LE PETIT LOUIS XIV Tome 1

couv_243079-4b696d0.jpgPlancheA_243079.jpgBamboo Editions – Parution: 01-04-2015

42 pages – Prix: 10,60€

Scénario: CAZENOVE

Dessins: PERAL

 

 

 

 

Louis Dieudonné est roi! mais c’est un enfant et son tuteur, MAZARIN, sa mère, ANNE d’Autriche, son précepteur, l’abbé Hardouin et une multitude de professeurs, conseillers, etc veillent sur lui et le conseillent.

Cette réalité historique permet au talentueux CAZENOVE d' »inventer » quelques situations cocasses tirées de faits et personnages de l’époque. L’album se compose de récits plus ou moins courts avec chute comique. Mazarin est présenté comme un pingre qui va remplacer tous les professeurs du futur roi par souci d’économie, allant même jusqu’à l’empêcher de danser sur le parquet qu’il risque de rayer! La mère du roi est également épinglée, elle prends les traits d’une fanatique espagnole punissant son fils en l’obligeant à engloutir des tonnes de Paella…

Le récit le plus amusant, intitulé « un édit inédit », nous montre un petit Louis ignare n’arrivant pas à dire à son précepteur ce qu’était l’Edit de Nantes! Louis trouve des réponses hilarantes ( chanteuse Edith de Nantes, les dix de Nantes, équipe de joueurs…). Plus tard le roi se rappellera de cela et révoquera ce fameux Edit.

 

 

Bref, un petit album plus ou moins bon selon l’histoire contée, des scènes amusantes, d’autres moins drôles ou carrément nulles, des longueurs aussi. Dans l’ensemble on passe un bon moment et j’espère que les jeunes lecteurs prendront le temps de lire le carnet historique en fin d’album ( écrit par Lucie Hoornaert, rédactrice en chef d’Histoire Junior) afin de garder en mémoire la vraie vie du roi Soleil!

Verso_243079.jpg

 

 

 

Ma note:

a06-3e788fc.gifSCENARIO

a07-3e78901.gifDESSIN

JR

Ciel de guerre – tome 2 – Cocardes en flammes

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015Scénario : Philippe Pinard

Dessin : Olivier Dauger

Éditeur : Paquet

48 pages

date de sortie : avril 2015

genre : guerre, aviation, Histoire

 

 

 

 

Résumé

Juin 40, l’été du désastre pour la France. L’escadrille des « Diables Rouges » subit la débâcle générale et se replie en Afrique du nord. Mais l’armistice du 22 juin 1940 redistribue les cartes et dénoue les serments d’allégeance et d’amitié. Désormais chacun devra choisir ses couleurs : Vichy ou la France Libre !

 

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

 

L’originalité de cette série d’aviation tient dans l’angle d’attaque que les auteurs ont choisit de prendre pour nous raconter les batailles aéronautiques de ce début de seconde guerre mondiale. Cette période, catastrophique pour la France, est vécue en immersion au sein de l’aviation française. L’imagerie populaire est plus fournie en faits héroïques des aviations britanniques, américaines, allemandes et japonaises. Pourtant, la France ne fut pas en reste avec son escadrille des diables rouges, qui combattit avec fougue et panache un ennemi qui les surclassait en tous points.

Dans ce second volume, nous vivons donc en direct la débâcle de l’armée française vue du ciel. L’armée de l’air prend sa part de défaites et se voit contrainte d’effectuer dans la précipitation, retraites et replis jusqu’aux abords de la Loire dans un premier temps, puis dans un second temps jusqu’en Afrique du Nord.

On assistera ensuite à un second drame, gravé à jamais dans la mémoire militaire, celui de Mers el Kebir, où la flotte française fut bombardée par les Anglais afin d’éviter qu’elle ne tombe entre les mains des nazis. Les pilotes français doivent alors engager leurs Curtiss P-40 et H-75 contre leurs anciens alliés. Ce drame en fera naitre un autre. Alors que le régime de Vichy s’installe, les deux pilotes Tournemire et Marceau doivent faire des choix. Ceux-ci semblent divergeant, annonçant un duel fratricide entre les deux compagnons d’armes.

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

Dans Cocardes en flammes, Philippe Pinard et Olivier Dauger mêlent de façon subtile la petite et la grande Histoire. Bien que l’équilibre entre les deux soit parfait et  donne lieu à une intrigue divertissante et instructive, la tension dramatique de la situation de la France en juin 1940 se ressent assez peu. La série est prévue en 4 tomes, et au vu du final de celui-ci, on peut penser que la partie consacré à la petite histoire prendra, dans les prochains volumes, le dessus sur la grande.

 

Comme dans le premier tome, l’histoire est assez bavarde (un peu trop à mon gout) et offre son lot de détails techniques sur l’aviation de l’époque. Les amateurs apprécieront sûrement. Tout comme ils apprécieront les superbes scènes aériennes d’Olivier Dauger, redoutable d’efficacité avec sa ligne claire d’une limpidité absolue. A noter qu’il effectue lui même les couleurs, ce qui explique sans doute l’accord parfait avec son trait.

 

Au milieu des nombreuses séries de genre, Ciel de guerre se fait sa place doucement mais sûrement, et ce deuxième tome réussit à accrocher le lecteur.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

Curtiss H-75
 

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

Curtiss P-40
 Photos © Th. des ABBAYES, avec son aimable autorisation
 

 

Pour les amateurs d’avions et de belles photos, je vous recommande de faire un petit tour par ICI

 

 

Ab Irato T3 : L’enfant prodigue.

ab irato.jpgPlancheA_243008.jpgAuteur : Thierry Labrosse.

Editeur : Vent d’ouest.

Sortie : 13 mai 2015.

Genre : SF de 56 pages.

 

Le résumé.

Les affrontements entre rebelles et forces de l’ordre sont de plus en plus fréquents. De plus en plus violents. C’est dans ce monde sinistré, au bord de l’implosion, que le destin du jeune Riel Beauregard, monté à la ville pour fuir sa campagne natale, se retrouve bouleversé…

 

 

« J’espère seulement que dieu comprendra sinon, qu’il aille au diable. »

Mon avis.

Suite et fin de cette série futuriste sous fond de colère sociétale réalisée par le dessinateur  canadien de Moréa, Thierry Labrosse.   Dans les années 90, il a travaillé dans le milieu du dessin animé, ce qui explique certainement sa maestria pour le rendu des scènes d’action. C’est la  grande force d’Ab Irato, ce dynamisme et cette fluidité quand « ça bouge » et ça déménage quasiment à chaque page.

Dans ce tome 3, vous allez en savoir nettement plus sur la mystérieuse Gana . On n’est pas loin du film de Luc Besson « Lucie » pour le pouvoir de la madame. Une autre comparaison nettement moins amusante, c’est les exécutions qui font échos à celles de daesh .Le reste du temps, ça pétarade ou ça bataille à un rythme d’enfer.

Vous l’avez compris, cette BD met surtout l’accent sur l’action et le divertissement sans prise de tête, J’ai néanmoins regretté le manque d’ambivalence des personnages, c’est assez basique comme traitement psychologique, comme un bon film hollywoodien en somme.

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

ab_irato_image2.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Questionnaire BD

Bonjour à tous, je vous invite à remplir ce questionnaire pour le fun et aussi pour en tirer quelques infos sur vos habitudes.

 

A la fin, cliquez sur afficher les réponses précédentes pour voir les stats.
Merci !

 

LES ANGES VISITEURS – Tome 1: Eva.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015Dessin : Emmanuel Murzeau – Scénario: Thilde Barboni

Sortie : 29/04/2015

Editions Sandawé

56 pages – cartonné

Science-fiction.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : En cherchant sa mère, une paléontologue de renom disparue lors de fouilles tenues secrètes, Kristina, accompagnée de François, s’enfonce dans la faille de San Andreas et découvre un vaisseau enchâssé dans la roche depuis des centaines de millions d’années. À son bord, une créature recouverte d’une étrange combinaison, similaire à celle que l’armée américaine a elle aussi découverte récemment.

Qui sont ces êtres?

Nos aïeux?

Nos créateurs?

Les anges de l’apocalypse?

Ou tout cela à la fois?

 

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

 

«  Ils voulaient trouver le chaînon manquant, ils découvrent que la terre est un laboratoire laissé à l’abandon. Ils recherchaient le passé, ils contemplent le futur.»

 

 

Mon avis : Nouvelle sortie chez Sandawé, c’est l’éditeur par crowdfunding (financement par les lecteurs via un site internet). On retrouve au scénario Thilde Barboni dont c’est la seconde sortie du mois après « Monika Tome 1 » paru chez Dupuis. Elle s’associe à Emmanuel Murzeau pour nous proposer un album de science-fiction. La science-fiction ne semble pas être la tasse de thé de l’éditeur de Marcinelle puisque c’est Sandawé qui en a profité pour le sortir en librairie. Comme quoi, le refus des uns fait le bonheur des autres…Tant mieux pour les auteurs que ce projet ne soit pas resté dans les cartons car il s’agit ici d’une nouveauté de qualité.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

Thilde Barboni, je le rappelle, est une romancière belge. Elle écrit des pièces de théâtre, elle est à l’occasion critique littéraire et collabore à des émissions de radio sur la RTBF. Elle est traductrice et psychologue clinicienne de formation. Elle a sorti à ce jour 4 albums en tant que scénariste. Emmanuel Murzeau, après 4 ans aux Beaux-Arts, va vivre près de 20 ans à Berlin comme illustrateur, prof de dessin. En parallèle, il fait de la BD chez Petit-à-Petit (Poèmes de Rimbaud, Northmen, Contes médiévaux) puis 4 albums érotiques chez Tabou (la série Aphrodites).C’est en  2013 qu’il rencontre virtuellement Thilde Barboni chez Sandawé.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

L’album bénéficie d’une impression de très bonne qualité. La couverture est très bien réalisée et attire l’œil que ce soit tant au niveau graphique qu’au niveau des couleurs. A noter que le visuel du second tome de ce diptyque est déjà annoncé en 4e de couverture. Le marketing est déjà passé par là. Quoi de plus normal…

 

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

 

Ce diptyque est inspiré d’une nouvelle de Thilde Barboni intitulée « La Crypte ».Thilde Barboni donne l’impression de passer du polar-Thriller érotique à la science-fiction avec une facilité déconcertante. Le scénario suit trois pistes différentes qui vont se retrouver en fin d’album. Nous avons la piste militaire, la piste journalistique et enfin la piste familiale et scientifique, la principale. Les explications scientifiques de Thilde Barboni sont claires, bien expliquées et globalement plausibles pour le commun des mortels. Bien évidemment, les scientifiques auront toujours quelque chose à redire d’autant plus que nous nous trouvons dans un scénario de science-fiction, ce qui laisse la place à l’originalité, à la création, à des partis pris de bon aloi pour ce genre de littérature. On n’est pas ici dans le laboratoire d’un prix Nobel de physique ou de chimie ! Certains prétexteront des raccourcis rapides ou des imprécisions pour mettre à mal le scénario, ce n’est pas ici la place. N’oublions pas que nous sommes dans une certaine forme de littérature dessinée avec ses codes et ses contingences matérielles.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

Le dessin d’Emmanuel Murzeau ne laisse pas indifférent. Il s’agit d’un dessin à mi-chemin entre le croquis et le dessin fini. Le dessin, en fonction des planches, semblent parfois inégal. Certaines planches sont magnifiques et ont cet aspect fini. D’autres planches semblent moins achevées et moins précises au niveau des arrières plans, des détails. Les couleurs sombres en rapport avec les scènes du récit (souterrains, laboratoires,…) n’améliorent pas ce sentiment de manque de clarté graphique. Les personnages sont cependant globalement bien dessinés. Les attitudes physiques et les expressions du visage sont bien rendues. Les cases concernant le rendu du phénomène scientifique sont très bien élaborées et sont le point fort graphique de l’album. Les couleurs y sont spécifiquement en rapport et amènent un plus.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

J’avais des craintes en feuilletant l’album pour la première fois. Mes craintes ont vite été balayées par le scénario très bien construit de Thilde Barboni. C’est limpide, fluide comme narration. Le graphisme de Murzeau a été vite assimilé lors de la lecture et  est même très plaisant par moment. Au final, cet album se lit facilement, d’un seul trait et donne envie de lire la suite. On se pose même la question de savoir ce que la scénariste va pouvoir nous sortir pour mener à bien le deuxième tome qui doit suivre. Allons-nous avoir une suite du même niveau, une confirmation de la bonne impression générale du premier tome ? Le second tome du diptyque est annoncé pour 2016 et est financé à ce jour à plus de 95%. Sa sortie est donc assurée chez Sandawé. Bonne nouvelle !

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Sandawé : ICI.

Le site internet de Sandawé : ICI.

Le blog d’Emmanuel Murzeau : ICI.

Le blog de Thilde Barboni : ICI.

 

 

Capitol.

 

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

 

 

EXPOSITION BARBUCCI A LA GALERIE BRUXELLES-PARIS.

Communiqué de presse:

 

Exposition, Barbucci, Galerie Bruxelles-Paris,05/2015.

 

 

 

Alessandro Barbucci – Ekhö Monde Miroir

 

Alessandro Barbucci acquiert un rythme rapide et une dextérité graphique en

travaillant pendant dix ans pour les éditions Disney, en Italie, pour lesquelles il

réalisa plus de 1200 planches de BD. La compagnie lui demanda bien vite

d’enseigner dans son académie, à Milan, entre 1997 et 1998. Il multiplie également

les projets en travaillant dans le domaine de l’animation, puis en créant, avec

Barbara Canepa, le magazine W.I.T.C.H (1997) et la série Monster Allergy. Mais

c’est avec la même scénariste qu’il se fera remarquer par le public francophone

avec la série Sky Doll. En 2009, Christophe Arleston lui demande d’assumer la direction artistique de Lord of Burger aux éditions Glénat. Après le quatrième et dernier tome, les

auteurs ont eu envie de poursuivre leur collaboration autour d’une série de Fantasy ; qui verrait la transposition de notre monde dans un univers miroir, décalé, mélangeant les codes de la fantasy avec ceux du moyen-âge et de notre présent.

 

Une transposition graphique, mais aussi dans les thèmes abordés (L’accident de

Lady Di, la mort de Marilyn Monroe). L’aspect parodique et humoristique prime

toutefois sur l’intrigue, afin de mieux divertir les lecteurs.

Ekhö Monde Miroir met en scène une jolie jeune femme dotée d’une forte personnalité, Fourmille,et Yuri, un presque quadragénaire, plus cartésien.

Alors qu’ils sont dans un avion pour New York,Fourmille est abordée par une créature, un Preshaun, qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans. Après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York, avec Yuri, à ses côtés. Fourmille découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais aussi tellement différent. Au coeur de l’intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle.Fourmille et Yuri, deux êtres que tout oppose, doivent rester ensemble pour ne pas perturber le bon équilibre de ce monde miroir.

 

Dessinateur virtuose, Alessandro Barbucci est d’une redoutable efficacité dans la composition de ses planches. Il privilégie les cadrages visuels et dynamiques, tout en ne lésinant pas sur les détails. La lisibilité de ses planches étonne tant ses décors sont riches… Minutieux, Barbucci transpose sa vision fantasmée et décalée de New York, Paris et Hollywood dans les trois premiers tomes de Ekhö Monde Miroir… Avec un tel naturel que l’on n’est pas étonné de voir des monstres dans Central Park ou des dragons voler au-dessus de Paris.

Ses personnages sont expressifs… Particulièrement ses femmes ! Au-delà de leurs courbes sensuelles, il parvient à leur donner une âme à travers leurs regards et leur gestuelle. Christophe Arleston aime confier que Barbucci a une vision féminine dans son approche de la gent féminine. Elles sont belles et sexy ; parfois audacieusement affriolantes, mais jamais vulgaires.

La Galerie Bruxelles-Paris exposera des planches issues des trois premiers albums de Ekhö, mais aussi de nombreux portraits de Fourmille réalisés pour l’occasion. D’autres aquarelles représenteront les autres personnages féminins de la série : Norma Jean, Biz, etc…

Une exposition qui sera placée sous le signe du charme et de la sensualité sans aucun doute !

 

Exposition, Barbucci, Galerie Bruxelles-Paris,05/2015.

 

 

 

 

 

 

Un homme de joie

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015Scénario : Régis Hautière

Dessin : David François

Éditeur :  Casterman

54 pages

date de sortie : mars 2015

genre : aventure, chronique sociale

 

 

le résumé

New York, début du XXe siècle, à l’heure de la construction des premiers gratte-ciel. Le nouveau monde. L’espoir pour de nombreux immigrants qui débarquent à Ellis Island, dernier rempart avant le rêve américain. Sacha, jeune émigré d’Europe de l’Est rejoint son cousin Pavlo avec l’espoir de réussir dans ce monde effervescent, mais c’est sans compter sur la femme de son cousin qui le trouvera vite encombrant… Il trouve refuge dans l’appartement qu’une vieille excentrique a légué à sa mort…à ses chiens. À la recherche d’un travail qui rime alors avec syndicat et mafia… la tâche s’avère complexe, voire sans espoir. C’est sans compter sur l’arrivée inopinée de Tonio…

 

 » – Tu as de l’argent ?

– un peu.

– Alors tout va bien ! En Amérique, l’argent résout tous les problèmes « 

 

 

Voici la troisième collaboration de ce duo d’auteurs. Après avoir réalisé ensemble deux polars (l’étrange affaire des corps sans vie en 2006 et de briques et de sang en 2010), Régis Hautière et David François partent à la conquête de l’ouest sur les terres de l’Oncle Sam. Dans les années 30, Ellis Island, la porte d’entrée des États-Unis, voit passer des millions de candidats à l’eldorado américain. Alors que nombre d’Italiens et d’Irlandais sont déjà installés, en cette année 1932, beaucoup d’Ukrainiens fuient les grandes famines orchestrées par Staline et tentent de se construire une nouvelle vie en Amérique.

 

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Si les stigmates de la crise de 1929 sont encore présents, les États-Unis, et notamment New York, sont en perpétuelle mutation et ont besoin de main d’œuvre. Cette nouvelle décennie voit naitre un énorme chantier lancé par Rockfeller, le magnat du pétrole. Le Rockfeller Center est en construction et donne l’espoir à des milliers d’ouvriers d’avoir du travail.

Ainsi, une fois passés les barrages d’Ellis Island et les questionnaires d’immigration qui paraissent inimaginables aujourd’hui (êtes-vous anarchiste ? Race ? Êtes-vous polygame ? Qui a payé votre voyage ? Avez-vous fait de la prison ? …), les nouveaux arrivants, dont fait partie Sacha, le personnage principal de cette histoire, ont bon espoir de vite trouver du boulot. Mais livrés à eux-même ou en quête d’un parent qui pourra leur donner un coup de pouce pour s’installer, leur situation est toujours précaire et ils ont tôt fait de devenir des proies faciles pour toute sorte de malfrats.

 C’est ce qui arrivera à Sacha, qui se verra offrir un poste sur le gros chantier du moment grâce au coup de pouce de Tonio, un des hommes de main d’un caïd de la mafia.

 

Le premier tome de cette histoire prévue en deux volumes pose les personnages et l’intrigue. Si le personnage semble davantage subir les évènements plutôt que les vivre, on sent bien que chacun d’entre eux a son importance pour la suite de l’aventure. Entre naïveté et nonchalance, on suit donc avec intérêt l’évolution de Sacha, sans vraiment savoir vers quelle direction le mènera sa destinée.

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Cet album est très cinématographique et les ambiances mises en place ne sont pas sans rappeler le chef d’œuvre de Sergio Leone, Il était une fois en Amérique, notamment avec cette image ultra connue d’un pilier du Manhattan Bridge s’imposant au bout de la perspective d’une rue.

Le dessin particulier de David François est à ce titre très efficace pour restituer d’un côté la grandeur majestueuse mais étouffante, et d’un autre côté les recoins crasseux de cette ville des années 30.

 

Un album réussit, qui prend le temps de mettre en place une galerie de personnages énigmatiques sur un fond de chronique sociale et qui nous promène dans une ville à la fois effrayante et fascinante. Gageons toutefois que le deuxième tome soit un peu plus dynamique et que le personnage principal prenne un peu plus d’ampleur.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑