Illégal rare – Tome 2

Auteur : Hiroshi Shiibashi
Editeur : Delcourt manga
Sortie : 2 décembre 2015.
Genre : Shônen.

Résumé

Fukumen et Black Vampyr King AxL sont à la tête d’une organisation de défense des créatures surnaturelles en voie de disparition, les « Rares». Leur but ? Les protéger de l’inlassable traque dont elles font l’objet et leur permettre de vivre librement. Première mission : retrouver une sirène qui vient d’être kidnappée. Encore faut-il qu’AxL retrouve la taverne où les Rares se réunissent.

« Apportez-moi un lance-missile ! »

 

46d8e-illegal-rare-4813743-thumb
Mon avis

Difficile de se renouveler et surtout d’être original avec un récit qui parle des créatures de la nuit style « vampire and co». L’auteur tente une pirouette : prenant le contre-pied, il essaie de les faire passer pour des espèces menacées, mais franchement ça a du mal à prendre. D’ ailleurs, au Japon, cette série s’est arrêtée après seulement quatre  tomes, ce qui prouve qu’elle n’a pas trouvé succube à son pied.
Ce n’est pas spécialement mauvais mais il manque de l’intensité et surtout de l’émotion à l’ensemble. Primo, les protagonistes ont très peu de charisme à revendre. Axl paraît encore moins sympathique qu’un combattant de Daesh, son acolyte Kawasaki n’arrête pas de jouer au clown et leur chef, Fukumen, reste complètement imperméable sous son masque. Seule la Gargouille arrive un peu à sortir du lot.

Le ton est aussi assez spécial, on alterne le sérieux et la désinvolture quasiment à chaque page. C’est assez déroutant. Un exemple, j’ai toute une armée de tueurs à mes trousses mais c’est la grosse rigolade pour trouver la porte de sortie. On mélange aussi les genres, pour les scènes d’action, on est très proche des comics (Scarcity m’a fait penser plusieurs fois à Gotham) mais le bestiaire et les apparences restent très manga. Bref, je ne vois qu’un public hybride pour être touché par cette série.

En résumé, voilà typiquement le genre d’histoire où l’auteur aurait mieux fait de se focaliser sur un ou deux personnages au lieu de poursuivre plusieurs chimères à la fois, ou partir en vacances. On n’arrête pas de sauter du coq à l’âne ou plutôt de la sirène à la licorne sans autre intérêt que de relancer l’action au détriment du fond.

 

IllegalRare.png

a03-3e788b8.gifScénario

a06-3e788fc.gifDessin 

a04-3e788e4.gifGlobal.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :