Nils 01 – Les Élémentaires

Scénariste : HAMON Jérôme
Coloriste : CARRION Antoine
Illustrateur : CARRION Antoine
Date de arution : 25/05/2016
Editeur:Soleil.
Collection : Métamorphose BD

61812-nils-thumb
Le résumé.

Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d’êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens… Jeune garçon dans la fleur de l’âge, Nils, accompagné de son père, tente d’élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu’à un royaume voisin à la technologie
avancée… Une quête qui bouleversera son existence. Mémoire, souvenir, équilibre entre le monde des vivants et des morts, une histoire qui immerge et intrigue à travers des questions métaphysiques et existentielles où l’on suit l’épanouissement d’un jeune homme..

Mon avis.

nils r.PNGInitialement prévu pour novembre 2015 (certainement encore un coup des syndicats), voilà que Nils arrive chez tous les bons libraires, enfin ceux qui survivent encore. La couverture est accrocheuse (on l’avait d’ailleurs sélectionnée pour le samb’or de la meilleure couverture 2015…une sélection un peu hâtive). On sent que les éditions Soleil ont fait du bon boulot car l’emballage est séduisant. L’histoire a des allures prophétiques avec une nature qui se meurt. L’ambiance se veut donc pesante, sombre et pleine de ténèbres (Melisandre sors de cette chronique !). Au dessin, on retrouve Antoine Carrion (Temudjin) . Un trait fin et élégant qui n’est pas loin de nous faire penser à la poésie de Miyazaki.
Que du positif me diriez-vous sauf que ……j’ai fini par m’ennuyer. La faute à des discours parfois trop bavards ou trop légers, à des personnages manquant de charisme, à une histoire sans réelle surprise. Et puis, notre héros a dû subir le syndrome de la gallinette cendrée car quand il voit un prince, il tire !
J’ai lu pas mal de bonnes critiques sur ce titre mais j’assume mon « contre-courant » quitte à me noyer dans le Nil.

nils rd.PNG

 

a07-3e78901.gifDessin

a04-3e788e4.gifScénario

a05-3e788c9.gifGlobal 

Samba bloup bloup bloup.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :