Le jour où le bus est reparti sans elle

Dessin : Marko
Scénario : BeKa
Couleurs : Maëla Cosson.
Éditeur : Bamboo.
Sortie : 31 août 2016.
70 pages.
Genre : sociologie ?

Le résumé.

Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…


« Tu pratiques la salutation au soleil, toi aussi ? »

 

lejouroulebusestrepartisanselle_pl4.jpg


Mon avis.

Vous avez certainement déjà vu traîner sur une table de chevet ou dans le rayon sociologie d’une librairie, ces bouquins parlant du développement personnel ! Typiquement un truc de nanas qui se posent toujours 30 000 questions à la minute ! Eh bien, on ferait bien de se poser les bonnes questions existentielles dans notre monde masculin bien carré et pétri de certitudes.
Ce feel-good book va certainement vous faire réfléchir sur le sens de nos vies, sur notre société consumériste, sur la recherche du bonheur …
On s’attache vite à l’héroïne, à ses préoccupations, à ses petits malheurs mais on évite aussi les clichés du bonheur préfabriqué par les diktats de notre société (famille-bébé-bonheur). C’est plutôt une BD qui invite à la réflexion ou à la méditation via de petites histoires adaptées de célèbres contes zen.
217a4-3204835825

Au scénario, on retrouve le couple BEKA (Bertrand Escaich et Caroline Roque) déjà connu pour les rugbymen et studio danse (plus d’un million d’exemplaires au total). Il faut savoir qu’au départ, il s’agit d’un projet du boss de Bamboo, Olivier Sulpice. Les idées ont convergé vers ce projet inédit d’un récit d’accomplissement personnel en BD.
Au dessin, Marc Armspach alias Marko (Les godillots) nous gratifie d’un trait qui colle parfaitement au thème, c’est à la fois joyeux, intelligent et rafraîchissant. On notera une influence Cyranesque pour les nez 😉
Voilà, si vous êtes à la recherche du bonheur ou simplement d’un croissant aux amandes, je vous conseille donc de rater le bus et de prendre des chemins de traverse pour sortir de votre routine de lecture habituelle.
Allez les notes puisqu’ il en est ainsi.

SliderJouroubus.jpg

 

a07-3e78901.gifDessin

a08-3e78906.gifScénario

a08-3e78906.gifGlobal

Samba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :