INVINCIBLE, tomes 1-6

9782756027531v.jpg9782756027531_pl02.jpgLa sortie du tome 6 d’Invincible est l’occasion de tourner les projecteurs sur « l’autre » série de Robert Kirkman.

 

 

Mark Grayson est un adolescent pas comme les autres, enfin pas encore. Il attend avec impatience que se révèlent ses pouvoirs de super-héros qu’il a hérité de son père, Omni-man. Pour le moment son quotidien est surtout rythmé par les cours, son petit boulot, les amis, les BD, les filles, sa vie de famille avec sa mère femme au foyer s’occupant avec amour de son fils unique, et son père monopolisé par son emploi du temps de super-héros. Lorsque le grand jour arrive enfin, Mark est impatient d’enfin passer à l’action.

 

 

Invincible n’invente rien.

Il rassemble avec originalité tous les ingrédients qui font un bon comics.

 

 

On ne présente plus le scénariste Robert Kirkman. Celui qui s’est déjà réapproprié le mythe des morts-vivants (Walking dead) signe ici une saga de super-héros, hommage aux héros de son enfance. Il fait évoluer Invincible dans un univers dense, plein de super-héros et de super-vilains. C’est frais, jeune, drôle et original. La lecture rapide permet de passer sans concessions de l’action à l’intimité d’un adolescent. Car derrière le costume d’Invincible, Kirkman nous démontre qu’il a bien compris le No man’s land dans lequel se situe l’adolescence : trop grand pour être un enfant et trop jeune pour être un adulte. Il déploie tout son talent pour donner une réelle consistance à ses personnages.

 

 

Beaucoup comparent Invincible à Spider-man. C’est vrai qu’il s’agit de deux jeunes super-héros avec leur quotidien d’adolescent.

 

 

Le succès de cette série doit autant à Robert Kirkman qu’au dessin de Ryan Ottley. Invincible a vu le jour sous le crayon de Cory Walker avec un trait plus épuré et plus figé que celui de Ryan Ottley qui l’a réellement fait grandir. Il a su lui donner du mouvement et de la souplesse.  Le passage d’un dessin à l’autre, opéré sur le tome 2 (chez nous), s’est fait assez discrètement (certains n’y ont vu que du feu). On est loin de la transition au hachoir de Walking Dead.

 

Invincible.jpg

                    L’Invincible de Cory Walker…  et celui de Ryan Ottley.

 

 

Les éditions DELCOURT nous fournissent des albums au format comics standard et accompagnent chaque numéro (ou presque) d’une galerie d’illustrations (plus ou moins inspirées), mais surtout d’un sketchbook (sur le 5 et 6) qui permet d’admirer tout le talent de Ryan Ottley sur de magnifiques crayonnés commentés par Robert Kirkman. On est des petits gâtés.

 

 

Le + : Originalité, fraicheur, humour, Invincible est une vrai réussite très facile d’accès aux novices en super-héros et qui ne s’essouffle toujours pas au bout de six tomes. Le duo Ottley/ Kirkman fonctionne à merveille.

 

Le – : Invincible ouvre parfois trop de nouvelles pistes en même temps mais, au final, rien de vraiment dérangeant. 

 

 

Infos en vrac (tome 6)

 Série / recueil comics

 Prix : 14,95 euros

 Scénario : Robert Kirkman

 Dessin : Ryan Ottley

 Editions DELCOURT

 Parution: novembre 2011

 

www.editions-delcourt.fr

 

inv25cvr.jpg

 

 

P.S. : la rumeur parle d’une adaptation cinéma scénarisée par Robert Kirkman pour la Paramount.

 

 

 

Monsieur William

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑