Une histoire de l’île d’Errance T.2 : Macha

Couv_282371.jpgMachaUneAventuresurlIledelErrance_T2_pl2.jpgScénario : Flora Grimaldi.
Auteure : Maike Plenzke.
Éditeur : Glénat.
64 pages.
Sortie : 8 juin 2016.
Genre : Fantasy.

Résumé :

Lorsque les Humains découvrent l’île d’Errance, elle est peuplée de différentes Créatures qui vivent en parfaite harmonie. Celles-ci tentent d’abord avec bienveillance de laisser une place aux nouveaux arrivants. Mais avec les années, plus les Humains ravagent l’île, plus la guerre devient inéluctable, entraînant Macha et son amant Ronan.

Mon avis :

On avait « Bran », ayant commis l’énorme sottise de blesser mortellement une biche aux cornes d’or. Ce qui lui avait valu un sort le transformant en corbeau le jour pour redevenir humain uniquement la nuit tout en étant obligé de coopérer avec Macha pour trouver le remède absolu. À présent, on a justement cette dernière qui n’a pas bellement d’autres choix que de se battre contre les Humains semant la terreur sur l’île d’Errance, même si son aide aura été d’une très appréciable utilité envers l’un d’eux. Similairement à la BD « La Craie des Etoiles », on est de nouveau immergé dans une oeuvre qui nous point à nous géhenner sur l’humanisme. Sauf que cette fois, l’Humain est le méchant. Difficile de ne pas développer un sentiment de culpabilité, après la lecture de cet album. Facile, par contre, de comprendre cette histoire non pas simple mais simpliste! J’espère que l’auteure voulait nûment nous sensibiliser, rétrocéder un message. Occasionnellement de façon trash, comme on peut le voir à la page 20 où la cheffe des Créatures se fait abjectement couper la main par le chef des Humains. On aurait tort de qualifier cette série de « tout public », sans parler de la nudité qu’on y trouve. En dehors de ça, le dessin est accorte, presque époustouflant! Bravo à la dessinatrice. Pourtant, ça ne suffira pas à nous faire aimer le tome trois en cours. Parce qu’après « Bran » et « Macha », « Sarah » suivra.

ane__macha-page-15-5774d97d70155.jpg

a06-3e788fc.gifGénéral 

Mister Med.

Odyssée sous contrôle

odyssée sous contrôle, perger, dobbs, ankama, stefan wul, science-fiction, adaptation, 6/10,09/2016odyssée sous contrôle, perger, dobbs, ankama, stefan wul, science-fiction, adaptation, 6/10,09/2016Scénario : Dobbs (d’après Stefan Wul)

Dessin : Stéphane Perger

Éditeur : Ankama

56 pages

date de sortie : septembre 2016

genre : science-fiction

 

 

Sur la planète Émeraude, colonie prise aux tentaculaires Cépodes, un agent secret enquête sur de mystérieuses disparitions d’humains. Lorsqu’on tente de l’assassiner, il est alors contraint d’opérer en marge des autorités officielles. Sa mission prend un tour inattendu lorsque la poétesse qu’il a séduite lors de son voyage est à son tour kidnappée de façon très médiatique. Comment l’ennemi connait-il tous ses faits et gestes ? Pourquoi doute-t-il désormais de tout ? Et si le pire restait à venir…

odyssée sous contrôle, perger, dobbs, ankama, stefan wul, science-fiction, adaptation, 6/10,09/2016

 

Depuis 2012, la collection des Univers de Stefan Wul aux éditions Ankama s’agrandit doucement mais sûrement. Sous la plume de Dobbs et les pinceaux de Stéphane Perger, l’adaptation du roman Odyssée sous contrôle paru en 1959 enrichit la collection d’un curieux one-shot qui ne laissera sans doute pas indifférent les amateurs de cette belle collection.

La première impression est très positive grâce à une couverture attrayante et intrigante, puis à des planches sublimes de Stéphane Perger, aux couleurs vives, psychédéliques et envoutantes. Il mêle avec beaucoup de maitrise un découpage classique et plus fantaisiste s’affranchissant des bords de cases ou bousculant celles-ci permettant de mieux répondre aux différents degrés et niveaux du scénario.

Et c’est là que ça se complique ! Car passé le premier tiers, le scénario nous plonge dans une confusion dont on ne ressortira pas avant les deux dernières planches. A partir de la vingtième page, on commence à ne plus rien comprendre des motivations du personnage principal, et ce jusqu’aux avants dernières pages qui nous révèlent de manière abrupte la thématique de l’histoire. Il faut croire que les auteurs ont eu conscience du caractère assez hermétique du scénario puisqu’ils se sont fendu en fin d’ouvrage d’un explicatif sur le sens qu’ils ont voulu donné à leur adaptation. Ils ont gardé la trame et la thématique principale du roman et se sont servi de la carte blanche que les ayants droits leur ont octroyé pour moderniser et rendre plus cynique le twist final. Je ne dévoilerai pas ici cette thématique au risque de trop en révéler et de rompre le charme de la lecture des amateurs des Univers de Stefan Wul. Car les amateurs ne manqueront pas de lire cet album et seront soit – comme moi – déçus de ce traitement aussi nébuleux, soit enchantés de ce scénario complexe qui, comme dans le roman, ne se révèle qu’à la toute fin.

On retiendra de ce space-opéra des planches magnifiques qui tentent vainement de servir un scénario par trop abscons.

 

a05-3e788c9.gif

 

 

Loubrun

 odyssée sous contrôle,perger,dobbs,ankama,stefan wul,science-fiction,adaptation,610,092016

 

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑