Le dernier Cathare T1 et 2.

Dernier Cathare (Le)2b.jpglederniercathare.jpgAuteurs : Delalande –Lambert.
Editeur : 12 bis.
Sortie : 06/2011

Massacre
Au XIIIe siècle, Dans la région de Toulouse, Escartille, un jeune troubadour, va se retrouver bien malgré lui témoin d’un massacre que le pape aurait aimé garder secret.
Un terrible inquisiteur va alors se lancer à ses trousses…

A la tronçonneuse.
Ah le retour des cathares, décidément c’est un filon inépuisable. Je me demande d’ailleurs pourquoi je n’ai pas appelé ce blog Cathare BD . Vous cherchez un nom pour votre café ? Chez le cathare.
Un nom pour un club de foot : le  FC Cathare… euh ça existe déjà je pense… le PSG . Une série TV : le mentaliste cathare. Vous verrez, on finira par organiser une coupe de monde avec des cathares.
Ici, il paraitrait qu’il n’en existe plus qu’un, le dernier des derniers, si ça pouvait être vrai.
On débute  la lecture par une énorme surprise avec la 1er page, les mots « secret » et « trésor » s’y retrouvent  comme par magie. Mais quelle originalité  quand même !
Ensuite la chasse au trésor commence avec des rencontres hyper fortuites que même la pire des soap-séries  n’oserait pas. On avait certainement déjà inventé la balise GPS à l’époque. Le seul petit intérêt que m’a procuré cette série, c’est l’ ignominie de notre chère église, à part ça, c’est aussi passionnant qu’une page de Wikipédia.  Ces deux albums sont  un peu comme un calvaire, on espère au plus vite arriver au bout car j’ai vraiment eu l’impression de lire une transcription sans éclat du roman de Delalande. Les auteurs ont oublié d’y mettre le minimum de passion, d’empathie, de vie quoi. Par contre, les morts sont présents en masse. Au final, on galvaude le dessin de Lambert avec une sorte de BD docu qui n’intéressera que les passionnés  de ce pan d’histoire.
Scénario : 3/10
Dessin : 7/10
4-17ad.gif Global.

catharesa.jpeg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Festival BD d’Andenne.

Ce samedi 12 novembre, je me suis rendu au festival BD d’Andenne. Un festival qui se distingue par son affiche internationale .Cette année, on avait même droit à des dessinateurs chinois
DSC01889.JPGJ’arrive vers 11 :30 , il y a encore une petite file pour les tickets « sésames » mais rien de bien méchant.
On retrouve vite quelques têtes connues comme Martine et Michel. Ils sont un peu déçus du choix pour l’obtention d’un ticket. Pour ma part, j’avais postposé mes achats pour les 2 derniers Alter ego car je savais que toute l’équipe serait présente au festival .Ca me faisait déjà 2 albums à prendre sans soucis. J’essaye d’ailleurs de plus en plus de planifier mes achats en fonction des auteurs que je vais rencontrer lors d’un festival, ça évite d’avoir des doublons.

Avant le rush, je prends mon temps pour faire les bouquinistes et oh surprise, le dernier il était une fois en France et le T2 de la commedia des ratés à 8 Euro, adjugé.DSC01891.JPG
Je me mets ensuite de la file pour Martin et Valéro(Curiosity Shop), un bien grand mot car il y a une personne devant moi, c’est pas du tout le cas pour Virginie Augustin qui a la palme de la plus grande collection de mallettes devant elle.

DSC01890.JPG

La dédicace se passe super bien, il faut dire que le courant est tout de suite bien  passé vu qu’on avait réalisé une interview de Téresa sur ce blog. Pour info, le tome s’est relativement bien vendu  à 11.000 exemplaires avec un beau succès en Espagne. Je quitte à regret ces 2 jolies dames (bisous) pour les auteurs  d’alter Ego .

DSC01904.JPG


DSC01895.JPG


Je commence par Emil Zuga  qui me réalise une toute belle dédicace, tellement belle qu’un DSC01900.JPGdes scénaristes le sermonne car  à ce rythme là, il craint que le dessinateur n’aura jamais fini. Je suis étonné d’apprendre qu’il s’agit de sa toute première BD. Ca doit vraiment être motivant de commencer ainsi. En parlant avec les scénaristes dont un a quasiment le même nom que moi, je reçois l’information que le tome final, le T7 sortira en 2012(septembre probablement) et qu’il sera dessiné par Reynes et Beneteau et qu’une saison 2 est déjà sur les rails. Ensuite, j’aurais dû aller chez Efa mais j’ai échangé mon ticket pour une dédicace chez Mathieu Reynes (qui recevra plus tard le 1er prix du festival) .Et franchement, je ne regrette nullement  vu qu’il a été complété par son complice pour les décors Beneteau. J’ai trouvé toute l’équipe d’Alter Ego hyper relax et vraiment très agréable à côtoyer.

DSC01902.JPG

Jusque là, le festival se déroule à merveille .Je me dirige vers Chris Lamquet .Là, j’assiste à une petit tension à coté de moi .Une dédicace sans ticket pour Aidans ….le drame visiblement. Les consignes étaient strictes cette année .Bon passons à ma dernière dédicace, Tirso  où je distribue mes petites cartes de visite et oh surprise « on connait, DSC01903.JPGon y  est même inscrit » ….  Excellent, je tombe sur 2 forumeurs sans le savoir. Sous l’émotion, j’en oublie même mon album dédicacé, un comble non mais l’auteur arrive à me DSC01898.JPGreconnaitre dans la salle près des tableaux  de Frank Pé  et j’arrive à le récupérer auprès de l’organisateur. C’était mon jour de chance et vivement l’année prochaine.

Chez Nicolas Vadot

Très gros site , vous le mettrez vite dans vos favoris, c’est hyper complet .De très nombreux dessins d’actualité,illustrattions, interview, bio, fonds d’écran…bref, une véritable mine d’or.

MauditMardi_traditionnel.jpg

MAUDIT MARDI – Tome 1.

Capitol, Vadot, Sandawe, crowdfunding, Fable fantastique, Roman GraphiqueCapitol, Vadot, Sandawe, crowdfunding, Fable fantastique, Roman GraphiqueDessin  et Scénario : Vadot

Editions Sandawe

Sortie : 24/08/2011

Prix conseillé : 15,00 € 

Genre : Fable fantastique/Roman graphique

 

 

Résumé (de l’éditeur: Venant d’enterrer ses parents, Achille, un homme Capitol, Vadot, Sandawe, crowdfunding, Fable fantastique, Roman Graphiqued’une quarantaine d’années, aime s’asseoir sur la plage en contrebas de sa maison et regarder passer les bateaux qui filent au loin. À tel point qu’un soir, il s’endort dans sa chaise, les pieds bien plantés dans le sable. Mais au réveil, impossible de bouger : durant la nuit, il a littéralement pris racine. Une mouette vient à sa rencontre, alors qu’une immense tempête est sur le point de s’abattre sur la région. Cette mouette, dotée de la parole, apprend à Achille quel jour de la semaine il va mourir : un mardi. Heureusement, nous sommes mercredi. Mais l’eau commence à envahir et inonder toute la plage. Si la mouette a dit vrai, Achille a intérêt à se déraciner au plus vite, afin de ne pas périr noyé. Il semble donc être temps pour lui d’arrêter de passer son existence à regarder filer les bateaux…

 Capitol, Vadot, Sandawe, crowdfunding, Fable fantastique, Roman Graphique

Mon avis : Voici le troisième album publié par les éditions Sandawe et ses 170 « édinautes » qui ont financé sa sortie de presse par la technique du « crowdfunding ». Les lecteurs sont actionnaires de cette aventure éditoriale. Vadot est à l’origine un dessinateur talentueux de presse en Belgique (l’Echo et la Vif/l’Express). Histoire en un tome au départ, l’album a très vite trouvé ses fonds et est devenu dans la foulée un projet de diptyque. L’auteur nous livre un graphisme très personnel où le trait est bien gras et un peu brut. Les couleurs sont éclatantes et bien personnelles. Cela nous donne un dessin agréable et tout à fait reconnaissable entre tous. Il s’agit d’une histoire un peu déconcertante où se mêlent la fable fantastique et l’introspection intérieure, le réel et l’inconscient, le rêve et la réalité. Achille, le personnage principal, sait qu’il va mourir un mardi et qu’il est donc indestructible les six autres jours de la semaine. Voilà l’idée de départ de l’album qui m’a accroché de suite et qui garde tout son mystère à la fin du premier tome. J’ai apprécié cet album atypique et j’attends avec impatience la suite prévue en 2012. Cet album sans concession et très original va en déconcerter certains et en ravir d’autres. Il ne laissera pas indifférent et les avis seront très tranchés. C’est peut-être pour cela qu’il a pu être publié chez Sandawe et non chez un éditeur ordinaire. Il s’agit d’un fameux pari sur l’avenir qui semble avoir atteint son premier objectif : faire parler de lui ! L’accueil en librairie semble excellent et l’album vient d’être repris dans la première sélection des 125 meilleures BDs de l’année 2011 pour le Grand Prix de la critique de la Bande dessinée (ACBD). 125 albums sur 5000 sorties, c’est déjà pas mal ! A découvrir d’urgence chez votre libraire ou sur Sandawe.com.

Capitol, Vadot, Sandawe, crowdfunding, Fable fantastique, Roman Graphique.

Graphisme :   8,0/10

Scénario :       8,0/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Capitol, Vadot, Sandawe, crowdfunding, Fable fantastique, Roman Graphique

Shi Xiu T1:face à face.

Shi Xiu1.jpgShi Xiu1p.jpgAuteurs: Meylaender et Qing Song
Editeur :Les éditions Fei.
Sortie :10/2011

Canton, 1801
La veille de son mariage avec un notable, l’envoûtante Shi Xiu est enlevée d’un bordel par le capitaine Zheng Yi venu piller la ville. Ce jour-là, la prostituée voit s’envoler sa seule chance de rallier la bonne société cantonaise.
Prisonnière du terrible loup des mers et de sa gigantesque flotte de pirates, sa beauté et sa finesse d’esprit sont désormais ses seuls atouts pour sa survie…
   

Mer de Chine.
Vous aurez peut être la même réaction que moi quand André m’a passé cette BD : mais c’est quoi ce truc aux éditions machin chose.
J’étais très septique donc en ouvrant cette BD retraçant la vie  d’une légendaire pirate du monde asiatique.
Bon, on commence la lecture et ça commence fort, ça gicle et le vocabulaire est fleuri. Très vite, on fait connaissance avec une autre très jolie plante, Shi Xiu et là… le charme agit (l’effet Impulse peut être). L’héroïne a de la répartie, un brin malicieuse et téméraire, elle me plait en d’autres termes (pas Yves). En plus comme l’histoire est bien rythmée, on ne s’ennuie nullement … je me suis même amusé car les joutes verbales sont savoureuses à suivre. Et comme le dessin est de bonne facture, en voilà une agréable surprise ;
Cette série est prévue en 6 tomes (ils n’ont peur de rien chez Fei) . Pour ce tome 1, vous apprendrez comment une putain a pu devenir l’épouse d’un célèbre pirate.
Scénario :8/10
Dessin :8/10
8-17b1.gif Global.

On en parle sur le forum.

Shi Xiu1v.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

3 BD à gagner

ratafia.jpg

3 exemplaires du Tome 5 de RATAFIA Le nénuphar instantané à gagner ICI.

( Répondez aux 3 questions et inscrivez -vous au forum).

Freakangels Volume 3

FreakAngels3.jpgfa.jpgAuteurs: Ellis, Duffield.
Editeur: Le Lombard;
Sortie : 02/2011.

Jack the ripper.

À peine les FreakAngels ont-ils ouvert les portes de Whitechapel aux rescapés de l’apocalypse que, déjà, l’un d’eux s’est mis en tête de perpétuer la sinistre légende de ce quartier londonien en marchant sur les traces de Jack l’Éventreur ! Alors, tandis que ses « frères » s’échinent à organiser cette nouvelle vie communautaire, Kait mène l’enquête, bien déterminée à faire régner l’ordre. Il y a longtemps, les FreakAngels avaient commis l’erreur de laisser vivre Mark. Quel sera leur choix cette fois-ci ?

L’ennemi intérieur.

Autant le dire tout de suite, ce volume 3 est celui qui m’a le moins captivé. Alors que je m’attendais à voir comment la nouvelle société des Freakangels allait s’en sortir surtout du point vue organisationnel et technique, on joue plus la carte du thriller avec un meurtre mystérieux. En plus l’ennemi vient aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Ensuite, les « pouvoirs » se déchainent et on pourrait presque finir l’album par cette phrase mythique « Houston, on a problème ».

Par contre, le dessin gagne en dynamisme et on remarque une belle amélioration surtout dans  les scènes d’actions.

En pondant cette chronique, je me dis que mon appréciation est surtout influencée par les « freakangels » ayant le bon rôle dans chaque album. Ici, Kait et Luke ne sont pas pour moi les plus intéressants à suivre. Je préfère de loin les personnalités plus complexes comme Arkady ,Connor, KK ou Sirkka.

Il n’empêche que l’effet série marche à fond et qu’il me sera impossible de ne pas continuer cette série pour connaitre la suite.

Scénario 6.5/10
Dessin 7/10
7-17b0.gif Global.

On en parle sur le forum.

freakangels_3.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Le top BD des blogueurs.

Réalisé par Yaneck, le top BD  des blogueurs .

1- (=) Persépolis, Marjanne Satrapi, L’Association                 19.29
2- (=) Gaza 1956, Joe Sacco, Futuropolis                               19.17
3- (=) Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d’Ouest          19
4- (=) Maus, Art Spiegelmann, Flammarion                               18.79
5- (= ) Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman   18.75
6- (=) Universal War One, Denis Bajram, Soleil                       18.6
7- (=) Le Grand pouvoir du Chninkel, J. Van Hamme, G. Rosinski, Casterman    18.5
8- (=) V pour Vendetta, Alan Moore, David Lloyd, Delcourt 18.44
9- (=) Elmer, Gerry Alanguilan, Ca et là       18.44
10- (=) Quartier Lointain, Jiro Taniguchi, Casterman    18.39
11- (=) Astérios Polyp, David Mazzuchelli, Casterman               18.33
12- (=) Black Hole, Charle Burns, Delcourt                                18.33
13- (=) NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius    18.33
14- (N) Urban tome 1- Les règles du jeu, Luc Brunschwig, Roberto Ricci, Futuropolis 18.33
15- (=) La fin du monde, Tirabosco, Wazem, Futuropolis   18.3
16- (=) Garance, Gauthier, Labourot, Lerolle, Delcourt    18.25
17- (=) Pinocchio, Winschluss, Les Requins Marteaux              18
18- (=) L’ascension du haut-mal, David B, L’Association          18
Tome 1, Tome 2, Tome 3,
19- (+) Le sommet des dieux, Yumemuka Bura, Jirô Taniguchi, Casterman       17.38
Tome 1,Tome 2,Tome 3, Tome 4, Tome 5.
20- (=) Les enfants de Jessica tome 1, Luc Brunschwig, Laurent Hirn, Futuropolis     17.83
21- (=) Pyongyang, Guy Delisle, Delcourt                                                       17.79
22- (=) Blankets, Craig Thompson, Casterman                  17.78
23- (+) Walking Dead, Robert Kirkman, Tony Moore, Charlie Adlard, Delcourt   17.78
Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6, Tome 7, Tome 8, Tome 9, Tome 10,
Tome 11, Tome 12, Tome 13,Tome 14,
24- (=) Polina, Bastien Vives, Casterman    17.73
25- (=) La mémoire dans les poches, L. Brunschig, E. Leroux , Futuropolis     17.7
26- (=) Un ciel radieux, Jirô Taniguchi, Casterman                  17.7
27- (=)  La chronique des immortels tome 1, Von Eckartsberg, Van Kummant, Paquet  17.67
28- (=) L’âme du Kyudo, Hiroshi Hirata, Delcourt                   17.67
29- (=) Tea Party, Nancy Peña, La Boîte à Bulles           17.66
30- (=) Cerebus tome 1, Dave Sim, Vertige Graphics                                                17.63
31- (-) Poulet aux prunes, Marjanne Satrapi, L’Association                  17.56
32- (=) Nous ne serons jamais des héros, O. Jouvray, F. Salsedo, Lombard 17.53
33- (=) Trois Ombres, Cyril Pedrosa, Delcourt                                             17.5
34- (=) Un homme est mort, Kriss, Etienne Davodeau, Futuropolis                            17.5
35- (=) Les aventures de Michel Swing, Brunö, Pascal Jousselin, Treizetrange  17.5
36- (=) Couleur de peau miel, Jung, Soleil                                                    17.45
37- (+) L’orchestre des doigts, Osamu Yamamoto, Editions Milan                      17.44
Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4.
38- (=) Omni-visibilis, Lewis Trondheim, Matthieu Bonhomme, Dupuis                       17.42
39- (=) Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill, E.Bravo, Gallimard   17.38
40- (=) Undercurrent, Tetsuya Toyoda, Kana                                                           17.38
41- (N) Abélard, Régis Hautière, Renaud Dillies, Dargaud                          17.33
42- (N) En mer, Drew Weing, Editions Ca et là                                                17.33
43- (=) Gemma Bovery, Posy Simmonds, Denoël    17.33
44- (=) L’Aigle sans orteils, Christian Lax, Dupuis       17.33
45- (=) Léa ne se souvient pas comment fonctionne l’aspirateur, Corbeyran, Gwangjo, Dargaud  17.33
46- (=) Je mourrai pas gibier, Alfred, Delcourt                                                17.3 
47- (=) Le signe de la lune, Enrique Bonet, José Luis Munuera, Dargaud                   17.28
48- (=) The Unwritten tome 1, Mike Carey, Peter Gross, Panini Comics      17.25
49- (+) Blacksad, Juan Diaz Cañales, Juanjo Guarnido, Dargaud                                   17.19
50- (=) Alpha… Directions, Jens Harder, Editions de l’An 2                              17.18

Le secret de Mohune T1 à 3.

Secret du Mohune (Le)1.jpgSecret du Mohune (Le)3.jpgAuteurs : Rodolphe et Hé
Editeur : Delcourt.
Sortie : 04/2010.

La crypte.
Sur les rivages de l’Angleterre du XVIIIe siècle, Jim, orphelin recueilli par sa tante, cherche à percer les mystères qui hantent Moonfleet, village entre terre et mer. Au cours d’une échappée nocturne, le garçon se retrouve piégé au sein de la crypte de l’église dans laquelle reposent les cercueils de la famille des Mohune. Débute alors pour Jim et sa jeune amie Mary une incroyable aventure.

Tous au bar.
Cette série est un reliquat de l’expérience malheureuse de Robert Laffont dans le monde du 9e art. Initialement cette BD  était sortie sous le nom de Moonfleet en 2007. Il s’agit d’une libre adaptation d’un roman « les contrebandiers de Moonfleet » et du film du même nom avec Stewart Granger. Le lecteur suit  à travers 3 albums, le destin assez tragique de Jim, un adolescent pris par le tourbillon de l’aventure et surtout de la mésaventure. C’est une sorte de road movie médiéval  au rythme assez élevé. Le tempo est tellement haut que pour le 3e opus, la fin est expédiée à vitesse v v’. C’est d’ailleurs une caractéristique de cette série : la rapidité de l’histoire tout comme votre temps de lecture qui approche les 20 minutes par album. Sinon, vous boirez du petit lait si vous aimez ce genre d’histoire alliant recherche de trésor, malédiction, milieu maritime et destin tortueux. Pour illustrer cette épopée digne des misérables, c’est un spécialiste des secrets qui s’en occupe : Hé a en effet participé  à Secrets bancaires. Un dessin réaliste plutôt à l’aise dans ce milieu mystérieux de la « Bretagne » du 18e siècle.
Au final, une lecture plutôt agréable et fluide  mais une conclusion  précipitée qui joue énormément sur mon appréciation globale
Dessin : 6.5/10
Scénario : 6/10
6-17af.gifGlobal.

On en parle sur le forum.

Secret du Mohune (Le)2.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑