UNE HISTOIRE D’HOMMES.

Couv_196211.jpg1308312027280001.JPGDessin & Scénario : Zep

Editions Rue de Sèvres

Sortie : 11/09/2013

62 pages

Prix conseillé : 18,00 €

ISBN : 9782369810018

Roman graphique, expérience de vie, société.

 

Résumé (de l’éditeur): Après s’être séparés plusieurs années auparavant, une bande de copains et membres d’un groupe de rock se retrouvent chez l’un d’eux, Sandro. Certains ont réussi, d’autres moins. Au détour de flash-back sur les concerts, la drogue, les amours passagères, ils comprennent les événements mal perçus à l’époque et découvrent que quelque chose de plus fort que la musique unit certains d’entre eux.

1308312028100001.JPG

Mon avis : C’est un des événements de la rentrée ! Zep passe à la BD réaliste et pas avec n’importe qui ! En effet, c’est une nouvelle maison d’édition appelée « Rue de sèvres », adossée à « l’Ecole des loisirs », un éditeur spécialisé dans des publications de qualité pour les enfants. Elle est dirigée par Louis Delas, ancien directeur des éditions Casterman, qui revient ainsi dans le giron familial. Les ambitions sont grandes mais en profitant de l’expérience acquise et en préférant la qualité plutôt que la quantité. Avec Zep et ses 20 millions d’albums de Titeuf vendus dans le monde, on ne pouvait trouver meilleure carte de visite pour faire une entrée en fanfare dans le landerneau de la BD francophone !

1308312028580001.JPG

Dès l’ouverture de l’album, on reconnaît le graphisme de Zep et plus particulièrement la filiation avec un album tel que « Happy rock » avec la gaudriole en moins, même si le récit proposé par Zep ne manque pas de bonnes phrases bien senties, de moments d’humour. Mais ce n’est pas de la franche rigolade, loin de là. On est plus dans les sentiments, dans le « non dit ». C’est pudique, c’est plein de sentiments qui sont cachés, renfermés dans des êtres meurtris, à fleur de peau. Un groupe de rock s’est séparé suite à un incident avant un concert à Londres alors qu’un avenir prometteur s’ouvrait à eux. Bien des années après, ils se retrouvent pour enfin se parler, s’expliquer sur ce qui s’est réellement passé. C’est à ce moment que chacun va devoir montrer ses sentiments et régler ses différends. Cette mise au point salutaire n’est pas sans danger et sans conséquences. Jusqu’à la dernière case de l’histoire, le lecteur va découvrir les turpitudes d’un groupe de rock et les relations que cela implique et qui en découlent.

1308312029480001.JPG

Le dessin, ce n’est pas du Titeuf, c’est un dessin réaliste. Zep a pris l’option de ne pas faire de case mais des « halos » de dessin. C’est une de ses caractéristiques graphiques. Il applique le principe de la bichromie avec des variantes de couleurs en fonction des époques. Cela rend la lecture fluide même s’il fait de retours temporels en arrière.

1308312030370001.JPG

Le sujet, Zep en a déjà parlé avec plus de légèreté dans un album rebaptisé par après « Happy rock ». C’est un amateur de musique rock, il a fait partie de différents groupes de rock. C’est donc un sujet qu’il connaît bien et qui le touche. Au final, c’est une histoire très prenante, qui tient la route et qui a le mérite de traiter de sujets délicats avec beaucoup de doigté. C’est une réelle réussite éditoriale et je ne peux que vous conseiller de la lire sans tarder.

1308312031460001.JPG

L’album est tiré à 100.000 exemplaires, ce qui n’est pas peu pour un nouvel éditeur. Mais avec un nom comme Zep, un album d’une telle qualité et un savoir faire éditorial indéniable, La maison d’édition « Rue de Sèvres » prend un risque calculé et limité. L’album sort le 11 septembre, c’est dire qu’on ne s’encombre pas de la date, l’optimisme est au rendez-vous ! On en reparlera en fin d’année lors du bilan de l’année écoulée mais je suis prêt à parier que ce sera une des bonnes ventes de cette fin d’année 2013. Coup de cœur !

 

Graphisme :      8/10

Scénario :        9/10

Moyenne :       8,5/10 

 

Vers la page Facebook de l’éditeur: ICI. 

 

Capitol.

1308312022130001.JPG

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑