Tout conte fée

Scénario : Lionel Camou
Dessin : Bandini
Éditeur : Casterman
144 pages
Sortie : 13 avril 2016
Genre : humour


« Messieurs, Messieurs ! (…)
Les lecteurs vont se lever les uns après les autres et quitter la BD. (…)
Sans compter que demain la critique va démolir cet ouvrage. »

9782203018358_1-thumb

Paris, le 24 novembre 1915

Le père Noël (lui-même), Jéso (fils de Fernand Dedieu), et un pauvre gars qui voulait mettre fin à ses jours quelques heures plus tôt, se sont rencontrés nuitamment sur le toit de l’immeuble (très fréquenté par ailleurs).
Ils discutent maintenant politique et religion en buvant force coups de rouge dans l’appartement du vieux.

De fait, chez Bodoï, ils n’ont pas aimé… « très vite, l’album lasse, par une accumulation de calembours et de dialogues grotesques », disent-ils.
Ça se respecte…

Mais moi je ne l’ai pas quittée, la BD, je l’ai dévorée en riant à gorge déployée, jusqu’à la fin, déjà deux fois, et j’y reviendrai !
On est dans la subversion absolue et dans le délire total, toutes les soupapes ont sauté, c’est jubilatoire !
Oui les calembours, les jeux de mots, les situations absurdes et surréalistes s’accumulent, oui c’est divinement grotesque, mais qui a dit qu’il fallait prendre tout ça au premier degré, au deuxième, ou même au troisième ?

tout_conte_fee_image-thumb-2

9782203018358_2-thumb-2

Le décor, la lumière, les teintes et l’ambiance dominantes, ce sont celles des univers de Jean-Pierre Jeunet, Delikatessen ou Amélie Poulain notamment.

824287396-4

L’idée, c’est un trou béant dans la frontière entre le réel et les contes de fées. Et ça circule joyeusement, dans les deux sens… De toutes les façons possibles… Dans ce contexte, deux policiers névrosés (tous les personnages le sont, comme dans les contes de fées, et comme dans la vraie vie) mènent l’enquête sur le meurtre de Roger Ronimo, l’Indien, et la disparition de la petite Laura Chapon, celle qui « porte des galettes et des putains de confitures à une vioque qui ne pense qu’à se faire troncher par les frères Wolf »...

Et vous n’imaginez pas tous les personnages que l’on rencontre et qui se rencontrent et que vous reconnaîtrez en vous disant : « Tiens ? Qu’est-ce qu’il fout là, celui-là ? », les passages d’un monde à l’autre et les changements d’univers graphiques qui vont avec, le tout agrémenté des interventions perspicaces du policier et de l’agent ventriloque des services secrets, qui analysent d’un air dégagé les situations au fur et à mesure en citant la Psychanalyse des Contes de Fées de Bruno Bettelheim.
(NB – Si ces passages vous gonflent, vous n’êtes pas obligés de les lire en entier, comme chez Bodoï. Et ça passe très bien.)

Non, vous ne pouvez pas imaginer, et je ne vous raconterai rien.

Lisez l’album ! C’est un antidépresseur, un anxiolytique et un euphorisant réunis !

not_10_10_b

114501764

Virgule

Un commentaire sur “Tout conte fée

Ajouter un commentaire

  1. Excellent ! jeux de mots et situations cocasses, incongrues, décalées et déjantées et rires garantis à toutes les pages.
    A lire pour lutter contre la morosité !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :