Under tome 2, « Goliath »

Under2.jpgUnder2p.jpg scénarisé par Christophe Bec, dessiné par Stefano Raffaele, et paru aux éditions du Lombard. Fin de diptyque (et « fin tout court »).
 
Mon résumé :
  Dans les égouts crasseux de Mégalopol,
On trouve de tout :
  Un Jéricho à la triste dégaine, ancien flic d’en haut
Chasseur d’araignées irakiennes et de leur reine
De plusieurs mètres de haut ;
  Des corps flottant sur l’eau avec de vilaines bébêtes
Sous la peau, voire complètement « carbos »,
Des crocodiles géants et des serpents super gros ;
  Ainsi que des « parias », organisés en « clans »
Dont certains pas très amicaux (même avec les rats)
Qui vous trouent la peau avant de vous laisser
Pour mort, au fond de l’eau…
  Mais certains pour votre bien vous en sortent de cette eau.
Et avec Jéricho et la « Sewer police » pour escorte
Vous débarrassent in fine les égouts des cloportes,
Ces araignées du désert aussi appelées
« Whites Ladies », dévoreuses de chairs mortes…
  Et aussi, en plus de pactiser avec un maire
Pas si débonnaire, aimant épier sous sa secrétaire,
A Mégalopol, ce qu’il ne faut surtout pas faire
C’est laisser votre fils traîner hors de l’école…
  Pour qu’il s’y rende intrigué et n’en sorte plus
De cet enfer sous coupole !…
 

Mon avis :
 
De retour après quelques mois d’abstinence (^^) et pour l’occasion, un résumé un peu poétique pour ce tome 2 dont les grosses différences avec le 1er sont une plus grande densité scénaristique et beaucoup d’action. En revanche, les fils narratifs sont ici plus nombreux et comme c’est un album qui clôt la série, même en 52 planches, on s’y sent un peu à l’étroit… Vous me direz : c’est peut-être que tout simplement les égouts m’oppressent ???… Certainement même !! Enfin voilà, j’ai trouvé ce tome un peu moins linéaire que le précédent. Par contre, niveau « explosions » et tripailles en tous genres, çà y va très sérieusement ! L’ami Bec maîtrise le genre fantastique/horreur avec brio et Stefano Raffaele, avec ses encrages hyperréalistes dignes d’un bon film style « Mimic » (qui se passait aussi dans les égouts), donne littéralement « corps » à toutes ces abominations ! L’araignée géante est à ce titre une pure merveille… et que dire de l’arrivée dans la « nurserie » des araignées ? Une belle horreur çà aussi ! Bref, on s’y sent presque comme chez soi dans cette bd ! (Rires) Comme quand on regardait un bon film de Carpenter à la TV, en plein Halloween… ça se perd de nos jours !
  Alors en fin de compte je préfère largement Bunker et Pandémonium du même Bec, plus ambitieuses à mon sens, mais Under est une digne série B qui ne démériterait pas à l’écran !
J’aurais tout de même aimé un tome en plus, histoire d’étoffer certains personnages ainsi que le background des parias, leur univers, relations, codes, etc. Mais la série se termine là et c’est ma foi pas plus mal… Marre des rallonges !
  Ma note : 8 au 1er, 7 au second, donc 7,5/10 pour la série. Une bonne note d’ensemble et un achat sans risque pour les amateurs de huis clos et d’arachnides ! Ici, des solifuges balancés dans les égouts et qui bénéficient d’un petit dossier en fin d’album, où on peut lire toutes les légendes qui courent (toujours) à leur sujet !
  Bon frisson
Nicolas
On en parle sur le forum.

Under2v.jpg

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑