu sur cette période trouble qui dure depuis presque un siècle …

 

ma note : 8,5/10

Loubrun

 

 A lire aussi :

Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle

Jérusalem – Portrait de famille

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑