Agence Hardy T7 : les diamants fondent au soleil.

Agence Hardy7.jpgAgenceHardyT7pl4.jpgAuteurs : Christin et Goetzinger.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 06/2012

Les bijoux de famille.
Quittant son 12ème arrondissement parisien, cette belle femme blonde âgée d’une quarantaine d’années qu’est Édith Hardy marche sur les traces du Nestor Burma de Léo Malet : elle se rend dans les beaux quartiers, place Vendôme, où un prestigieux joaillier lui confie une affaire, aussi cocasse que douloureuse, concernant la réapparition surprise de diamants volés à une grande famille juive de collectionneurs mélomanes, laquelle a été exterminée par les nazis pendant la guerre

Au home
Alors papy, pas encore couché à ce que je vois, on lit une BD .L’agence Hardy, je ne connais pas. C’est vrai qu’a la vue du dessin, ça doit te rappeler des vieux souvenirs. C’est de l’old school cette affaire. Du pastel en profusion et du bien figé comme attitude, on doit bien remonter il y a 30 ans pour voir un dessin si désuet ! Mais un bon vieux polar, ça ne doit pas faire de mal à tes derniers neurones hein papy ? Attention  à ne pas trop abimer les pages, du doigté Papy s’il te plait, il faut le rendre en bon état à madame Germaine, la présidente de la bibliothèque des éclopés grabataires. Mais c’est quoi cette salive sur les pages avec la belle madame en rouge papy ?
Ah tiens, ça parle aussi de la guerre d’Algérie mais en tellement peu de pages qu’il est presque inutile de les lire. Allez papy, maintenant je ne rigole plus, au lit et que ça saute !
Scénario : 6/10.
Dessin : 5/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.

Public cible : vieux croulant.
Samba.

AGENCE HARDY.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑