Les vestiges de l’aube – tome 1 – morts en série

les vestiges de l'aube,morts en série,le tendre,peynet,khara,dargaud,vampire,polar,fantastique,adaptationles vestiges de l'aube,morts en série,le tendre,peynet,khara,dargaud,vampire,polar,fantastique,adaptationScénario : Serge Le Tendre

Dessin : Frédéric Peynet

Editeur : Dargaud

48 pages

date de sortie : mars 2014

 genre : polar fantastique

 

 

Internet, sauveur des âmes en peine …

Résumé (éditeur)

Barry Donnovan est un flic dévoré par le désespoir depuis les attentats du 11 Septembre, lors desquels sa femme a péri dans l’effondrement d’une des tours… Hanté par cette mort, il trouve cependant du réconfort sur Internet grâce à des discussions qu’il a, chaque soir, avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et attentif. Peu à peu, sans qu’ils se soient jamais rencontrés, une complicité entre les deux hommes se tisse, Werner semblant étrangement réceptif au drame qu’a vécu Barry. Werner a en fait lui-même connu une histoire dramatique et violente impliquant sa famille, il y a cela longtemps, très longtemps, avant qu’il ne devienne… un vampire !

 

les vestiges de l'aube,morts en série,le tendre,peynet,khara,dargaud,vampire,polar,fantastique,adaptation

 

Serge Le Tendre et Frédéric Peynet (Le Feul, Phoenix) adaptent le roman de David S. Khara et revisitent le mythe du vampire en fusionnant fantastique et polar. Ce diptyque démarre sur les chapeaux de roues par une scène de crime assez violente posant là son lot de mystères.

Petit flashback vers une maison abandonnée dans les entrailles de laquelle nous faisons connaissance avec Werner Von Lowinsky. Pas de cave voutée, pas de galeries souterraine sombres et humide ; ici, l’intérieur du sieur Werner est coquet, moderne et bien équipé. C’est que la vie d’un vampire, c’est pas facile tous les jours ! Être quasi immortel, ça finit par être lassant. D’autant que si tuer est dans sa nature, il ne le fait pas par plaisir, mais par nécessité. Ce vieux vampire cultivé s’ennuie ferme ! Son salut vient d’Internet grâce auquel il rencontrera la parcelle d’humanité qui lui fait défaut en la personne du flic Donovan chargé d’élucider la série de crimes qui sévit dans New York.

Ces deux personnages qu’a priori tout oppose se trouvent des points communs et des affinités, et vont finir par se rencontrer. En tissant cette relation, chacun enfreint ses propres règles et l’on attend avec impatience le jour ou Donovan découvrira la vérité.

 

les vestiges de l'aube,morts en série,le tendre,peynet,khara,dargaud,vampire,polar,fantastique,adaptation

 

Cet album où fantastique et polar se mêlent habilement est vraiment bien mené. Le dynamisme du dessin de Peynet est renforcé par des cadrages osés et percutant, donnant à la lecture un rythme effréné.

Voilà une histoire de vampire qui sort des sentiers battus et une belle surprise en ce début d’année.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

 

Vous pouvez vous inscrire ici à la newsletter

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑