LARGO WINCH -Tome 18: Colère rouge.

Couv_165936.jpgPlancheA_165936.jpgDessin : Philippe Francq – Scénario: Jean Van Hamme

Editions Dupuis

Sortie : 19/10/2012

48 pages

Prix conseillé : 12,95 €

ISBN : 9782800153605

Aventure, finance

 

Résumé (de l’éditeur): Impliqué malgré lui dans une affaire de trafic d’armes et de terrorisme international, Largo Winch n’a pas eu d’autre choix que de fausser compagnie aux agents du FBI lancés à ses trousses. Ce qui l’attend, dans les eaux troubles de la mer Noire, offre un visage inattendu : celui d’une femme déterminée à se venger. Et au prix fort, de préférence.

 

1211011609580001.JPG

Mon avis : L’arrivée dans les librairie du dernier Largo Winch, c’est la mise en route d’une machine marketing, une machine bien huilée qui distille depuis déjà bien longtemps, ça et là, quelques informations pour allécher les fidèles lecteurs et les autres…C’est imparable…Parfois, il y a des dérives et pas spécialement au goût de tous. On vous sort l’édition spéciale grand format à 19€ (O.K.) puis l’édition de luxe à 150 € (oups!) et enfin l’action marketing avec la recherche de fonds via « My major company » à 200€ le ticket d’entrée pour un cocktail avec les auteurs et un album « dédicacé ». C’est l’escalade! Où va-t-on ? Certains ont parlé d’arnaque sur les sites sociaux. Bien évidemment, chacun fait ce qu’il veut de son argent et on peut se dire qu’il y a un public pour ce genre de produits et de prix. Mais il y a de quoi se poser des questions…Ceci étant dit, s’il n’y avait pas d’amateurs (ou de gogos ?) pour ce genre de produits et de pratiques, ils seraient bien vite morts et enterrés! On dit que le marché de la bande dessinée est mort mais il y a encore des gens qui s’occupent bien de son cadavre ! A quand un Largo Winch sur les turpitudes des empires de presse, des éditeurs ?

1211011611080001.JPG

Mais trêve de palabres, focalisons-nous sur ce 18e tome de Largo Winch. On ne vend pas impunément 250.000 exemplaires du tome 17 : « mer noire ».Le tome 18 forme un diptyque avec le tome 17, donc il faudra s’attendre à un tel tirage, ce qui est énorme. Cela reste un événement majeur pour les librairies.

1211011613440001.JPG

Au niveau du dessin, Philippe Francq s’améliore d’album en album. Le dessin est fabuleux. Certaines planches valent le détour et coup d’oeil. En plus de cela, vient se superposer le travail de mise au net et de colorisation. La colorisation est une marque de fabrique de la série avec des couleurs saturées et éclatantes…J’adore.

1211011614320001.JPG

1211011612010001.JPGAu niveau du scénario, Jean Van Hamme fait avancer le schmilblick en nous parlant du passé de Nério Winch, le père adoptif de Largo et le fondateur de l’empire Winch, de la possibilité d’une paternité cachée avec toutes les conséquences qui pourraient en découler…Vous emballez le tout dans un environnement fait de trafic d’armes et de terrorisme international. A partir de là, le scénariste belge nous sert la totale au niveau de l’action, des rebondissements, du matériel détruit. C’est à ce moment qu’on se rend compte que faire vivre un personnage de papier coûte beaucoup moins cher que d’en faire un film. Seul Hollywood, et encore, pourrait se permettre de réaliser ce genre de film à très gros budget. Ajoutez-y enfin une bonne dose d’humour décalé et vous avez le résultat: une bande dessinée bien torchée et qui ravira le grand public.

 

1211011617000001.JPG

 

Pour ma part, j’ai bien aimé quoique j’aie été un peu déçu par le traitement de l’environnement maritime. Je m’attendais à une autre trajectoire plus tordue, plus ciblée sur la marine et les arnaques de certains transporteurs, sur les Lloyds de Londres qui assurent pour une grande part ce milieu très spécial. Rien de tout cela. Juste un bateau qui sert de décor à l’histoire, et ainsi un peu d’exotisme pour la majorité des terriens, des marins d’eau douce qui liront l’album. Le scénario est resté dans l’action basique et très loin des potentialités scénaristiques du contexte. J’ai eu l’impression qu’on a bien tiré sur les ficelles sans chercher plus loin à étonner le lecteur critique que je suis…Fait pas la fine bouche Capitol, t’a quand même bien aimé la lecture de cette foutue BD…

 

Graphisme :   9,5/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     8,5/10

 

Capitol.

 

1211011617500001.JPG

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑