Chez Vincent.

En route pour le site de Vincent, c’est bien fait, pratique mais malheureusement comme souvent , pas mis à jour !

vincent.JPG

Chimère(s) 1887 T1 :La perle pourpre.

Chimère(s) 18871.jpgChimère(s) 18871p.jpgAuteurs : Pelinq( Arleston),Malanÿn,Vincent .
Editeur : Glénat .
Sortie : 09/2011

Bordel de merde.
La jeune Chimère est vendue pour 1000 louis aux bons soins de la Perle Pourpre, lupanar des plus sophistiqués où les messieurs en haut de forme vont trouver le repos du guerrier. Pauvre enfant, laissée à 13 ans par ses tuteurs entre les mains d’une mère maquerelle et d’hommes concupiscents… Pauvre enfant, en vérité ? Sous son air de douce et innocente victime, Chimère n’est que force et volonté obstinée. Elle est prête à tous les sourires et à toutes les faveurs pour gagner la liberté qu’elle n’a jamais eue, pour se venger d’une enfance dépossédée. Elle n’a en tête que le chemin entre elle et son but qui est une ligne droite qu’elle pourra tracer rapidement et les poings serrés. Mais la vie à la Perle se chargera de lui montrer qu’il n’y a pas de lignes droites. Du moins, pas pour les prostituées.

Adjugée.
Un mois après sa sortie, voilà que j’arrive déjà à me procurer cet album en occasion. Visiblement, il a du décevoir son précédant détenteur.
Pour ma part, ce tome m’a plutôt bien plu. Tout comme « Miss pas touche », j’apprécie cet univers clos des lupanars de la belle époque. Un milieu où les instincts masculins ne jouent pas aux hypocrites, où la vraie nature souvent détestable de l’homme y est révélée. Cet album se veut d’ailleurs assez descriptif sur ce monde clos des bordels, un peu trop même car ce n’est guère reluisant comme activité. Vous l’aurez compris, ce n’est pas un roman à l’eau de rose qu’on vous propose ni des joyeuses galipettes humoristiques. Chimère(s) 1887 (pourquoi ce « S » d’ailleurs ?) se veut réaliste par ses mœurs et pour son contexte historique tout comme ses personnalités qu’on y croise. Pour le moment, il est difficile de savoir vers quoi nous mène cette série prévue en 6 tomes et c’est certainement le seul reproche que j’aurais à formuler . Impossible de cerner plusieurs éléments comme  la volonté assez étonnante de la jeune Chimère. Bref, pour un jugement plus pointu, je vous donne rendez vous au tome 2.
Le dessin  de Vincent (Albatros, l’école Capucine) est maintenant connu et vous ne devriez pas être surpris par son trait semi-réaliste. Les décors sont costauds et l’univers bien mis en place, un seul petit regret vis-à-vis du thème abordé, qu’il ne soit pas un peu plus aguicheur.
Mais tout ceci n’est peut être qu’illusion..  allez savoir ?
Graphisme 7.5/10
Scénario 8/10
8-17b1.gif Global.

On en parle sur le forum.

Chimère(s) 18871v.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑