Résistants Oubliés

résistants oubliés,kamel mouellef,olivier jouvray,baptiste payen,glenatrésistants oubliés,kamel mouellef,olivier jouvray,baptiste payen,glenat Scénario : Kamel Mouellef et Olivier Jouvray

Dessins : Baptiste Payen

Editeur : Glénat

Collection : Grafica

Date de sortie : avril 2015

Nombre de pages : 64

Genre : Historique.

Résumé :

De Mamadou Addi Bà, chef du premier maquis créé dans les Vosges en 1942, jusqu’à Marcel Langer, juif polonais, dirigeant de la branche locale des FTP-MOI (Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée) ; l’album recueille quelques morceaux de résistances qui ont parsemés l’histoire pendant les heures sombres de la guerre de 39-45.

résistants oubliés,kamel mouellef,olivier jouvray,baptiste payen,glenat

 

Mon avis :

Un hommage rendu aux combattants indochinois, tunisiens, allemands, serbes, croates, polonais, algériens, sénégalais, malgaches espagnols, russes, guinéens, italiens, marocains, arméniens, luxembourgeois et bien d’autres encore, qui ont, tous ensemble participé à la libération de notre pays et à la victoire des peuples contre la  » Tyrannie Nazie ».

Avec en postface les documents et photos des différents personnages éclipsés par la notoriété de Jean Moulin dans les émissions sur la résistance. Ils et elles sont l’ombre de son ombre.

résistants oubliés,kamel mouellef,olivier jouvray,baptiste payen,glenat

 

Où l’on découvre aussi le sort des tirailleurs sénégalais, rendu à leur pays quasi sans solde et mis au pas par les troupes françaises dans le camp de Thiaroye près de Dakar.

Que l’image flatteuse du combattant français est surtout l’image du français « Blanc », et que tous les combattants de couleurs des Vosges seront basés dans le midi et remplacés par les FFI à la fin de la guerre « pour la photo ».

Seuls les monuments aux morts préservent la mémoire.

résistants oubliés,kamel mouellef,olivier jouvray,baptiste payen,glenat

 

Et les femmes me direz vous ? elles sont évoquées, bien sûr dans les pages de l’album. Et quelques unes laissent leur trace sur le monument commémoratif de Clichy la Garenne, déportées à Neuengamme ou à Drancy.

L’album regroupe quelques récits et actes de résistance, dessinés en couleur, ainsi que les faits historiques de cette époque, dessinés en noir et blanc.

L’album ne présente que quelques instants anecdotiques du rôle des étrangers dans la résistance. Mais les photographies, en fin d’ouvrage, apportent toute la valeur du dévouement des résistants, faces à la barbarie fasciste.

résistants oubliés,kamel mouellef,olivier jouvray,baptiste payen,glenat

 

Encore un album à mettre entre toutes les mains, afin de perpétuer le souvenir des combattants de la seconde guerre mondiale et le devoir de mémoire.

ma note :

6,5/10

 

Sophie

Zombies néchronologies – tome 2 – Mort parce que bête

zombies néchrologies,peru,boudoiron,soleil,anticipation,zombies,mort vivants,810,062015zombies néchrologies,peru,boudoiron,soleil,anticipation,zombies,mort vivants,810,062015Scénario : Olivier Péru

Dessin : Arnaud Boudoiron

Éditeur : Soleil production

48 pages

date de sortie : juin 2015

genre : anticipation, fantastique

 

 

 

Résumé (éditeur)

Stockholm, quelques mois après l’apparition du virus. L’hiver et les zombies ont transformé la ville en un désert glacé. Seule une poignée de survivants a trouvé refuge dans un bunker et résiste à la mort. Avant de se couper du monde, tous travaillaient sur un jeu vidéo de zombies et pensent pouvoir tenir bon.
Mais confrontés à une réalité plus forte que la fiction, dans la faim, la peur et l’isolement, ils découvrent qui ils sont vraiment et se rendent à l’évidence : trop nombreux, divisés, et prêts à se battre pour une boîte de conserve…
Ils ne verront pas tous la fin de l’hiver.

 

« Il y a un axe qui n’a pas encore été exploré. C’est l’hyperréalisme. »

 

Les amateurs de séries zombies n’ont pas le temps de se remettre de leurs émotions. Un walking dead en début d’année, et tout récemment Alice Matheson et Gold of the dead… , Si les titres se succèdent à une vitesse impressionnante, chacun réussit à trouver son style et, a défaut de renouveler le genre, a apporter sa pierre à l’édifice.

Le succès de la série Zombies de Olivier Peru, lui permet d’étendre son univers en décomposition dans une série annexe constituée de one shots. Alors que le tome 1 se déroulait à Paris et mettait le Président François Hollande dans une bien mauvaise posture, ce deuxième opus nous emmène à Stockholm au cœur d’une équipe de production de jeux vidéos. Reprenant à son compte l’idée de Romero dans son film « Chronique des morts vivants », ou il est question d’une équipe de cinéma tournant un film de zombies en pleine forêt, rattrapée par une invasion de mort vivants, Olivier Péru crée une situation de mise en abyme en confrontant les créateurs du jeu vidéo à la réalité du virus qui a envahit la ville. Le chef de projet qui voulait un jeu hyper réaliste en aura pour son argent et mouillera la chemise, au sens propre.

 

zombies néchrologies,peru,boudoiron,soleil,anticipation,zombies,mort vivants,810,062015

 

Olivier Péru nous sert un scénario aux petits oignons, qui nous tient en haleine du début à la fin. Face à l’adversité, les personnages révèlent leur vraie nature et les vrais méchants ne sont bien évidemment pas les zombies. On est vraiment pas loin des walking dead où la tension est essentiellement psychologique.

Graphiquement, Arnaud Boudoiron opte pour un registre quasi hyper réaliste conférant des attitudes un peu figées aux personnages. Mais son trait précis rend le dessin assez expressif et ses mises en scènes remarquables d’efficacité, font du coup oublier l’aspect figé.

Ce deuxième volume de Zombies Néchrologies est d’excellente facture et ne démérite pas sa place aux côtés de la série mère Zombies, et de la série reine Walking Dead.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑