LES NOUVELLES ENQUÊTES DE RIC HOCHET EN LIBRAIRIE LE 29 MAI 2015!

Communiqué de presse

 

Ric Hochet, Tibet, Van Liemt, Zidrou, Le Lombard, 04/2015

 

Ric Hochet, Tibet, Van Liemt, Zidrou, Le Lombard, 04/2015

 

Ric Hochet, Tibet, Van Liemt, Zidrou, Le Lombard, 04/2015

L’ Avis de Samba BD:

C’est la tendance de cette année 2015: la reprise d’anciennes séries à succès laissées quelque peu à l’abandon pour des raisons diverses. Les éditeurs visent ainsi à redynamiser des séries qui risquent de tomber dans l’oubli. Ici, c’est Ric Hochet, orphelin de Tibet depuis son décès en janvier 2010. D’autres séries vont bénéficier de la même mesure comme Bob Morane, Clifton ou Corentin. On n’est donc pas au bout de nos surprises. Reste à attendre avec impatience l’album prévu en librairie pour le 29 mai 2015 avec Van Liemt au dessin et Zidrou au scénario!

 

 

Interview de Claire Fauvel pour une saison en Egypte.

Claire Fauvel a étudié l’illustration à l’école Estienne, puis le cinéma d’animation à la prestigieuse école des Gobelins à Paris. Après avoir travaillé un an comme décoratrice pour une série animée, elle s’est lancée dans la bande dessinée afin de raconter ses propres histoires. Une saison en Egypte est sa toute première bande dessinée.

Après la chronique parue ce matin , cette interview va nous permettre de mieux connaitre les rouages de cette histoire envoûtante mais aussi son auteure.

une saison en egypte.jpg

 

 

 

Avant de commencer l’interview, peux-tu nous présenter ton parcours professionnel jusqu’ici ?

 

une saison en egypte,fauvel,interview,castermanJ’ai travaillé un an et demi pour une série animée (à la base, j’ai suivi une formation en cinéma d’animation à l’école des Gobelins), avant de me lancer dans la bande dessinée avec ce premier projet.

 

 

 

Comment est né « une saison en Egypte » ?

 J’ai toujours eu envie de faire de la bande dessinée. J’ai profité de mon temps libre pendant mon premier travail pour développer ce projet. L’histoire est inspirée de la rencontre entre 2 univers que j’aime énormément : d’une part la littérature romantique du 19ème siècle, et d’autre part la peinture orientaliste.

 

 

 

Comment as-tu fait pour amadouer un gros éditeur comme Casterman ?

 

J’ai été chanceuse. J’ai envoyé mon projet au hasard à tous les éditeurs dont je connaissais le nom, et j’ai eu une réponse positive de Casterman, je n’arrivais pas à y croire ! Je pense que j’ai eu une très grande chance de tomber sur une éditrice (Christine Cam) qui partageait la même sensibilité que moi.

 

 

Pourquoi l’Egypte, pas envie d’aller à Sotchi ?

 

L’Égypte, ça fait quand même plus rêver ! A l’époque, ce sont les tous débuts du tourisme (1er guides de voyage etc), et beaucoup de voyageurs sont attirés par l’Orient qui est encore peu connu, et véhicule beaucoup de fantasmes.

 

 

une saison en egypte,fauvel,interview,casterman

 

 

Mais une autre Egypte, pas celle des pyramides ?

 

Ce n’est pas l’Égypte des pharaons qui m’intéressait, mais celle de la fin du 19ème une saison en egypte,fauvel,interview,castermansiècle et sa confrontation avec l’occident.

  

Une saison en Egypte, c’est aussi une recherche identitaire  qui finalement est toujours d’actualité ?

 

C’est le propre de tout voyage, et je pense que c’est en effet toujours d’actualité.

 

Sans oublier le romanesque, ta touche personnelle ?

 

Oui, j’avais envie d’une histoire pleine de péripéties, avec de l’amour, de l’aventure, et de l’exotisme.

  

L’âme russe est elle vraiment insondable ?

 

une saison en egypte,fauvel,interview,castermanPour moi en tout cas, elle l’est ! Ça me plaisait que le héros de la BD soit russe, c’est un clin d’œil aux personnages des romans de Tolstoï ou Dostoïevski qui sont souvent extrêmement torturés (et que j’adore!)

  

Tu as tout fait sur cet album de 180 pages, le scénario, le dessin, la colorisation. Une préférence pour  une de ces activités ?

 

Non je les aime toutes autant les unes que les autres, c’était toujours un plaisir d’entreprendre chaque nouvelle étape.

  

C’est combien d’heures de travail pour boucler cette BD ?

 

En tout j’y ai passé environ un an et demi après avoir écrit le scénario. Par moment je n’en voyais plus la fin!

 

 

Ce n’est pas un peu fou de se lancer dans le métier de la BD actuellement ?

 C’est assez facile de se lancer lorsqu’on est motivé, par contre je pense qu’il est difficile de parvenir à en vivre. Je suis peut être un peu folle d’espérer que ce sera le cas, mais je vais tout faire pour y arriver.

  

Es tu perfectionniste, as-tu souvent recommencé une case ?

 

Non, malheureusement, vu le grand nombre de pages, je ne pouvais pas me permettre de recommencer plusieurs fois une même case.

  

Tes modèles comme dessinateurs sont ?

 

Pour la BD, j’adore Blutch, Manuele Fior, Frederik Peeters, Bastien Vives… J’aime une saison en egypte,fauvel,interview,castermanaussi énormément le dessin de peintres comme Manet, Klimt, Toulouse Lautrec, Edvard Munch etc Et j’admire aussi de nombreux auteurs de manga pour leur talent narratif. D’ailleurs c’est difficile de dessiner avec tous ces modèles en tête, on se sent tout petit et très mauvais par rapport à eux, mais bon il faut bien se lancer!

  

Quelles sont tes points forts et ce que tu voudrais améliorer au point vue graphique ?

 

J’ai n’ai pas l’impression d’avoir de point fort, j’ai travaillé pour la mise en couleur dans le dessin animé donc c’est peut être ce que je fais avec le plus de facilité. Quant à ce que j’aimerais améliorer, c’est bien simple : tout !

 

Comment se sent une auteure une fois son bébé  sur les étals des libraires ?

Déjà je n’aime pas trop utiliser le terme « bébé » pour une bande dessinée, je trouve ça un peu triste, ça ne vaut pas un être de chair quand même ah ah ! Cela dit, c’est bien sûr un immense plaisir de voir son ouvrage terminé et visible par tous. Je suis pleine d’appréhension quand à la réception qu’on va lui faire, mais c’est superbe de voir enfin la concrétisation de plus d’un an de travail.

 

une saison en egypte,fauvel,interview,casterman

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De pouvoir faire d’autres bandes dessinées !

 

Déjà un autre projet en cours ?

 J’ai un projet en cours, mais ce n’est pas encore sûr qu’il se fasse, advienne que pourra, je croise les doigts !

 

Merci pour l’interview en tout cas! 🙂

 

Un grand merci à Claire pour sa rapidité et son enthousiasme , nous la suivrons de près dans ses futurs travaux.

Samba.

Une saison en Egypte.

une saison en egypte.jpgune saison en Egypte d.jpgAuteure : Claire Fauvel.

Éditeur : Casterman.

Sortie : 25 mars 2015.

Genre : romance historique de 176 pages.

 

Le résumé.

Saint-Pétersbourg, début du XIXe, il n’est pas aisé pour Sacha, jeune homme sans le sou et sans aucune expérience de réaliser son rêve de gloire et d’écriture. Surtout quand la tuberculose guette. Ce dernier a heureusement l’idée pour soigner son mal et son spleen, de s’embarquer pour le Caire. Beautés fatales, peintre obsédé par son modèle, courses dans le désert, bohème et folie : débute pour lui une initiation accélérée qui va le propulser au cœur de l’Orient et au cœur de la vraie vie.

 

« Eh bien, c’est la danseuse qui a volé votre langue ? »

saison d.jpg

Mon avis.

 

Cette brique de 176 pages est avant tout une belle évasion en Egypte du 19 è siècle. Mais pas l’Égypte des pyramides et des pharaons, l’Egypte des saveurs et des épices de la vie .L’époque apporte aussi sa touche d’exotisme, une époque où partir loin était encore possible (pour ceux qui pouvaient se le permettre, dans le résumé, le personnage est décrit sans le sou, c’est loin d’être le cas). Le point fort  est assurément l’ambiance envoûtante qui ressort des pages, le charme oriental fait réellement son effet. La lecture s’avère aussi très agréable avec la confrontation de 3 caractères bien différents. Cette histoire est aussi une sorte de recherche identitaire avec un brin de mélancolie  sans oublier bien entendu une bonne dose d’aventures romanesques.  

Le dessin de Claire Chauvel peut être qualifié de moderne, plus dans la mouvance Kerascoet  que Sfar. L’ensemble s’avère élégant et chaleureux.

Bon maintenant, on passe au sacro-saint back chich ou sinon je vous écris un poème !

 

 

 

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal

 

Samba.

saison.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑