Le rose vous va si bien

Scénario : Véronique Grisseaux

Dessin : Eva Rollin

Éditeur : Casterman

119 pages

date de sortie : août 2016

genre : comédie sentimentale fantaisiste, humour décalé

 

7fa0a-9782203084995_4-thumb

Comté du Lancashire, hiver 1853. La jeune, gracieuse et orpheline Mathilda pousse la porte du manoir de Lockwood où elle est engagée comme gouvernante pour l’abominable Sarah, la fille du comte Edward de Kenston.
Lui qui est si charmant ! Et son frère tellement inquiétant…
Mais qui est donc cette mystérieuse femme en rose à l’énergie folle qui semble connaître Mathilda si intimement ?

« Un conseil jeune fille ! Méfiez-vous des hommes à moustache ! »

Tout le monde connait, même sans avoir lu un seul de ses très nombreux romans, la fantasque auteure d’histoires à l’eau de rose, la célébrissime Barbara Cartland. Personnage a l’excentricité kitsch assumée, parée de tenues roses bonbon et d’un fidèle pékinois, la richissime romancière aux 724 romans et au milliard de ventes, distinguée Dame commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique en 1991, est une véritable caricature à elle toute seule.

Difficile alors de ne pas tomber dans la surenchère ou l’exagération encore plus outrancière que n’est le personnage qui a inspiré cette BD.

Dans une délicieuse et folle mise en abyme, Véronique Grisseaux et Eva Rollin nous proposent ici un hommage caricaturé truculent et bourré d’humour à la célèbre romancière et d’une manière plus générale aux écrivains.

Tous les ingrédients de la comédie sentimentale à l’eau de rose sont ici réunis avec en plus un brin de folie – qui donne tout l’intérêt à cet album – incarné par une narration originale mettant en scène l’auteure de l’histoire, Mary Carlota Bartland Hamilton. Ses irruptions régulières dans le récit (et celles aussi de son c… de pékinois) créent des interférences cocasses et des situations hilarantes donnant une dimension des plus fantaisistes à l’histoire. On se régale alors de suivre les pauvres amourettes neuneu des protagonistes, jusqu’au surprenant final qui clôt avec brio cette mise en abyme, et en rajoute même une couche.

le rose vous va si bien, rollin, grisseaux, casterman, humour, hommage, caricature, barbara cartland, romance, comédie sentimentale fantaisiste, 7/10, 08/2016

Le dessin d’Eva Rollin est de prime abord un peu déroutant. Avec un trait souple à l’extrême que je qualifierai d’élastique, ses personnages ont l’air d’être fait de chewing-gum fondant. Mais l’impression de planches un peu brouillonnes qui prédomine quand on feuillette le livre laisse vite la place à une mise en scène bien calculée et surtout en adéquation parfaite avec le rythme endiablé de la narration. Ce « trait élastique » se tend et se détend et donne alors vie à ces personnages qui paraissaient juste difformes et dégingandés. C’est ça la magie du dessin.

Cette comédie loufoque et totalement déjantée est un drôle de pied de nez à ce genre littéraire,  gentiment moqueur et qui se savoure avec délices.

a07-3e78901.gif

Loubrun

 

 

Et sinon, le rose pour les chroniques … vous en pensez quoi ?

 

Un commentaire sur “Le rose vous va si bien

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :