Lefranc – Tome 27 – L’homme-oiseau

Lefranc, l'homme-oiseau, Régric, Seiter, Casterman, 16 avril 2016, espionnageLefranc, l'homme-oiseau, Régric, Seiter, Casterman, 16 avril 2016, espionnage

Scénariste : Roger Seiter
Dessinateur : Régric

Coloriste : Bruno Wesel
Éditeur : Casterman
46 pages
Paru le 13 Avril 2016
Espionnage vintage

 

 

Présentation de l’éditeur :

Lefranc, l'homme-oiseau, Régric, Seiter, Casterman, 16 avril 2016, espionnage

 

Quand une expédition scientifique sur l’île de Pâques se transforme en conflit international. Une nouvelle aventure de Lefranc au cœur de la Guerre Froide.

 

1959. Ile de Pâques. Lefranc accompagne une expédition scientifique pour résoudre le mystère des statues monumentales de l’île. Mais les travaux vont très vite être perturbés par d’étranges phénomènes. Un engin non identifié s’écrase sur l’île. Il n’en faut pas plus pour que les habitants y voient le signe de l’Homme-oiseau, le dieu Makemake. Pourtant, Lefranc a des doutes. Pourquoi une corvette avec Axel Borg à son bord rôde-t-elle au large de l’île et que vient faire ce sous-marin russe dans les parages ? 

 

 

 

 

 

 

 


Mon avis
 :

Et une nouvelle aventure de Lefranc, une !

Logique de l’alternance, après les nazis rencontrés dans Mission Antarctique, notre héros à la coiffure impeccable, le rose aux joues, s’embarque cette fois pour l’île de Pâques pour y retrouver les Soviets. 

Lefranc, l'homme-oiseau, Régric, Seiter, Casterman, 16 avril 2016, espionnage

Si le scénario et le dessin n’ont rien de révolutionnaires, on retrouve cependant une trame classique et très bien documentée. L’histoire mêle habilement légendes pascuanes, conquête spatiale, enquête policière, guerre froide et théories pseudo-scientifiques. Le vent de l’aventure souffle sur une île de Pâques rendue de manière très réaliste. Le terrible Axel Borg et son cynisme jubilatoire sont, bien entendu, de la partie.

Lefranc, l'homme-oiseau, Régric, Seiter, Casterman, 16 avril 2016, espionnage

Le dessin de Régric reste fidèle à la ligne claire typique de la série. Le travail est précis et soigné, les couleurs de Bruno Wesel procurent un réel plaisir à la lecture.

Lefranc, l'homme-oiseau, Régric, Seiter, Casterman, 16 avril 2016, espionnage

Un album divertissant, délicieusement vintage. A déguster sans a priori, pour retrouver une sorte d’âge d’or de la BD, un parfum de nostalgie des années 50.

lefranc,l'homme-oiseau,régric,seiter,casterman,16 avril 2016,espionnage

 

 a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

 

 

Contrecoups

Contrecoups, Malik Oussekine, Bollée, Puchol, Casterman, Ecritures, 16 mars 2016, roman graphiqueContrecoups, Malik Oussekine, Bollée, Puchol, Casterman, Ecritures, 16 mars 2016, roman graphiqueMalik Oussekine
Scénario : Laurent-Frédéric Bollée
Dessin : Jeanne Puchol
Éditeur : Casterman
Collection : Écritures
208 pages- broché
Sortie : 16 mars 2016
Roman graphique

 

Présentation de l’éditeur :

30 ans après, le récit d’un drame qui secoua la société française.

Cela faisait plusieurs semaines que les étudiants manifestaient dans Paris et que les face-à-face avec la police se durcissaient.
Mais pour Olivier, Estelle, Martin, Oscar, Jean-Luc, Alain, Lise, Hassin et Francky, la vie continuait et la soirée du 5 décembre 1986 aurait pu être comme toutes les autres…
Sauf qu’ils se sont retrouvés en plein cœur de « l’affaire Malik Oussekine ».

Contrecoups, Malik Oussekine, Bollée, Puchol, Casterman, Ecritures, 16 mars 2016, roman graphique

Paris, le 6 décembre 1986. Suite à une manifestation estudiantine contre le projet de réforme universitaire du ministre délégué Alain Devaquet, une tragique bavure policière entraîne la mort de Malik Oussekine, jeune étudiant de 22 ans. A la suite de cette tragédie, Devaquet présente sa démission. 30 ans après, Jeanne Puchol et Laurent-Frédéric Bollée ravivent notre attention sur cet événement très médiatisé, qui aujourd’hui encore trouve des retentissements dans une France en proie à de nombreux troubles sociaux.

contrecoups,malik oussekine,bollée,puchol,casterman,ecritures,16 mars 2016,roman graphique

Mon avis :

Laurent-Frédéric Bollée, journaliste à France 2 et Jeanne Puchol, auteure d’une vingtaine d’albums, reviennent 30 ans plus tard sur l’affaire “Malik Oussekine”. Ils abordent indirectement le sujet en racontant la manière dont toute une série de personnes ont vécu ce drame : la famille des voisins de la victime, deux jeunes étudiants qui tombent amoureux dans les manifestations, un des CRS rongé par la culpabilité, les médecins légistes, un jeune urgentiste… autant de personnages que de perceptions différentes.

contrecoups,malik oussekine,bollée,puchol,casterman,ecritures,16 mars 2016,roman graphique

Cette construction narrative très dynamique et particulièrement prenante entraîne le lecteur dans un récit à lire comme une sorte de thriller. Impossible de rester insensible face à l’histoire poignante d’un véritable assassinat perpétré par les voltigeurs – la police mobile à moto destinée à réprimer les manifestations étudiantes.

contrecoups,malik oussekine,bollée,puchol,casterman,ecritures,16 mars 2016,roman graphique

Le dessin réaliste, au trait acéré, au cadrage précis, soutient un scénario impeccable dans sa construction. Cela donne un ensemble dont la réussite est indéniable. L’émotion est palpable dès les premières pages qui montrent des portraits de Malik Oussekine tel qu’il pourrait être aujourd’hui s’il était encore vivant.

contrecoups,malik oussekine,bollée,puchol,casterman,ecritures,16 mars 2016,roman graphique

Un formidable album, une émotion inoubliable.

 

a08-3e78906.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

 Skippy.

Ghost

 

Tome 01 – De bruit et de fumée
Tome 02 – Le boucher dans la ville blanche

Scénario : Kelly Sue DeConnick
Dessins : Phil Noto
Dépot légal : 09/2015
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-00949-9
Nb Planches : 144

 Scénario : Kelly Sue DeConnick, Chris Sebela
Dessins : Ryan Sook, Geraldo Borges
Dépot légal :03/2016
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01205-5
Nb Planches : 112

  Lire la suite « Ghost »

Un maillot pour l’Algérie

un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016Scénario : Kris et Bertrand Galic

Dessin : Javi Rey

Éditeur : Dupuis (Aire Libre)

118 pages

date de sortie : avril 2016

genre : Histoire, sport, documentaire

 

 

En 1958, à la veille de la Coupe du monde en Suède, douze footballeurs de Première Division quittent clandestinement la France et rejoignent les rangs du FLN. Nous sommes en pleine guerre d’Algérie et leur but est de créer la première équipe nationale algérienne de football et d’en faire l’ambassadrice de l’indépendance à travers le monde… Parcourant le monde souvent clandestinement, cette équipe de champions devenus des va-nu-pieds, devant parfois accomplir plusieurs milliers de kilomètres en minibus à travers le désert pour jouer un match, sans remplaçants, va accomplir exploit sur exploit au fil de plus de 80 matches. Ils s’appellent Zitouni, Arribi, Kermali, Mekhloufi… et ils sont devenus des légendes du sport.

 

un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016

 

 

Il est des sujets plus délicats que d’autres à aborder. L’histoire de l’Algérie en fait partie tant celle-ci fut douloureusement liée à celle de la France de 1830 à 1962. L’Algérie a déjà été traitée en BD. Dans Les Carnets d’Orients de Ferrandez, dans le diptyque Azrayen de Giroud et Lax, ou encore dans la Chronique de la maison Le Quéant parue dans les années 80 et 90.

Sans tomber dans le prosélytisme facile, Bertrand Galic et Kris abordent dans cet album, l’indépendance de l’Algérie sous un angle nouveau et inédit en racontant un évènement fondateur non seulement du football Algérien mais aussi de l’identité Algérienne.

un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016

Tout démarre en 1945 lors de la manifestation pour l’indépendance à Sétif qui s’est terminée dans un bain de sang et qui a donné lieu à une meurtrière répression des autorités Françaises pendant près d’un mois. Ces massacres de masse ont marqués les esprits de la population et notament les jeunes Rachid Mekhloufi, Amar Rouaï, Abdelhamid Kermali et leur ainé Mokhtar Arribi, tous originaires de Sétif et passionnés de football. Ils deviennent tous footballeur professionnel et évoluent dans les plus grands clubs du championnat de France. Rachid Mekhloufi est champion de France en 1957 avec l’AS Saint-Etienne, champion du monde militaire avec la France et titulaire dans l’équipe de France, promis à un bel avenir sous les couleurs des bleus. C’est dans ce contexte qu’en 1958, alors que la guerre fait rage en Algérie et que la coupe du monde en Suède se prépare, que 12 joueurs Algériens de Première division quittent clandestinement la France pour rejoindre les rangs du FLN.

un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016

 

Organisée par le FLN, cette exfiltration à pour but de monter une équipe de foot Algérienne et de faire une tournée afin de promouvoir le mouvement indépendantiste du FLN et faire naitre un sentiment d’identité nationale. Le sport devient alors un formidable outil de propagande qui aura une influence certaine sur le cours des évènements.

un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016

Bertrand Galic et Kris, amis d’enfance et tous deux passionnés d’Histoire et de foot, voulaient raconter une histoire avec comme toile de fond le sport. C’est un peu par hasard au gré de ses pérégrinations sur le net, que Bertrand Galic est tombé sur cette histoire méconnue du football et de l’Algérie. Ils racontent avec justesse et simplicité cette épopée rocambolesque en nous faisant vivre de l’intérieur la tournée politico-footbalistique de ces hommes qui ont sacrifié une belle carrière au nom de l’indépendance.

Cette aventure humaine extraordinaire où le sport joue avec l’Histoire est mise en image dans un style réaliste par Javi Rey. Ses scènes de match sont d’un réalisme saisissant et il réussit à y donner l’intensité indispensable pour les rendre vivantes grâce à d’habiles cadrages.

Une histoire fascinante à découvrir par tous les amoureux du ballon rond aussi bien que par les passionnés d’Histoire.

 

a09-3e78912.gif

 

 

 

 

Loubrun

un maillot pour l'algérie,kris,galic,rey,dupuis,aire libre,football,guerre d'algérie,indépendance,histoire,sport,910,042016

 

 

Ragnarök

ragnarök,simonson,comics glénatragnarök,simonson,comics glénatScénario et dessin : WALTER SIMONSON 
Couleurs : LAURA MARTIN
Éditeur : Comics Glénat
174 pages
Sortie : 23 mars 2016

 

 

 

A la fin, les ennemis des dieux se levèrent et détruisirent leurs anciens adversaires. Le soleil et la lune furent consumés, et les mondes furent mis en pièces. Les ennemis régnaient sur le crépuscule perpétuel et chaque homme avait la peur pour compagne. L’espoir avait disparu, et de l’ombre surgirent des périls restés cachés des millénaires durant. Avec le passage des siècles, la mort et l’infinie décrépitude s’installèrent partout, et le triomphe des ennemis fut absolu.

Brynja est un elfe noir. Elle est aussi un assassin qui vient d’accepter l’ultime contrat,tuer le dieu de pierre selon la volonté du dieu des morts Myrkr. Sa récompense : l’immortalité pour sa fille Drifa, et, si elle réussit, l’invulnérabilité à toute maladie aussi. Mais Brynja va échouer et son mari Regn et leur fille vont partir à leur tour pour la venger… ce qu’ils ne savent pas c’est que le dieu de pierre est un Draugr, un mort qui marche mais il est aussi le dernier des dieux, le dieu du tonnerre, THOR ODINSON lui-même.

ragnarök,simonson,comics glénat

Réveillé de son sommeil,Thor a tout oublié ! Il ne sait pas que les dieux sont morts, que toute sa famille est morte et que Asgard, la cité radieuse, n’est plus… sa vengeance sera terrible.

 

ragnarök,simonson,comics glénatTrès à la mode depuis l’avènement des Avengers au cinéma, le dieu nordique THOR est le héros de cet album. Walter Simonson nous avait déjà gratifiés d’une belle épopée sur les mythiques Ases, dieux du panthéon nordique, lorsqu’il travaillait pour Marvel Comics ; cette histoire n’en est pas trop éloignée et pourrait même être inclue dans la fameuse continuité de l’univers Marvel classique. Cependant Simonson la réalise pour IDW et, maître de son talent et de son scénario, il nous donne une épopée noire où les dieux sont morts, tués par de sombres ennemis (dont nous connaîtrons l’identité dans les prochains tomes). La quête de l’elfe noir et sa fille, leur besoin de vengeance, le réveil de THOR, zombie dépourvu de mâchoire inférieure mais ayant conservé toute sa puissance meurtrière, sa quête de connaissance des événements déroulés durant sont sommeil, sa douleur pour la perte de sa femme et ses enfants et les tentatives pour l’arrêter orchestrées par les Ennemis font de cette histoire un récit captivant que nous lisons d’un trait avec une seule envie en refermant l’album, celle de connaître la suite !

JR

 

scénario: 

dessin:     

ragnarök,simonson,comics glénat

Leviathan tome 1

Leviathan tome 1, les premiers jours, Brunschwig, Ducoudray, Bossard, Casterman, 16 mars 201, thrillerLeviathan tome 1, les premiers jours, Brunschwig, Ducoudray, Bossard, Casterman, 16 mars 201, thrillerAprès la fin du monde
Scénaristes : Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray
Dessinateur : Florent Bossard
Editeur : Casterman
Date de publication : 16 mars 2016

72 pages- cartonné

Thriller fantastique

 

Présentation de l’éditeur :

 

Sous des dehors de film catastrophe, le début d’un thriller politique et psychologique.

Marseille – 21 avril – 08h23.
Premier bilan après le séisme qui a violemment secoué la cité phocéenne ce matin.
1498 morts – 4355 blessés – 807 disparus.
Ce bilan est provisoire et susceptible d’évoluer à tout moment.

Leviathan tome 1, les premiers jours, Brunschwig, Ducoudray, Bossard, Casterman, 16 mars 201, thriller

 Récit à hauteur d’homme de la destruction impensable et terrifiante d’une partie de Marseille, par ce qui semble tout d’abord être un tremblement de terre. Intrigue chorale, qui entremêle les actions de 4 marseillais, au contact direct des victimes de la catastrophe : un policier, une infirmière, une psychologue et un agent des pompes funèbres. Leviathan explore les conséquences humaines, sanitaires et politiques d’une telle catastrophe, dans une ville déjà troublée par un présent difficile, au coeur d’enjeux politiques et économiques majeurs. Et nous, que ferions-nous dans une telle situation ?

Leviathan tome 1, les premiers jours, Brunschwig, Ducoudray, Bossard, Casterman, 16 mars 201, thriller

Mon avis :

Le travail du duo Brunschwig-Ducoudray au scénario fonctionne comme une mécanique parfaitement huilée. La cuvée de cette nouvelle série promet d’être du meilleur tonneau. A la première lecture, on est captivé par ce mystérieux thriller qui mélange habilement intrigues policières, psychologiques et fantastiques sur fond de machinations politico-militaires. La trame temporelle éclatée dévoile lentement toutes ses strates, avec d’intrigants retours dans le passé des personnages principaux qui attirent l’attention sur le moindre détail d’un récit chapitré en quatre journées.

Bossard, au dessin, démontre sa totale maîtrise du sujet. Ses cadrages, sa gestion des couleurs et de la lumière, son trait nerveux, ses visages torturés sont autant d’occasions de donner toute la mesure de son talent.

Leviathan tome 1, les premiers jours, Brunschwig, Ducoudray, Bossard, Casterman, 16 mars 201, thriller

Réussite exemplaire pour cet album!

La mise en place très méthodique de cette histoire alambiquée nous promet un suspens original pour les prochains tomes.

 

  Dessin

 Scénario

 Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

Séducteurs de rue

002.jpgsdr 2.jpgAuteur : Léon Maret

D’après une enquête de Mélanie Gourarier

Éditeur : Casterman

Collection : Sociorama

168 pages – Broché

Date de sortie : 13 avril 2016

 

Présentation de l’éditeur :

 Quand auteurs de BD et sociologues de terrain s’allient pour décrypter les dessous de notre société.

Depuis une dizaine d’années, des groupes de jeunes hommes arpentent les rues des grandes villes occidentales pour expérimenter sur des femmes rencontrées au hasard leurs différentes techniques de drague.
Mais quelles sont les motivations profondes de ces « artistes de la séduction », comme ils se surnomment entre eux ?

séducteurs de rue,maret,gourarire,casterman,sociorama,13 avril 2016,sociologie

Arpentant les rues à la recherche de nouvelles cibles féminines, les séducteurs de trottoir ne sont pas que des personnages de fiction. Ils existent vraiment. Ils s’organisent à travers le monde en une société de jeunes hommes influencés par les techniques de développement personnel et de coaching dont l’ambition est de devenir des séducteurs d’exception. Durant trois ans, l’anthropologue Mélanie Gourarier est allée à leur rencontre, les a suivis lors de leur formation théorique et pratique de la séduction. De cette immersion dans un monde d’hommes, elle tire une analyse sur la socialisation masculine hétérosexuelle : séduire les femmes sert avant tout à s’apprécier entre hommes.

Sous la plume et le crayon de Léon Maret, ce travail ethnographique trouve une nouvelle manière de se raconter. Avec humour et autodérision, l’histoire de Sacha le looser devenu séducteur montre, autant qu’un ouvrage théorique, ce qu’est le genre et comment il se construit.

séducteurs de rue,maret,gourarire,casterman,sociorama,13 avril 2016,sociologie

 Mon avis :

Quatrième livraison de la collection Sociorama, habile mélange de bande dessinée et d’enquête sociologique, Séducteurs de rue aborde un sujet fascinant : comment se taper un maximum de gonzesses !!! Des hommes se rassemblent pour se donner confiance, se fixent un objectif et peaufinent différentes techniques de manipulation pour obtenir des faveurs sexuelles.

L’ensemble est décliné dans un style graphique rapide, simple, lisible, que certains lecteurs pourraient juger et qualifier d’élémentaire. Cependant, le propos fait mouche et cette plongée dans l’univers des séducteurs met parfois mal à l’aise. Si certains des protagonistes présentés sont franchement pathétiques, d’autres font froid dans le dos tant leur expertise en manipulation(s) peut s’avérer redoutable.

séducteurs de rue,maret,gourarire,casterman,sociorama,13 avril 2016,sociologie

Alors ?

Vous êtes plutôt un AFC ou un PUA ? Un average frustrated chump (mec frustré de base) ou un pick-up artist (artiste de la séduction) ?

Suivez le guide !

 

https://i1.wp.com/img97.xooimage.com/files/f/e/c/a05-3e788c9.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

https://i1.wp.com/img96.xooimage.com/files/4/a/1/a07-3e78901.gif Moyenne

 

Le site internet des Editions Casterman : ICI

 

Skippy.

Cette machine tue les fascistes

Couv_273723.jpgScénario: Jean-Pierre Pécau
Dessin: Damien et Senad Mavric
Couleurs: Scarlett Smulkowsky
Éditeur : DELCOURT Editions
78 pages
Dossier de 7 pages en fin d’album
Parution du 2 mars 2016
Collection: Histoire & Histoires

 

 

 

 

 

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlettL’ingénieur Sergeï Souvarov a été sorti du goulag où il pourrissait sur ordre de Staline lui-même. Sa mission : se remettre au service de la nation et créer un nouveau char de combat. Ce sera le Iosip Stalin 2, le meilleur engin de combat de la deuxième guerre mondiale.

Mais Souvarov veut que sa création soit plus qu’une machine, il va choisir un de ces chars, lui donner un nom peint sur le flanc : « cette machine tue les fascistes » et l’accompagner tout au long de sa vie, le réparant , le bichonnant afin de le rendre presque indestructible.  

Nous suivons donc cette « bête de guerre » tout au long des conflits qui ont parsemé notre histoire : la bataille de Seelow aux portes de Berlin, les combats de rue dans la capitale allemande, l’invasion russe de Budapest, le débarquement de la baie des cochons à Cuba ou encore la rébellion en Angola.

La machine va broyer les hommes, rendre fous ses équipages (horrible scène que celle où un pilote se coupe la main et verse son sang sur la carrosserie de l’engin afin de faire une offrande à la machine de mort) et, surtout, montrer comment des dictatures en tous genres peuvent détruire les peuples sous couvert de liberté.

              » IL FALLAIT TROIS CHARS PANZER VI TIGRE AFIN D’ENGAGER UN 

                                   IS-2 EN AYANT UNE CHANCE DE VAINCRE ! »

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlett

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlettLe récit est prenant et riche d’histoire vécue – saviez-vous que les derniers SS défendant le Führer étaient les volontaires français de la division Charlemagne ? – et le dessin sobre ainsi que les couleurs vives rendent l’histoire encore plus véridique.


Les férus de technique et d’histoire de l’armement et des uniformes en temps de guerre (dont je suis) trouveront, en fin de volume,
un cahier qui donne toutes les caractéristiques de ces belles machines de destruction que sont l’IS-2 et l’IS-3, son successeur, et les détails des uniformes des tankistes des différents pays qui les ont utilisés.

Un bel album qui, encore une fois, nous rappelle que la guerre est une effroyable chose où les êtres humains souffrent horriblement par la volonté d’autres êtres humains et, qu’aussi belle que soit la technologie qui a créé ce char, ce n’est, ni plus ni moins, qu’une arme servant à détruire des villes et des vies.

JR

 

Ma note

scénario: 

dessin:    

couleurs: 

cette machine tue les fascistes,delcourt,pécau,mavric,damien,scarlett

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑