SambaBD en deuil .

C’est avec tristesse que je vous annonce le décès de Marc Dufays alias Capitol suite à une longue maladie.

marc dufays.jpg

Tu resteras à jamais dans nos cœurs. Comment oublier cette grande carcasse dont les réparties claquaient avec intelligence mais aussi avec beaucoup d ‘humour . Comment oublier ta générosité et ta gentillesse pour les personnes que tu appréciais . Comment oublier ton talent de conteur quand tu écrivais une chronique ou quand tu nous parlais de tes souvenirs. Comment oublier ton érudition qui en bluffait beaucoup .
J’espère que là où tu trouves, il y a une grande bibliothèque pour assouvir ton besoin de lecture.
Il n’empêche que ce foutu crabe, il fait bien chier car tu nous quittes bien trop tôt.
Que serait SambaBD sans tes initiatives et tes nombreuses chroniques ?
Toute l’équipe de SambaBD adresse ses condoléances à sa famille et à ses proches.

Vous pouvez retrouver toutes ses chroniques ICI , du haut du Capitol qui n’ont jamais aussi bien porté leur titre.
Ciao mon bon Marc.

Samba.

Un commentaire sur “SambaBD en deuil .

Ajouter un commentaire

  1. Salut Marc,
    J’ai eu la chance de te rencontrer lors d’un séjour en Belgique très riche en amitié où j’ai apprécié ta gentillesse.
    C’est en effet une bien triste nouvelle, j’ai eu un mauvais pressentiment quand j’ai vu que tu n’avais pas lu un mail de nouveautés BD qui nous était adressé …
    Je pense très fort à toi … repose en paix mon grand.
    Sincères condoléances à tes proches
    Gégé

    J'aime

  2. Salut Marc,
    je repense encore au séjour en Bretagne où tu m’as serré dans tes bras en arrivant.
    Bon voyage Marc !
    Sincères condoléances
    So

    J'aime

  3. Je n’ai pas eu la chance de te connaître mais ai su apprécier ton sérieux et ta gentillesse sur le forum et le blog. Repose en paix, ami.

    J'aime

  4. Bonjour Marc,
    Cela a été un privilège de rencontrer. Beaucoup de souvenirs viennent à moi en repensant à nos rencontres SambaTeam. Le plus caractéristiques est quand même ton immense carcasse qui fend la foule de la gare de Bruxelles : inratable !
    Merci de ce bout de chemin dans le monde de la BD et pour ta co-fondation de SambaBD.
    Nous poursuivrons avec plaisir ton œuvre en espérant être à la hauteur.
    Salut l’ami

    J'aime

  5. Un bon ami s’en va bien trop tôt. Un battant jusqu’au bout laissant un énorme vide sans ta présence. Astalavista amigo, Et dans mon jargon nippon : Sayonara Marc.

    J'aime

  6. « Le petit patronné littéraire », « Le Héraut » et dernièrement le Blog « SambaBD » : 3 aventures rédactionnelles que j’ai eu la chance de vivre avec toi et surtout grâce à toi. Merci mon Marc, mon « Grand galop », merci de tout mon coeur.

    J'aime

  7. Salut Marc,
    Comme les copains, je suis bien triste ce soir.
    J’ai le souvenir des belles rencontres de la Samba Team, en Belgique et en Bretagne, de la lecture de tes chroniques — certaines m’ont conduit à des achats imprévus, mais jamais regrettés — et d’échanges sur le forum. Bref, je ne suis pas près de t’oublier…
    Tiens, je vais me relire un Ramiro en souvenir de ces échanges.
    So long, Marc…

    J'aime

  8. Cher Marc,
    Oui c’est sûr, tu nous quittes bien trop tôt. Tes chroniques vont me manquer tant elles étaient proches de ce que moi-même je ressentais sur une même lecture. De notre rencontre en Bretagne, mon homme avait beaucoup regretté de n’avoir pas pu discuter plus longtemps avec toi tellement il avait trouvé vos discussions ensemble intéressantes.
    Ce n’est que partie remise…
    Au revoir Marc.

    J'aime

  9. Bien triste nouvelle ! De nos deux entrevues, la première en Belgique et la deuxième en Bretagne, je retiens de toi ta gentillesse, ta discrétion aussi grande que toi, ton humour pince sans rire et ce sens de la répartie qui ponctuait avec à-propos les soirées animées à refaire le monde et les BD.
    Salut Marc, repose en paix.
    Bruno

    J'aime

  10. Dans le silence de cette nuit, avec humilité et sincérité, je salue le grand monsieur dont j’ai eu la chance de croiser la route le temps d’un week-end si joyeux entre amis bédéphiles.
    Une carrure à tous points de vue.
    D’envergures semblables, son érudition, sa modestie, son humour, sa plume, sa présence charismatique, sa gentillesse.
    Tu m’as impressionnée, Marc, et bien fait rire à chaque fois que tu plaçais, après avoir gardé le silence un certain temps, une de ces réparties bien senties qui n’appartenaient qu’à toi.
    Merci pour tout ce que tu as été, et donné.
    Un Grand Monsieur, oui.
    En lettres capitoles.
    Virgule

    J'aime

  11. triste comme vous tous.
    Thierry, tu nous avais prévenus… Et pourtant on a du mal à y croire; on ne veut pas imaginer que c’est arrivé.
    Il faudra maintenant se souvenir des moments passés ensemble, et penser aux plaisirs partagés en ces occasions, même si on aurait voulu les renouveler encore et encore.
    Merci à tous d’avoir permis qu’on se rencontre et qu’on apprenne à se connaître.
    Merci Thierry,
    MERCI MARC

    J'aime

  12. Je ne l’ai rencontré qu’une seule fois mais je retiendrai de lui sa gentillesse, son véritable amour pour la BD et ses chroniques remarquables. Mes pensées sont aussi destinées à sa famille.
    Toutes mes sincères condoléances.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :