One Piece – Tome 73 : L’opération Dessrosa S.O.P

Eiichiro Oda, glenat,pirate,012015,45,luffy,chapeau de paille,mangaeiichiro oda,glenat,pirate,012015,45,luffy,chapeau de paille,mangaScénario : Oda, Eiichirô
Dessin : Oda, Eiichirô
Dépôt légal : 01/2015
Éditeur : Glénat
Collection : Glénat Shônen Manga
Planches : 195
ISBN : 978-2-344-00645-0
 

 

L’action est toujours au rendez vous de ce 73ème opus.  L’équipage du Chapeau de Paille est toujours dispersé aux quatre coins de Dressrosa, chaque groupe étant comme une pièce du puzzle qu’Eiichiro Oda construit peu à peu.  Eiichiro Oda nous a concocté un scénario truffé de situations complexes et multiples, pleines de rebondissements. Il s’offre même le luxe de réorienter son scénario dans une autre direction en fonction des révélations que font certains personnages dans ce volume.

 

eiichiro oda,glenat,pirate,012015,45,luffy,chapeau de paille,mangaCe tome nous en apprend plus sur  les plans de  Doflamingo et son passé. Ce personnage est vraiment machiavélique et sans aucunes scrupules. Toutes ses actions et ses décisions n’ont qu’un but lui apporter ce qu’il veut. Il n’a aucune empathie pour les autres et tous les moyens sont bons pour lui permettre d’attendre ses objectifs.  Trafalgar Law va en faire les frais.

 

Ce qui peut surprendre le plus le lecteur habituel de One Piece dans cet arc narratif, c’est le rôle de Luffy . Ce dernier est très en retrait et il n’intervient quasiment pas dans le déroulement des événements. Il est toujours dans l’arène des gladiateurs en attente de rentrer dans les combats. Ceci afin d’y récupérer le prix qui reviendra au vainqueur : le fruit du démon, le Pyro-Fruit, de feu son frère : Portgas D. Ace.

 

eiichiro oda,glenat,pirate,012015,45,luffy,chapeau de paille,mangaLa fin de ce volume tient le lecteur en haleine, entre l’arrivée d’un grand empereur Big Mom, qui va combattre l’équipage du Sunny. Le possible décès d’un personnage non négligeable dans l’univers de One Piece. La possible « résurrection » d’un autre personnage que tous croyait mort. Eiichiro Oda ne ménage pas les nerfs de ses lecteurs et il sait toujours distiller les rebondissements pour rendre son histoire toujours aussi intéressante à lire et ce après 73 tomes.

 

A aucun moment je me suis ennuyé à la lecture de L’opération Dessrosa S.O.P et c’est avec impatience que j’attends de lire le tome 74 des aventures de Luffy et de son équipage !!

 

eiichiro oda,glenat,pirate,012015,45,luffy,chapeau de paille,manga

 

 

Ma note : 4/5

 

 

Revedefer

LA REPUBLIQUE DU CATCH.

La République du catch, De Crecy, Casterman, 8/10, manga, polar, catch, mafia, fantôme, 04/2015La République du catch, De Crecy, Casterman, 8/10, manga, polar, catch, mafia, fantôme, 04/2015Dessin & Scénario: Nicolas De Crécy

Sortie : 15/04/2015

Editions Casterman

220 pages – Broché sous jaquette offset !

Manga à l’européenne, polar, catch, mafia, fantôme.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Dans une ville aux airs de New York sur Loire, Nicolas De Crecy nous campe un polar déjanté, dans lequel un marchand de piano mélancolique, bigleux et beaucoup trop petit donne du fil à retordre à sa famille mafieuse. Bébé maléfique, manchot pianiste, courses poursuite et combat de catch entre fantômes, l’imagination de Nicolas de Crécy ne connaît pas de limite. 

la république du catch,de crecy,casterman,810,manga,polar,catch,mafia,fantôme,042015

 

«Le catch n’est peut-être pas un Art recommandable, moins que la musique, sans doute. Mais tellement plus fascinant.»

 

Mon avis : Après une période sabbatique sans BD, à la recherche d’un nouveau style, de nouvelles voies, Nicolas De Crecy replonge dans le bain de la BD mais pas dans n’importe laquelle! Il s’agit en effet d’un manga à l’européenne, lecture de gauche à droite et pas à l’envers comme dans les mangas japonais. C’est un éditeur japonais qui lui a proposé l’aventure et De Crecy a relevé le défi. Ce n’est pas très fréquent qu’un éditeur japonais vienne chercher un dessinateur non-japonais pour publier l’histoire dans une revue japonaise. En effet, « La République du Catch » a été publié entre août 2014 et mars 2015 dans la revue japonaise Ultra Jump et est publié simultanément au japon par Shueisha Publishing et en francophonie par Casterman.

la république du catch,de crecy,casterman,810,manga,polar,catch,mafia,fantôme,042015

 

Quand on feuillette l’album avant de se lancer dans le récit proprement dit, on pense directement à Léon la Came et à l’aventure « A suivre ». J’ai pensé aussi à  la série Salvatore. L’album est en noir et blanc et De Crecy a dû se plier au rythme des mangakas soit environ 23 planches mensuelles. Il avait pris une petite avance de 3 mois sur le planning pour se laisser une sécurité. Mais le potentiel de lecteur est de 200.000 personnes !

Au niveau du dessin, on ne se renie pas ou rarement. On retrouve directement le style de Nicolas De Crecy, même si le style graphique est probablement plus direct, moins précis au niveau des détails. Faire un manga, c’est être à l’usine, faire du travail à la chaîne, même si l’ami De Crecy a anticipé l’affaire. Grosse pression et garder la cadence ! Mais le lecteur Lambda ne verra pas la différence.

 

la république du catch,de crecy,casterman,810,manga,polar,catch,mafia,fantôme,042015

 

Et l’histoire? Déjantée, dans le plus pur style De Crecy. Du Léon La Came, un peu de poésie façon Salvatore,  mais surtout des gros clins d’œil, des ponts lancés entre la BD européenne et le manga japonais tant au niveau des thèmes et que des personnages. Les Yakusas au Japon, les mafieux italien en Europe, l’esprit des ancêtres au Japon, les fantômes en Europe, les personnages sont atypiques allant du nain à la tête à roulette, en passant par un enfant qui n’a pas grandi physiquement mais qui est la dernière des raclures. Ajoutez-y un manchot qui joue magnifiquement bien du piano, vous aurez compris de quel acabit est l’histoire en question. Ajoutez-y enfin les catcheurs européens, le pendant des combattants du Sumo, qui sont en réalité les exécutants des basses œuvres du bébé maléfique…Voilà le programme !

 

la république du catch,de crecy,casterman,810,manga,polar,catch,mafia,fantôme,042015

 

Reste la progression de l’action. Au départ, j’ai eu de l’intérêt. Après une cinquantaine de page, je me suis dit : « où veut-il aller avec ce truc qui part dans tous les sens ? ». En fin d’album, je me suis amusé de voir où De Crecy nous menait. Au final, un exercice de style qui ne manque pas de culot et de talent. Mais, je ne suis pas sûr que tout le monde apprécie à sa juste valeur. Cela devrait plaire aux amateurs de mangas car cela reste dans la tradition de ce genre de récit avec un peu de castagne en prime (inévitable), aux inconditionnels de De Crecy. Pour le reste seul l’avenir nous le dira. Quel va être l’accueil des lecteurs européens et japonais? Quoiqu’il en soit, Casterman y croit et sort un petit dossier de presse très intéressant. L’album est également très bien imprimé. Un bel objet que ne rendra aucun fichier numérique. A noter qu’au verso de la jaquette, le lecteur trouvera un très joli ex-libris imprimé en offset. Oui, il faut parfois se donner la peine de dépiauter l’album. La couverture en dessous de la jaquette sort elle aussi de l’ordinaire avec une impression en relief de signes de l’alphabet japonais (je ne pratique pas le japonais).

Quoiqu’il en soit, une expérience hors du commun pour l’auteur, une aventure littéraire pour les lecteurs. 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

Capitol.

 

la république du catch,de crecy,casterman,810,manga,polar,catch,mafia,fantôme,042015

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑