L’armée de l’ombre T1 :L’hiver russe.

Armée de l'ombre (L')1.jpgArmée de l'ombre (L')1u.jpgAuteur : Olivier Speltens.
Editeur : Paquet.
Sortie : 10/2012

La victoire est proche
Fin 1942, Ernst Kessler ayant terminé sa formation de soldat au sein de la Wehrmacht est envoyé sur le front russe. La réalité de cette guerre qu’il ne percevait qu’à travers les journaux se révèle brutalement toute autre. Ernst Kessler doit affronter non pas un ennemi, celui auquel il s’attendait, mais deux ! En effet, l’hiver Russe s’avère un adversaire aussi redoutable que les Russes eux-mêmes.
Ce premier tome retrace le périple de Kessler traversant la Russie d’Ukraine jusqu’à Stalingrad. Lui et ses nombreux camarades devront lutter tant contre l’ennemi, contre les partisans attaquant les colonnes de ravitaillement Allemande et contre un climat hostile et complice de la victoire Russe.
Ces multiples facettes d’un même combat ôteront la jeunesse et les illusions du jeune soldat Kessler lui révélant impitoyablement les pires horreurs que peut générer la nature humaine.

La victoire n‘est pas pour tout de suite.
Ce qui frappe en premier en ouvrant cet album, c’est les similitudes graphiques avec  le dessin de Romain Hugault pour le Grand duc surtout au niveau de la colorisation.Il faut dire que l’histoire se passe au même endroit à la même époque sur le front russe en plein hiver. J’ai trouvé que les deux  différences  les plus marquantes venaient  surtout du rendu des « yeux » et du mouvement un peu plus figé. Mais bon, rien de rédhibitoire, c’est du bel ouvrage que nous livre là Olivier Speltens.
Le scénario a aussi ce brin de convergence avec une BD de maitre Hugault, on suit comme dans le grand duc, un soldat allemand .Mais ici, pas d’as de Luftwaffe  mais un jeune soldat de l’infanterie tout juste sortie de sa formation. Et on peut dire qu’il va vite déchanter face à l’âpreté de sa condition de soldat perdu dans un terrible hiver russe. L’idéal servit par tonne par la propagande est vite remplacé par le froid, la peur et l’omniprésence de la mort. Cet album met surtout l’accent sur la vie « normale » d’un soldat de la Wehrmacht, sur ses longues marches vers nulle part sauf la mort, sur ses taches journalières, sur ce qui lui reste, ses camarades. Une série qui joue donc la carte de l’authenticité et qui est bien loin des films patriotiques  mais plus dans la tendance actuelle : une belle connerie la guerre !
J’attends donc la suite de cette série prévue en 4 tomes avec intérêt pour connaitre le destin du simple soldat Kessler .

Scénario : 8/10.
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gifGlobal.

Public cible : les « historiens » de la 2e guerre mondiale.
Samba.
On en parle sur le forum.

l'armée des ombres.JPG

Inscrivez-vous à la newsletter.

4 commentaires sur “L’armée de l’ombre T1 :L’hiver russe.

  1. Une réelle découverte pour moi…J’ai apprécié le dessin mais surtout le scénario: le front de l’Est vu par un soldat allemand…8/10.

    J'aime

  2. J’aime les BD historiques et les petites histoires qui font la grande. Voilà ma liste d’achat qui se rallonge…

    J'aime

  3. Beaucoup aimé cette histoire. La propagande est une arme dangereuse. ET ces soldats Allemands sont aussi des victimes …

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :