FRIDA KAHLO.

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015Dessin : Balthazar Flore – Scénario: Jean-Luc Cornette

Sortie : 18/02/2015

Editions Delcourt

128 pages – cartonné

Histoire, biographie, Kahlo, Trotski, Rivera, peinture.

 

 

Résumé (de l’éditeur) 1937, Mexique. Frida Kahlo, artiste et femme libre, accueille chez elle Léon Trotski, cadre du parti communiste de l’Union soviétique, forcé à l’exil. Jusqu’à son assassinat quatre ans plus tard, le politicien, la belle Mexicaine et Diego Rivera, son tumultueux époux, vont vivre une aventure hors norme, entre passion et fureur, art et politique, rires et larmes. Trois destins qui s’entremêlent pour quatre ans d’Histoire.

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015

 

«  Pourquoi voudrais-je des pieds puisque j’ai des ailes pour voler ?

 

 

Mon avis : C’est suite à une visite au salon BD d’ Hanret que j’ai rencontré Flore Balthazar lors d’une séance de dédicace. J’avais entendu parler de sa BD et je me suis dit : « pourquoi pas ? ».Voilà pourquoi je vous parle avec un peu de retard de cet album BD sorti en février 2015.

Flore Balthazar est une dessinatrice belge qui a fait de l’illustration et commence à faire son trou dans le monde de la BD. Elle a à son palmarès « Miss Annie » (deux tomes) paru chez Dupuis. Il s’agit d’une série animalière (l’histoire d’un chat) faite en collaboration avec Frank Le Gall au scénario. Elle se lance maintenant dans une biographie, une tranche d’histoire de Frida Kahlo, la plus grande peintre de nationalité mexicaine, avec la collaboration de Jean-Luc Cornette. Jean-Luc Cornette est belge. Après avoir débuté dans l’illustration d’albums destinés à la jeunesse, il va se spécialiser dans le scénario. Relevons dans ses dernières productions, « Alexandre Pompidou », le dernier « Jhen » et » Le sourire de Mao » avec Michel Constant.

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015

Il s’agit donc pour Flore Balthazar d’un album très important. Elle a dessiné des albums destinés en priorité à tous les publics avec un graphisme dépouillé et adapté à ce genre d’albums. Maintenant, elle se lance dans une biographie, un épisode de la vie de Frida Kahlo, plutôt destinée aux adultes et qui demande un dessin un peu plus pointu. On est quand même dans une réalité historique qui demande plus de réalisme et de précision, déjà au niveau de la ressemblance des personnages.

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015

En feuilletant l’album avant la lecture elle-même, j’avais un peu cette crainte que le dessin ne soit pas à la hauteur du défi proposé: nous faire découvrir le personnage de Frida Kahlo mais aussi celui de Léon Trotski, homme mieux connu du grand public. Je vous rassure. Même si le dessin n’est pas au top par rapport à d’autres grands dessinateurs, le dessin de Flore Balthazar n’en reste pas moins assez soigné et respectueux des physiques des personnages pour qu’il n’y ait à aucun moment de problèmes pour les différencier et les reconnaître. Les personnages ressemblent bien à leurs photos que nous connaissons ou que vous pourrez voir en fin d’album. Cela rend la lecture beaucoup plus fluide et le but premier est atteint sans problème. Cependant, les expressions des visages des personnages manquent de relief et leurs attitudes sont parfois un peu raides. C’est le petit bémol du volet graphique.

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015

 

Le scénario de Jean-Luc Cornette vise juste. C’est une très belle idée de raconter uniquement ces quatre années de la vie de Frida Kahlo. Cela permet de bien cerner ce personnage hors norme dans une période de sa vie importante pour la suite de sa carrière de peintre. En plus, le personnage de Léon Trotski permet de découvrir ses engagements politiques mais aussi met en lumière le caractère et le comportement (sexuel) de Léon Trotski qui n’est pas toujours à son avantage. Le scénariste en profite pour donner la pleine mesure de son talent.

A noter qu’en fin d’album, un dossier est consacré à Frida Khalo et à la période évoquée dans l’album. Vous trouverez aussi un récapitulatif de Jean-Luc Cornette des personnages repris dans la BD et de leur vie après 1940. Le complément idéal pour ce type de BD biographique.

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015

J’ai apprécié cette BD qui m’a permis de découvrir le personnage de Frida Kahlo, peu connu en Europe, et la face cachée de Léon Trotski que je ne connaissais que par son côté « politique ». Comme quoi, parfois via une BD, on découvre des côtés moins glorieux de certains grands hommes. Je pense que cet album doit être considéré comme un tournant pour Flore Balthazar, avec l’approche pour elle d’un nouveau style de BD. Cela demande bien entendu d’adapter son style mais je pense qu’elle est assez motivée pour progresser dans son dessin et affiner son style. Un bel album pour les amateurs de biographie et de peinture.

 

 

a06-3e788fc.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Capitol.

 

Frida Kahlo, Balthazar, Cornette,n Delcourt, 7/10, Histoire, biographie, kahlo, Trotski, rivera, peinture, 02/2015

 

Un village Français – tome 1 – 1914

un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015Scénario : Jean-Charles Gaudin

Dessin : Vladimir Aleksic

Éditeur : Soleil

48 pages

date de sortie : avril 2015

genre : Histoire, saga familiale

 

 

 

28 juin 1914, Villeneuve, sous préfecture fictive du Jura. C’est par une belle journée d’été que nous mettons les pieds dans cette ville qui, comme une multitude de villes et villages français, s’apprête à vivre les évènements dramatiques qui vont suivre lors des 4 années suivantes. Pour l’instant, tout est calme, et nous partageons les tranches de vie quotidienne des familles Larcher, Schwartz et Breyllau. Mais l’actualité brûlante inquiète le maire de Villeneuve. Il est un des rares a sentir la guerre toute proche. Son inquiétude se concrétise en août lors de la mobilisation générale. Le village s’organise, les hommes partent, et l’histoire des trois familles entame un nouveau chapitre qui les mènera jusqu’à la seconde guerre mondiale.

 

« ça a pas l’air d’aller Monsieur le Maire… ‘y a quelque chose qui vous tracasse ? »

 

Si le nom de ces familles ne vous dit rien et si le titre même de cette série ne vous parle pas, c’est que vous avez loupé une des meilleures séries Télé française de ces dernières années. Un village Français est une série télévisée qui compte 6 saisons (une septième est en préparation) et qui raconte la vie d’une petite sous-préfecture fictive sous l’occupation Allemande de 1940 à 1944. On y suit le quotidien des habitants avec comme personnages principaux Daniel Larcher, maire du village; Marcel Larcher, frère du maire, employé à la scierie et militant communiste; Raymond Schwartz, patron de la scierie; Marie Germain, résistante de la première heure, et tout un tas de personnages reflétant l’ensemble de la population française tentant de vivre malgré tout, chacun avec ses peurs, ses doutes, ses convictions, ses actes héroïques, ses lâchetés, ses raisons et déraisons.

C’est une série que j’ai beaucoup aimé et quand j’ai vu ce titre dans les nouveautés de chez Soleil production, j’ai été saisi de sentiments contradictoires : attirance et rejet. Croyant qu’il s’agissait d’une adaptation de la série télé, j’étais curieux de voir ce que cela donnerait en BD, tout en ne voyant pas trop ce que ce support apporterait de plus. Ce n’est qu’en prenant l’album en main que j’ai compris qu’il était question d’un prologue à la série télé. Et c’est là une judicieuse idée. Les personnages, qui sont fictifs, sont tellement bien campés qu’ils respirent l’authenticité. Révéler leur jeunesse permet alors de mieux appréhender leurs agissements pendant la période trouble de 40 à 44 que l’on suit dans la série télé.

 

 

un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015

 

Cet album se lit comme le début d’une longue saga : on pose le décor, les personnages, on met en place les liens entre quelques protagonistes, on fait rattraper la petite histoire par la grande, et on a là un très bon support pour une histoire passionnante et à multiples rebondissements. Jean-Charles Gaudin (Marlysa, Garous, Phoenix, le feul …) que l’on voit plus souvent dans les registres du fantastique et de l’Héroïc Fantasy, fait cela à merveille et restitue très bien l’authenticité et les caractéristiques des personnages qui ont fait le succès du village français sur le petit écran.

 

un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015

 

Le dessin réaliste de Vladimir Aleksic est assez conventionnel, mais passe très bien pour ce genre d’album qui s’adresse à un public large. La précision du trait et la clarté du découpage offrent une lecture fluide permettant de suivre avec intérêt les intrigues des trois familles qui nous sont présentées.

Avec ce premier tome qui démarre en douceur, cette transposition en BD d’Un Village Français semble très prometteuse.

Si les fans de la série télé se réjouiront de cette préquelle, ceux qui ne l’ont pas vu rentrerons tout aussi facilement dans l’histoire, en l’abordant tout simplement comme une grande saga familiale dans laquelle ont y retrouve tous les codes du genre.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑