Les chroniques de légion. Livre II

Chroniques de Légion (Les)2.jpglegion.jpgAuteurs : Nury,Alberti,Xiaoyu,Tirso.
Editeur : Glénat.
Sortie : 10/2011
Sanguinaire
Londres, 1885. Dans le manoir de Lord Cavendish, Victor Thorpe se trouve confronté à un dilemme cruel : il sera le seul héritier de sa fortune à la condition qu’il boive la coupe de sang qui se tient devant lui. Amérique du Sud, 1531. Dona Gabriella se laisse surprendre par les sentiments qu’elle ressent pour le fils de son futur époux, le conquistador Hernan Torres. Russie, janvier 1812. Le capitaine Armand Malachie entraîne des mercenaire à sa suite, soi-disant à la recherche d’un trésor fabuleux…Trois époques, trois visages du Mal, trois incarnations de Vlad Dracula Tepes.
Sanglotant.
Initialement, j’avais décidé de ne pas continuer ces chroniques mais voilà, le hasard des festivals BD m’a fait changer d’avis avec la présence de Tirso pour une belle dédicace. Après la lecture de ce tome 2, je suis encore plus indécis car je me dis que l’ensemble des 4 tomes devrait valoir la peine. Il faut avouer que Nury aux manettes, c’est un gage de qualité quand même. Les personnages ont tous un fichu caractère et un charisme indéniable. En plus, j’ai trouvé la construction du récit très fluide et bien amenée. Par contre, je suis moins enthousiasme sur les différents dessins. Pour Tirso, pas de soucis, c’est du bel ouvrage . Une mention spéciale pour sa découpe très dynamique. Par contre, j’ai tiqué sur le dépouillement des dessins d’Alberti et Xiaoyu . On joue sur l’ambiance mais ce n’est pas une raison pour nous faire des arrière-plans monochromes dénués de tout décor.
Sinon, je conseillerais d’attendre la sortie du coffret ou de l’intégrale pour savourer cette série.
Dessin Tirso : 8.5/10 Alberti 5/10 Xiaoyu 6/10
Scénario : 8/10
7-17b0.gif Global

on en parle sur le forum.

legion2.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Fortuna Chance T1 et 2

Fortuna chance1.jpgFortuna chance2p.jpgAuteurs : Pistis et Castillo.
Editeur : Clair de lune.
Sortie : 08/2008 et 10/2010.

Lucky boy
Difficile de résister à la chance, surtout quant elle revêt les atours attrayants d’une blonde pulpeuse. Mais on ne saurait trop se méfier de la belle et de son caractère lunatique. Une contrariété, une déception et la frontière entre chance et malchance s’avère alors bien mince… Danny Keating, un obscur petit comptable Bostonais et Vincenzo Varetto, un journaliste en mal de sensation, vont en faire la dure expérience.

Aguicheuse ?
La couverture du tome 1 annonce la couleur, on essaye d’alpaguer le lecteur mâle féru de jolie blonde. Une fois à l’intérieur, on découvre une sorte de nouvelle sur la chance ou son contraire qui surfe sur le concept du film « destination finale » .Un album d’amorçage qui rate bien son coup, celui de susciter un minimum d’intérêt ou d’empathie pour ses personnages. On se demande d’ailleurs où les auteurs veulent nous emmener. Le tome 2 répond à cette question et on a même droit  à un semblant de thriller. Malheureusement, il est trop léger pour  sauver cette série du naufrage. Il nous reste le cahier d’illustration en fin de tome 2 pour admirer la plastique de l’héroïne qui arrivera peut être à vous faire hésiter à revendre ces albums. Dans l’abondance des titres actuellement, une série moyenne ne suffit plus où alors rien que pour vos yeux.
Dessin : 6.5/10
Scénario : 4/10
5-17ae.gif5/10 Global.

Fortuna chance2.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

PIN UP – Tome 10: Le dossier Alfred H.

Couv_140405.jpgPlancheA_140405.jpgDessin : Berthet  – Scénario : Yann

Couleurs : Dominique David

Editions Dargaud

Sortie : 04/11/2011

Prix conseillé : 13,95 € 

Genre : Aventure-polar

 

 

Résumé (de l’éditeur: Nous avions quitté Dottie, chasseuse de serpents à Hawaï, nous la retrouvons détective amateur à Los Angeles ! Cette métamorphose vous semble trop attendue et un peu décevante ? Vous ne connaissez pas Yann… Pour sa première enquête, après la disparition troublante d’une jeune starlette, notre pin-up préférée va se retrouver actrice dans le nouveau thriller d’Alfred Hitchcock ! Hollywood, les coulisses du tournage, la promotion du film et – troublante coïncidence – des meurtres…

 

151739.JPG

 

Mon avis : Après 3 heures de pirogue, 1 heure de liane, 1 jours de marche harassante à travers la jungle urbaine liégeoise, je suis enfin arrivé chez mon libraire bien aimé pour arracher de haute lutte  un des derniers exemplaires de cet album qui me faisait tant fantasmer depuis si longtemps, qui m’empêchait de dormir, qui était la cause de tous mes tourments : le Pin up tome 10 ! L’éditeur Dargaud, qui n’a pas toujours l’air de connaître la Belgique et l’internet, avait eu la bonne idée d’approvisionner de quelques exemplaires ce territoire perdu, aux confins de la francophonie, peuplé de bouseux et d’illettrés, ces analphabètes de la bande dessinée, dont l’E-mail se termine par .be et non par .fr! Après avoir payé mes 13,95€ en cash pour ne pas laisser de traces et mis ma BD dans mon sac, je suis rentré rapidement à la maison, longeant les murs, regardant derrière moi pour voir si je n’étais pas suivi, de peur de me faire dévaliser par une horde de lecteurs en guenilles et affamés, en manque de lecture ! Après avoir bravé autant de dangers, pris des risques insensés, j’ai pu me renfermer chez moi à double tour, sans avoir vérifié que la voisine d’en face n’était pas derrière son rideau à m’épier…Merci à Dargaud de penser à nous les petits belges! Vous ne vous rendez pas compte comme c’est dur dans nos contrées reculées de pouvoir assouvir sa passion pour la lecture des petits mickeys !

150538.JPG

Trêve de palabres, venons-en à la lecture de cet album tant attendu et bien mérité. Voilà enfin de la bonne BD, Mesdames et Messieurs! Dottie continue ses aventures grâce au duo d’auteurs extraordinaires que sont Yann et Berthet. Elle est revenue à Hollywood et travaille dans une agence de détectives privés. Suite à une succession d’évènements bizarres, elle entre en relation avec Alfred Hitchcock qui termine son film « Schizo ». Dottie va mener l’enquête et gagner ses premiers galons de détective…

Yann a toujours le tour pour trouver de nouveaux angles d’attaque. Ce tome 10 est très réussi et doit être considéré comme un polar très bien mené jusqu’à la dernière planche. Le dessin de Berthet est toujours aussi fantastique, je trouve même qu’il ne finit pas de se bonifier. Même chose pour les couleurs exécutées par Dominique David. Je ne vais pas faire beaucoup de bla-bla ! Vous pouvez l’acheter les yeux fermés !

151229.JPG

C’est très satisfait que j’ai fermé cet album et que je l’ai délicatement rangé dans ma bibliothèque auprès des 9 autres tomes de la série. J’aime contempler ma bibliothèque !

 J’ai ensuite pris ma petite plume pour rédiger cette modeste et anecdotique chronique qui sera diffusée  gratuitement grâce à « SambaBD » aux quatre coins de la francophonie. J’espère que Dargaud sera malgré tout content qu’on lui fasse un petit peu de pub car apparemment ils n’en ont pas besoin. Chers lecteurs bien aimés de France (et oui, internet va même en France!), du Canada, du fin fond de l’Afrique, de l’Océanie ou du delta du Mékong, salut !

 

151838.JPG

Graphisme :   9,0/10

Scénario :     9,0/10

Moyenne :     9,0/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

 

152001.JPG

 

JE, FRANCOIS VILLON – Tome 1: Où sont les neiges d’antan?

Capitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, PoésieCapitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, PoésieDessin  et Scénario : Luigi Critone – D’après le roman de Jean Teulé

Editions Delcourt

Sortie : 02/11/2011

Prix conseillé : 14,95 € 

Genre : Histoire- Biographie

 

 

Résumé (de l’éditeur: Son père pendu, sa mère enterrée vivante, François Villon connaît les pires atrocités de la vie dès son plus jeune âge. Recueilli par le chanoine de Saint-Benoît, il est envoyé dans le meilleur collège de Paris. Mais à ses études, il préfère la poésie, l’hypocras et la fornication. Poète et ribaud à la fois, il commet tous les actes possibles, des plus sublimes aux plus abominables.

 

Capitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, Poésie

 

Mon avis : Passionné par l’Histoire avec un grand H, et par le romancier Jean Teulé, j’ai directement pointé cette sortie BD chez Delcourt. J’avais adoré l’année dernière la sortie en BD d’un autre de ses romans « Le Montespan », dessiné et adapté par le regretté Philippe Bertrand. Jean Teulé a toujours su nous faire découvrir des périodes ou des évènements peu connus de l’Histoire. Il nous décrit avec de nombreux détails la vie quotidienne de l’époque avec en prime un humour décapant qui me plait beaucoup. C’est Luigi Critone (sept missionnaires, La Rose et la croix) qui s’y colle et le résultat est très bon. Le dessin est bien maîtrisé et est très agréable à lire. C’est pour moi une découverte, n’ayant pas lu ses ouvrages précédents. Les couleurs restent dans des tons sobres et sombres avec peu de couleurs vives, dans des tonalités qui reflètent bien l’idée qu’on se fait du Moyen-Âge.

Capitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, Poésie

 Reste le scénario. La base, le roman de Jean Teulé, a eu un grand succès en librairie. Luigi Critone en a fait une adaptation assez réussie. Il a gardé le rythme de narration en divisant l’album en chapitres courts mais vifs. Cet album n’est pas à mettre en toutes les mains. On y raconte une société en pleine construction entre barbarie, féodalité et religion, où le sordide se mêle à la misère et à la cruauté. La justice est expéditive et ne fait pas dans le détail. Les châtiments font froid dans le dos. Pour une peccadille, le pauvre justiciable y a droit. L’innovation, la méchanceté et le sadisme n’ont aucune limite en la matière ! Jean Teulé s’est bien documenté. Quelle est la part de la réalité et du romanesque ? La marge est ténue. Malgré le coté glauque de certaines scènes, cela se laisse lire très facilement. Cela ne manque pas par moment d’humour mais ce n’est pas la farce et l’immense éclat de rire du « Montespan ».

Capitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, Poésie

 Et Villon dans tout cela ? Il n’était pas né sous une bonne étoile. Son père est pendu le jour de sa naissance et sa mère est enterrée vivante…Bonjour la Vie ! Malgré la chance d’être pris en charge par un religieux qui lui donne une bonne instruction, c’est un chien fou qui va rapidement avoir affaire à la justice. Il est doué pour la poésie mais l’époque n’était pas faite pour son art et certainement pas pour ce qu’il va en faire… Sa vie sera loin d’être un long fleuve tranquille. J’attends la suite avec impatience. Si vous aimez la petite et la grande Histoire du Moyen-Âge, cet album vous comblera.

Capitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, Poésie 

Graphisme :   8,0/10

Scénario :     9,0/10

Moyenne :     8,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

 

 

 

Capitol, Jean Teulé, Luigi Critone, Je François Villon, Delcourt, Histoire, biographie, Poésie

 

Bordeline T4:Martyr.

Borderline4.jpgBorderline4p.jpgAuteurs: Robin et Berr.
Editeur : Grand angle.
Sortie : 04/2011

Hopla boum.
De retour à Paris, Fernando Villa, l’auteur dont les écrits sont prémonitions, aperçoit un homme qui explose avant de se jeter dans la Seine. D’après les informations télévisées, cet homme répondait au nom de Jalil Lamouri, un radicaliste religieux ayant basculé vers le terrorisme. C’est alors que Fernando entre à nouveau en transe pour écrire le récit de la vie Jalil, une source inespérée de renseignements pour remonter la piste jusqu’à une secte d’intégristes catholiques, dont il faudra déjouer les projets. Un jeu d’écriture très serré

Mon cœur fait BOUM.
C’est toujours un plaisir de retrouver Jean Reno, notre héros malgré lui. Il est un peu comme Richard Virenque, il subit à son insu des visions de victime l’utilisant comme réceptacle pour témoigner. On est alors plongé au cœur d’un polar fantastique dont notre expert médium pourrait avoir le premier rôle dans une série TV. Dans ce tome 4, les auteurs se sont amusés à chambouler nos aprioris . Quand on voit certains illuminés aux USA, on n’en est pas si loin en réalité. Sinon, la grande information vient de Nathalie Berr qui arrête là cette série . C’est vraiment regrettable car son dessin détaillé et élégant sera très difficile à remplacer. Curieux de voir si on aura une suite et si le futur dessin sera à la hauteur . Le challenge ne sera pas évident surtout au niveau des émotions. Le regard de cocker de Fernando Villa me manque déjà.
Scénario :7 /10
dessin 8 /10
7-17b0.gifGlobal 

Borderline4v.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter

Medina T2 : Boso 1.

Medina2.jpgMedina2b.jpgAuteurs : Dufaux et Elghorri.
Editeur : Le Lombard.
Sorte : 11/2011

Le chef.
Medina est devenue le dernier bastion d’une humanité en lutte contre les Drax, créatures cauchemardesques et infectieuses. Le bouclier qui protège la ville ne tiendra plus longtemps, et les hommes semblent condamnés. Seule lueur d’espoir, le « paquet » arraché aux Drax par le soldat Karlof : Hadron, 14 ans, dont on dit qu’elle porte en elle la Grande Rédemption. Mais les humains sauront-ils contrôler la puissance de cette jeune fille, seule capable de parler aux Drax, et dont les intentions restent un mystère…?

Somptueux ?
J’houspille souvent sur le coté mercantile de certaines BD, et pour une fois (oui je suis belge) qu’on nous propose un hara-kiri  commercial, je vais encore y trouver à redire.
Mais avant mes critiques d’usage, ne nous trompons pas, Boso1 est bien le tome 2. Pour l’ultime tome 3, je propose : Alice au pays des merveilles 2, Est hadron de la mort ou le burnout des Drax terre.
Sinon, quand je parle d’ hara-kiri, je vise surtout le graphisme d’Alghorri. C’est indéniablement un « cut » à passer  notamment à cause de son épure pour les décors. Rajoutez-y de la couleur sang et sable  et vous arrivez à faire fuir les ¾ du lectorat « normal ». Il reste des fous comme moi  pour dire que ce trait apporte une ambiance assez incroyable qui rend bien l’oppression et la déliquescence de cet univers proposé.
Pour le scénario, en dehors des nombreuses références cinématographiques, on retrouve les thèmes de prédilection de Jean Dufaux. Par exemple, la lutte des races (Le bois des vierges), les apparences trompeuses (Samba Bugatti), la survie des civilisations (Medina aurait pu s’appeler Jérusalem de Croisades). Bref, si vous êtes un habitué du style Dufaux , vous êtes en terrain conquis. Pour en revenir au tome 2, toutes les pièces du jeu d’échec sont en place pour le bouquet final. Je serais un drax, je me méfierais fortement des touts petits, un bête pion peut parfois gagner la partie.
Pour en finir, Medina, c’est avant tout une ambiance particulière, soit on y adhère soit on en meurt.
Scénario :7/10
Dessin euh … ???? 6/10
7-17b0.gifGlobal

On en parle sur le forum.

Medina2bt.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Thorgal T33 : Le bateau sabre.

Thorgal33.jpgThorgal33p.jpgAuteurs : Sente et Rosinski.
Éditeur : Le Lombard.
Sortie : 11/2011

Il neige sur ….
Les Magiciens Rouges ont enlevé Aniel et l’emmènent vers leur « capitale » : Bagh Dhad ! Une fois de plus Thorgal a donc dû laisser femme et enfants au village pour reprendre la route. Celle-ci le mène au bord des fleuves du Nord qu’empruntent les marchands vikings qui font du commerce avec l’Orient en empruntant les voies fluviales. Ces voies étant gelées sur une bonne portion de route, les marchands utilisent des bateaux-sabre (sortes de brise-glace de l’époque). Thorgal se fait engager comme « défenseur » sur l’un de ces bateaux et, avec l’aide de Petrov, un nouveau compagnon de route, se lance sur les pistes de glace et de neige à la poursuite des ravisseurs d’Aniel. Le voyage ne pouvait évidemment pas se dérouler sans heurts…

Thorgal de noël.
11.95 euro pour un Thorgal…. Je me rappelle une époque pas si lointaine où on pouvait s’en procurer un à moins de 10 euro . Mais bon, il faut sauver la Grèce ……
On le croyait quasiment en  retraite, mais non, le père Thorgal reprend du service pour ce tome 33. Et notre viking, c’est un peu comme Martine. Thorgal fait de la plongée avec le commandant Cousteau, Thorgal et les chiens de traineau, Thorgal et l’orque de barbarie, Thorgal sauve la veuve et l’orphelin. Thorgal fait des sports d’hivers. Vous verrez qu’à ce rythme là, on est bon pour 50 tomes au moins. Je ne sais pas si c’est de la lassitude mais je ne vibre plus guère pour notre héros . J’ai seulement eu froid à cause de toute cette neige. Au moins de ce point vu, Rosinski a réussi son coup de blizzard.
11.95 euro pour une quête annexe, je trouve que cette série a connu des temps meilleurs et je ne parle pas seulement des conditions climatiques.
Scénario : 5/10.
Dessin : 7.5/10
6-17af.gif Global.

On en parle sur le forum.

Thorgal33pg.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

LES IGNORANTS – Récit d’une initiation croisée

Capitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienneCapitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienneDessin  et Scénario : Etienne Davodeau

Editions Futuropolis

Sortie : 06/10/2011

Prix conseillé : 24,50 € 

Genre : Société – récits

 

 

Résumé (de l’éditeur: Par un beau temps d’hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L’un a le geste et la parole assurés. L’autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s’étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ». Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.
Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s’est interrogé sur la biodynamie. Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s’est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s’est penché sur la planche à dessin d’Étienne…
Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu’on ne pourrait l’envisager de prime abord…

 

Capitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienne

Mon avis : Un magnifique bandeau rouge entoure la couverture du nouvel album de Davodeau : « un cru exceptionnel 2011 ! ». L’expression est lâchée et à la lecture de l’ouvrage se justifie totalement. L’expression fait mouche! Il s’agit d’un album de 272 pages en noir et blanc. D’une densité et d’une vérité criante, il met en face à face deux professions radicalement différentes à première vue. Et pourtant, au final, les deux protagonistes se trouvent beaucoup de similitudes tant dans l’approche de la profession que de sa pratique de tous les jours. Etienne Davodeau va suivre son ami vigneron Richard Leroy. Il va d’abord le dessiner, prendre des croquis, des notes dans son environnement, dans « sa » vigne, quelque soit le temps, dans ses caves, en dégustation,…Il va suivre toutes les étapes de la confection d’un vin tout en donnant également de lui-même en s’impliquant et en s’initiant au travail de la vigne, le travail manuel, les mains dans la terre, en se confrontant à un travail ardu et très physique. C’est tout à fait différent du travail de dessinateur-scénariste, plus calme, plus posé mais pas pour autant moins exigeant. Le vigneron va également passer du statut de lecteur de base à celui d’un lecteur plus pointu et plus au fait de la profession. Capitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienneDavodeau va l’emmener chez l’imprimeur, chez l’éditeur, chez des collègues auteurs, en dédicace dans des salons BD. Au fil du livre, on voit deux copains qui vont de plus en plus s’apprécier, se découvrir et au contact l’un de l’autre se bonifier à la spécialité de l’autre, comme le bon vin. Davodeau va apprendre à mieux apprécier les vins qu’il déguste alors que Richard Leroy va découvrir des univers différents en BD et se faire sa petite idée de la BD, affiner ses préférences…Toutes ces scènes de la vie de deux professionnels sont racontées avec talent tant au niveau du scénario que du dessin pour un Davodeau au mieux de son Art. Cela nous donne des tranches de vie et des rencontres extraordinaires. Dès le début du livre, on est plongé dans le rythme des vies professionnelles avec la visite à Tournai en Belgique chez l’imprimeur. Davodeau y signe les bons à tirer après avoir vérifié les épreuves avant impression. Il veut que son travail soit bien respecté par l’imprimeur, y compris les couleurs. Ils rectifient les réglages…Le moindre détail compte pour l’auteur…Capitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienneUn autre chapitre (page 41) nous raconte la visite des deux amis chez Gibrat, « le maître ».C’est un des chapitres clés de l’album. Richard Leroy s’étonne de voir un lit dans l’atelier. »C’est pour écrire, j’écris couché ! ». Sa première question : » Tu n’en a jamais marre de dessiner ? » « C’est un plaisir renouvelé. » « Pour moi le dessin, c’est un métier. On progresse sur toute une vie. » C’est quoi tes défauts dans ton dessin ? » Gibrat donne une réponse qui m’a bien fait rire : « Mon trait. Je le trouve…Bâtard. » Et je vous passe la suite…Que de perles extraordinaires dans cette rencontre…Et tout est du même acabit au fil des chapitres…Que ce soit pour le domaine de la BD ou de la vigne, cet album est un trésor de pépites verbales, de situations cocasses ou criantes de vérités. Un hymne au travail, au travail bien fait. Je ne vais pas tout vous détailler, plongez-vous dans cet album hors norme. En fin de compte, c’est une aussi très belle histoire d’amitié que nous raconte Davodeau.

En tant que grand amateur de BD et « petit » buveur de vin, cet album est pour moi un des meilleurs albums de l’année. Un véritable coup de cœur, un grand cru 2011 à déguster sans délai et sans modération ! Je lève mon verre à la santé d’une p… de bonne BD !

Capitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienne 

Graphisme :   8,0/10

Scénario :       10/10

Moyenne :     9,0/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

 

Capitol, Les ignorants, Etienne Davodeau, Richard Leroy, Futuropolis, Récit, Oenologie,Vie quotidienne

 

Freakangels volume 4

FreakAngels4.jpgfreakangels t4.jpgAuteurs : Ellis et Duffield.
Editeur : le Lombard.
Sortie : 05/2011

Origine.

Nous savons que les FreakAngels sont responsables de la catastrophe qui a transformé l’Angleterre en une terre post-apocalyptique digne de « Mad Max », mais, jusqu’ici, ils ont toujours gardé un silence pudique sur « l’incident ». Dans ce quatrième tome de leur web-comic, Warren Ellis et Paul Duffield lèvent le voile sur les événements de cette nuit tragique. Cette nuit qui vit douze jeunes surhommes choisir d’en finir avec la fuite permanente et décider de déclencher « leur propre Hiroshima », en guise d’avertissement…

Révélations.

Ce tome 4 est indéniablement plus consistant que le précédent. Tout d’abord par un retour au passé qui explique une partie de l’apocalypse. Après une séance de bavardage, on a droit à du grand cinéma d’action, il ne manque plus que Bruce Willis pour encore plus foutre le bordel. Ensuite, on revient à cette journée de merde qui n’en finit pas pour les freakangels avec un événement de poids, le retour au bercail de Mark. Bref, un album où les révélations côtoient allégrement les coups d’éclat. On ne s’ennuie nullement surtout que le dessin s’améliore de tome en tome. Il gagne assurément en force et en légèreté et je ne parle pas de la petite culotte d’Arkady. J’ai bien apprécié de reconnaitre  facilement nos indestructibles pour leur période  d’adolescence. L’air de rien, j’ai les ai bien assimilé  au fil des volumes nos « mutants ». En résumé, un album très costaud qui me conforte dans la poursuite de cette série.

Dessin : 8/10
Scénario8.5/10
8-17b1.gif Global.

On en parle sur le forum.

freakangels1.1.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑