Les Cosaques d’Hitler – T1 – Macha

les cosaques d'hitler,macha,neuray,lemaire,casterman,guerre 39-45,cosaques,stalineles cosaques d'hitler,macha,neuray,lemaire,casterman,guerre 39-45,cosaques,stalineScénario : Valérie Lemaire

Dessin : Olivier Neuray

Couleurs : Ruby

Editeur : Casterman

Date de sortie : mai 2013

48 pages

genre : Historique

 

En Mai 1945, alors que la Seconde guerre mondiale touche à sa fin, deux jeunes officiers de l’armée britannique sont affectés dans un camp de prisonniers de la Wehrmacht, situé à Lienz en Autriche. Leur surprise est de taille quand ils constatent que le camp est ouvert, que geôliers et prisonniers fraternisent et que les prisonniers ne sont pas Allemands mais Russes et plus précisément Cosaques. L’incompréhension est totale et leur vision manichéenne du conflit est mise à mal. Considérant en premier lieu ces prisonniers comme des traîtres à leur pays et aux alliés, ils découvriront au fil du temps et avec l’aide de la belle Macha, les raisons de l’engagement de ces Cosaques aux côtés des troupes Hitlériennes.

les cosaques d'hitler,macha,neuray,lemaire,casterman,guerre 39-45,cosaques,staline


Valérie Lemaire et Olivier Neuray nous présentent un pan méconnu de la Seconde guerre mondiale : le ralliement de troupes cosaques à l’Allemagne nazie pour combattre Staline et leur abandon par les alliés à la fin de la guerre.

Historiquement Les Cosaques furent l’armée d’élite du Tsar. Lors de la victoire des troupes de l’armée rouge en 1917, grand nombre d’entre eux ont fuit la répression Bolchévique et s’exilèrent en Europe et notamment en France. On les appelait les Russes blancs. Chassés de Russie ou contraint à l’exil, ils vouaient une haine farouche au communisme et plus particulièrement à Staline.

Au lendemain de la guerre, Staline promit l’amnistie et le pardon à tous les Russes exilés. Nombre d’entre eux répondirent à son appel, sans se douter du piège mortel qui leur était tendu. Staline ne leur pardonnera rien et en enverra une grande partie pourrir dans les goulags de Sibérie.

Les prisonniers du camp de Lienz sont pris entre deux feux. Les motivations qui les ont poussés à combattre aux côtés d’Hitler n’empêcheront pas les alliés de les sacrifier sur l’autel de la géopolitique.

Ils savent le sort qui les attends s’ils tombent entre les mains des Soviétiques. Aussi, leur libération se transforme-t-elle en un véritable drame.

les cosaques d'hitler,macha,neuray,lemaire,casterman,guerre 39-45,cosaques,staline


Sur un scénario simple et didactique, le récit se déroule de manière très fluide et Valérie Lemaire réussit à intégrer parfaitement la petite histoire dans la grande.

Toutefois on peut regretter que l’émotion ressentie ne soit pas à la hauteur du drame vécu par les Cosaques et les soldats britanniques. Bien qu’expressif, le trait style ligne clair d’Olivier Neuray est sans doute trop lisse et trop figé pour donner une dimension un peu plus épique a cette tragédie.

Il n’empêche, Les Cosaques d’Hitler, en soulevant le voile sur un pan méconnu de l’Histoire, a le mérite de révéler la complexité de ce conflit et de contribuer au travail de mémoire de ses  innombrables victimes.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑