PETIT-FILS D’ALGERIE.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015Dessin & scénario: Joël Alessandra

Sortie : 15/04/2015

Editions Casterman

128 pages – Cartonné

Voyage, Histoire, famille, Algérie, racines.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur): La famille de Joël Alessandra est originaire d’Italie. Au début du XXe  siècle, elle a quitté la misère pour l’Eden que représentait l’Algérie, un morceau de la France où tout était à construire. À l’aune de ce que l’histoire a retenu des ‘colons’, Joël se pose une question légitime. Ses grands-parents étaient-ils des exploiteurs, des racistes, des esclavagistes ? Étaient-ils proches de l’OAS ? Ils ont tout quitté du jour au lendemain, ruminant à jamais une rancœur profonde et légitime contre ce pays, ses habitants et bien sûr De Gaulle. En 2013, armé de son passeport et d’un visa (et accompagné de l’ « indispensable» guide sur place), Joël se rend pour la première fois à Constantine, ville de sa famille. Il est prêt à affronter ses craintes et ses doutes. Ce livre retrace son parcours… semblable à celui de milliers de familles.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

 

«Joël, les tiens étaient tout sauf racistes !   Ils parlaient couramment arabe! Ils aimaient l’Algérie, ils aimaient les algériens ! »

 

 

Mon avis : En mars 2014, j’avais eu un coup de cœur pour l’album de Joël Alessandra intitulé « Errance en mer rouge ». Cet album a remporté des prix et a été très bien accueilli par le public et la critique. Joël Alessandra avait répondu à notre demande d’interview. Je vous renvoie vers les liens en fin de chronique pour mémoire ou découverte de cet album et de son auteur.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

En ce mois d’avril 2015, Joël Alessandra, né à Marseille en 1967 et domicilié près d’Uzès dans le Gard, nous propose à nouveau d’effectuer un voyage, une immersion en Algérie. Mais ce n’est pas n’importe quel voyage ! En effet, il part sur les traces de son père, de son grand-père, de sa famille qui y ont vécu entre le début du XXe siècle et l’indépendance de l’Algérie. La famille Alessandra est d’origine italienne, naturalisée française en Algérie française, puis forcée de tout quitter pour s’installer en France. Ce sont ce qu’on appelle des « pieds noirs ». C’est donc un voyage physique mais aussi et surtout mental, émotionnel que nous propose Joël Alessandra. Que va-t-il découvrir sur sa famille ? A-t-elle laissé des traces, des souvenirs ? La famille Alessandra s’y est-elle bien comportée ? C’est donc dans l’inconnu, le doute et l’appréhension, que l’auteur va nous livrer dans cet album le récit détaillé de son périple algérien. Il est non seulement le dessinateur mais aussi le voyageur, le narrateur, le « reporter » sur le terrain.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

Au niveau du dessin, il assure un maximum. Comme pour « Errance en mer rouge », il mélange les planches de BD classiques à d’autres plus libres dans la construction. Viennent en plus  se greffer des photos de famille, d’immeubles, des cartes postales, des papiers officiels, un ticket d’avion, des reproductions de son carnet de croquis,… C’est vraiment l’album type de voyage au départ. Les mises en couleur directes sont aussi un atout dans la réalisation de cet album. Le seul petit bémol (mais vraiment petit) c’est parfois l’expressivité des visages qui manque un peu de « peps » mais ce n’est que quantité négligeable dans l’ensemble.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

Mais « le truc » de Joël Alessandra, c’est le scénario. Cette touche hors du commun pour sortir du voyage commun pour rentrer dans une vraie aventure avec ses incertitudes, ses zones d’ombres et de lumières. Ici, c’est sa propre histoire familiale qui le centre d’intérêt du voyage en Algérie. Retrouver ses racines, ses ancêtres, découvrir quelles furent leurs œuvres et leurs vie en Algérie. Est-ce qu’ils s’y sont bien comportés? Etaient-ils bien intégrés? Ce sont les grandes questions que se posait l’auteur au moment de son départ de France. Au fil de l’album, on suit l’auteur dans sa démarche, son approche personnelle, dans la confusion de ses sentiments. Avec en fin de compte, une délivrance et un réconfort pour l’auteur qui va découvrir sur place, de visu, ce qu’il avait entrevu dans des documents familiaux. Les Alessandra ont été des travailleurs acharnés, des bâtisseurs dont la ville de Constantine se souvient encore. C’est très fort et très bien raconté avec délicatesse et le recul suffisant.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

On découvre également la ville de Constantine et l’Algérie en elle-même avec ses sites archéologiques de qualité dont celui de Djemila, époustouflant. Cet album est également un magnifique plaidoyer pour le tourisme algérien…

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

Cet album m’a vraiment touché ! C’est plein de découvertes mais aussi de sentiments. Joël Alessandra nous communique ses émotions profondes. C’est exceptionnel et émouvant.

Oui, Joël, ta famille en Algérie, c’étaient des gens bien. Tu peux être très fier d’eux! Et tout est dit… Merci pour ce partage sans égal.

 

 

 a08-3e78906.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifMoyenne

 

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album « Petit-fils d’Algérie » chez Casterman: ICI.

Lien vers la chronique de l’album « Errance en mer rouge » sur Samba BD : ICI.

Liens vers l’interview de Joël Alessandra (en 2014) sur Samba BD : ICI.

 

 

Capitol.

 

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

 

 

 

Les Chroniques Courtes (73): Belle-île en père,Les Voyages de Jhen,Les femmes en Blanc – Tome 37 ,VIETNAN Tome 2,FEMMES EN RESISTANCE Tome 3.

Belle-île en père

belle enpère.jpgbelle ile en pere.jpgScénario : Patrick Weber

Dessin : Nicoby

Dépôt Légal : mars 2015

Editions : Glénat / Vent d’Ouest

Collection : Hors Collection

Pages : 144

 

Retour aux sources, et retour en Bretagne, à la recherche de son passé et de contrées sauvages et isolées.

Vanessa Blue, vedette populaire du petit écran, décide de faire un break dans sa vie de star afin de se ressourcer sur Belle île, haut lieu de tourisme, quelque peu abrupte hors saison.

Elle y côtoie la grande Sarah Bernhardt venue se « confronter aux éléments », et son passé resurgit, non sans désagrément.

 

Comme le dit le résumé : « ce récit est une touchante chronique matinée de mystère sur la quête d’identité, l’accomplissement de soi et le rapport à la célébrité. »

 

C’est un bel album de par son format, néanmoins je n’ai ressenti ni l’aventure, ni les embruns qui apparaissent à chaque visite de l’île. Il y manque un peu de la loufoquerie de « la Divine », ainsi que cette nature indomptée et solitaire des îles bretonnes.

 

a05-3e788c9.gifMa note 

Sophie.

—————————————————————————————

Les Voyages de Jhen

Les Baux de Provence

jhen.jpgjhen 2.jpgDessinateurs : Benoît Fauviaux, Yves Plateau 

Scénariste : Jacques Martin

Dépôt Légal : mars 2015

Editions : Casterman

pages : 48

 

Troisième édition du premier album des « voyages de Jhen » qui nous amène en Provence, au moyen-âge, avec une forteresse terminée au 13ème siècle.

Ce château fait l’objet de continuelles convoitises, que je ne vais pas énumérer ici. L’album en explique parfaitement les tenants et les aboutissants.

Jusqu’à la renaissance, nous assistons aux transformations du château et à l’agrandissement et au développement du village au pied de la basse cour.

Les dessins sont parfaits, mais il est tout de même difficile de s’imaginer l’ensemble de la construction au vu des ruines qui subsistent désormais sur le plateau des Baux.

L’ensemble de l’ouvrage est très agréable, pour qui aime les visites historiques avec maints dessins et images du site, de la vie quotidienne et des armes utilisées au cours du temps.

 

a06-3e788fc.gifMa note 

jhen 3.jpg

 

Sophie.

—————————————————————————————

 

Les femmes en Blanc – Tome 37 : Un bacille heureux

 

femmes-en-blanc-c-4ac8f71.jpgles-femmes-en-bla...lanche-4-4ac8f8b.jpgScénario : Cauvin, Raoul 

Dessin : Bercovici, Philippe 

Dépôt légal : 03/2015  

Editeur : Dupuis 

ISBN : 978-2-8001-6258-4 

Planches : 48

 

Et de 37 pour les aventures des Femmes en blanc et de l’univers hospitalier développé par Cauvin et Bercovici. L’humour est toujours au rendez-vous au détour de gags en une ou plusieurs planches. Les situations diverses et variées, stagiaire pas doué, supporters bêtes, duel au pistolet…mais aussi l’actualité, la plastination ponctue ce nouvel opus.

 

 Il n’est pas facile d’arriver à se renouveler et de proposer toujours des gags au top du top quand une série dure depuis aussi longtemps. Ce tome n’échappe pas à la règle et souffre parfois de quelques petits coups de mou.

 

Une lecture somme toute plaisante pour une BD qui ne figurera pas dans le top 10 des albums de l’année 2015, mais je ne pense pas que c’était l’objectif visé par notre duo d’auteurs.

 

a05-3e788c9.gifMa note 

 

Revedefer

———————————————————————————————-

VIETNAN Tome 2 – Le réveil du Bouddha

vietnam.jpg

GLENAT – collection « treizeétrange »

48 pages – sortie: 25 mars 2015

Scénario: Frédéric Brrémaud

Dessin: Chico Pacheco

 

 

 

 

Nous sommes au Vietnam à la fin de 1971, la guerre fait rage. Le Viet-Cong s’est emparé d’un Bouddha sacré et l’achemine dans la jungle vers un lieu sur. Ce Bouddha intéresse beaucoup de monde, un collectionneur véreux et le F.B.I. 

De son coté le capitaine Wesson, qui a perdu toute sa patrouille au combat, est chargé par le général Walter de retrouver le Bouddha afin de savoir le fin mot de l’affaire; pour cela il lui adjoint une bande de tueurs sadiques et sans scrupules qui devront l’aider, vétérans de l’Algérie Le groupe se nomme « Les Gazelles ».

Tout ce beau monde se lance à la poursuite des Viet-Congs et la plupart y laisseront la vie car le Bouddha sacré est une clé ancestrale menant à une arme secrète et divine…… Combats violents, morts atroces, agents du F.B.I « increvables », la brutalité et l’horreur de la guerre sont ici froidement décrites.

 

 

Voici la fin du diptyque que les auteurs ont situé dans la jungle hostile du Vietnam durant la guerre américaine. Une bonne B.D d’aventures digne des meilleurs films américains sur le sujet.

 

 

a07-3e78901.gifMa note pour le  SCENARIO et le DESSIN

 

 

JR

————————————————————————————————–

FEMMES EN RESISTANCE Tome 3 – Berty Albrecht

femme en résistance.jpg

 

CASTERMAN

64 pages couleurs

sortie: 1″ février 2015

Scénario: REGIS HAUTIERE et FRANCIS LABOUTIQUE

Dessin: ULLCER

Couleurs: DOMNOK

 

 

Berty ALBRECHT fut l’une des grandes figures de la résistance; elle participa activement à l’édition du journal clandestin COMBAT et influencera grandement son compagnon et ami, le capitaine Henri Frenay avec lequel elle combattra l’occupant allemand.

Surveillée dès 1941 par la police française et, vraisemblablement, les services allemands, elle sera arrêtée en 1942 par La Surveillance du Territoire. Elle parviendra à s’évader et continuera la lutte dans la clandestinité.

La Zone Libre étant envahie par les allemands, Berty est arrêtée par les services secrets de l’ABWHER le 28 mai 1943 à Mâcon. Elle est transférée à la prison de Fresnes ou elle se suicidera le jour même par pendaison, sans doute pour échapper à la torture.En 1945 son nom sera tiré au sort avec quinze autres pour inhumation au Mont Valérien dans le mémorial dédié à LA FRANCE COMBATTANTE.

 

 

Cet album nous raconte la vie de cette grande femme pendant les années noires de l’occupation; comme dans les autres albums de la série, un personnage fictif, l’espionne allemande Anna Schaerer, sert de fil conducteur. Berty arrêtée est interrogée d’abord par la Gestapo qui use de violence puis, comme elle ne parle pas, Anna est chargée de l’interroger de « femme à femme ». Berty lui raconte ainsi les grandes lignes de son existence afin que nous les apprenions, une narration judicieuse qui, en mêlant fiction et réalité, accroche le lecteur.

Dommage que le dessin ne soit pas aussi percutant!

 

 

Ma note

 

 

a07-3e78901.gif pour le scénario

a05-3e788c9.gifpour le dessin

JR

—————————————————————-

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑