LE VIEUX BLEU – Tome 2

Dessin : François Walthery – Scénario: Raoul Cauvin

Editions Noir dessin production

Sortie : 01/12/2011

Prix conseillé : 13,00 €

Société, colombophilie.

 

55d46-198879465
Résumé (de l’éditeur
: Le « Vieux Bleu », le pigeon le plus connu de Belgique, Jules, le vieux colombophile, le curé du village et tous les personnages de cette BD mythique reviennent pour une nouvelle aventure inédite, attendue de tous les amateurs de bonne BD populaire.La suite inédite des aventures du « VIEUX BLEU »    

 

 

214710.JPG

 

Mon avis : Qui ne connaît pas François Walthéry ? Cet ancien assistant de Peyo est un des grands dessinateurs belges, celui qui a fréquenté les plus grands de la BD belge. Il fait partie de l’école de Marcinelle, le berceau de Spirou et des éditions Dupuis. A 66 ans, il va bientôt fêter en 2012 ses 50 ans de BD ! Vous comprendrez qu’avec un tel vécu, Walthéry est une des personnalités liégeoises les plus aimées. Toujours partant pour faire la fête, c’est aussi un grand professionnel et, l’air de rien, un véritable monument dans le pays de Liège !

214221.JPG

Voilà près de 20 ans que Raoul Cauvin, grand scénariste devant l’éternel, avait écrit un scénario qui se voulait la suite du « Vieux bleu ».Cet album mythique, paru en 1980, était la première BD traduite en dialecte Wallon. Ce fut un énorme succès de librairie. Noir dessin production, un éditeur liégeois spécialisé dans le terroir, remet le couvert avec une parution d’un second tome en français et également une version en wallon de Liège (« Li Vî Bleû »). Le manuscrit était resté dans les tiroirs de Walthéry, accaparés par d’autres projets, à tel point que Cauvin lui-même  en avait presque oublié son existence et la fin de l’histoire ! Enfin, un beau jour, Walthéry s’est mis au travail et a tenu à ce que son dessin soit soigné, fignolé de telle façon qu’il ne puisse rien regretter. Le résultat est époustouflant. Le décor est celui de son village, Cheratte-Hauteur, à quelques kilomètres de Liège, aux confins de la vallée de la Meuse. Cà et là, l’autochtone reconnaîtra des personnages connus de la région. Ainsi, le bourgmestre du village, qui porte le nom doux nom de Marcel, est l’actuel bourgmestre de la ville de Visé dont dépend Cheratte. On retrouve toute la verve des petits villages tels qu’ils étaient à la sortie de la  2e guerre mondiale quand on écoutait encore la « T.S.F. » et ses communiqués colombophiles : « Pour la ligne de l’Est : Châteauroux, et Salbry, les convoyeurs attendent… ».

214001.JPG

A cette époque, il y avait encore du monde à l’église, une église avec un curé et un acolyte. C’était l’existence d’une vraie vie sociale de village, qui se passait aussi au café du coin, « Chez Braham ». Chacun y passe pour y échanger les dernières nouvelles ou les derniers ragots. C’est quelque part hélas un monde qui disparaît…C’est donc aussi un peu de nostalgie que nous livre l’ami François. Cauvin nous sert une histoire bien ficelée de colombophilie. Joseph, un colombophile émérite du village, propriétaire du « petit boiteux », le meilleur pigeon de la région, vient de décéder subitement. C’est à qui pourra s’approprier ce crack hors pair ! Et c’est parti…On y retrouve les personnages du premier tome, les situations cocasses et les dialogues bien sentis…

214434.JPG

Je n’en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir de la lecture. J’ai vraiment beaucoup aimé cet album et je le recommande chaudement. Il est peut-être très « couleurs locales » mais je pense qu’il ne faut pas être nécessairement liégeois pour apprécier cette BD d’excellente facture. Oufti !

 

70b05-8_10-30

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Verso_146751.jpg

5 commentaires sur “LE VIEUX BLEU – Tome 2

  1. Cauvin? Grand scénariste? On a pas la même vision de la grandeur alors. Voilà bien 30 ans que Cauvin n’a pas eu une idée originale et n’est plus qu’un photocopieur de scénarios.
    Oui, je n’aime pas ce monsieur qui se satisfait de faire de la bd sans ambition.

    J'aime

  2. Cauvin est un incontournable chez Spirou…Qu’il ne soit pas toujours à son top, d’accord…Ici, cependant, j’ai trouvé le scénario très bon.Passe au delà des « à priori », Yaneck!J’y retrouve toute la gouaille de la région liégeoise et une vraie tranche de vie des « colèbeûs » (colombophiles en wallon).

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :