EXPOSITION BARBUCCI A LA GALERIE BRUXELLES-PARIS.

Communiqué de presse:

 

Exposition, Barbucci, Galerie Bruxelles-Paris,05/2015.

 

 

 

Alessandro Barbucci – Ekhö Monde Miroir

 

Alessandro Barbucci acquiert un rythme rapide et une dextérité graphique en

travaillant pendant dix ans pour les éditions Disney, en Italie, pour lesquelles il

réalisa plus de 1200 planches de BD. La compagnie lui demanda bien vite

d’enseigner dans son académie, à Milan, entre 1997 et 1998. Il multiplie également

les projets en travaillant dans le domaine de l’animation, puis en créant, avec

Barbara Canepa, le magazine W.I.T.C.H (1997) et la série Monster Allergy. Mais

c’est avec la même scénariste qu’il se fera remarquer par le public francophone

avec la série Sky Doll. En 2009, Christophe Arleston lui demande d’assumer la direction artistique de Lord of Burger aux éditions Glénat. Après le quatrième et dernier tome, les

auteurs ont eu envie de poursuivre leur collaboration autour d’une série de Fantasy ; qui verrait la transposition de notre monde dans un univers miroir, décalé, mélangeant les codes de la fantasy avec ceux du moyen-âge et de notre présent.

 

Une transposition graphique, mais aussi dans les thèmes abordés (L’accident de

Lady Di, la mort de Marilyn Monroe). L’aspect parodique et humoristique prime

toutefois sur l’intrigue, afin de mieux divertir les lecteurs.

Ekhö Monde Miroir met en scène une jolie jeune femme dotée d’une forte personnalité, Fourmille,et Yuri, un presque quadragénaire, plus cartésien.

Alors qu’ils sont dans un avion pour New York,Fourmille est abordée par une créature, un Preshaun, qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans. Après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York, avec Yuri, à ses côtés. Fourmille découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais aussi tellement différent. Au coeur de l’intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle.Fourmille et Yuri, deux êtres que tout oppose, doivent rester ensemble pour ne pas perturber le bon équilibre de ce monde miroir.

 

Dessinateur virtuose, Alessandro Barbucci est d’une redoutable efficacité dans la composition de ses planches. Il privilégie les cadrages visuels et dynamiques, tout en ne lésinant pas sur les détails. La lisibilité de ses planches étonne tant ses décors sont riches… Minutieux, Barbucci transpose sa vision fantasmée et décalée de New York, Paris et Hollywood dans les trois premiers tomes de Ekhö Monde Miroir… Avec un tel naturel que l’on n’est pas étonné de voir des monstres dans Central Park ou des dragons voler au-dessus de Paris.

Ses personnages sont expressifs… Particulièrement ses femmes ! Au-delà de leurs courbes sensuelles, il parvient à leur donner une âme à travers leurs regards et leur gestuelle. Christophe Arleston aime confier que Barbucci a une vision féminine dans son approche de la gent féminine. Elles sont belles et sexy ; parfois audacieusement affriolantes, mais jamais vulgaires.

La Galerie Bruxelles-Paris exposera des planches issues des trois premiers albums de Ekhö, mais aussi de nombreux portraits de Fourmille réalisés pour l’occasion. D’autres aquarelles représenteront les autres personnages féminins de la série : Norma Jean, Biz, etc…

Une exposition qui sera placée sous le signe du charme et de la sensualité sans aucun doute !

 

Exposition, Barbucci, Galerie Bruxelles-Paris,05/2015.

 

 

 

 

 

 

Un homme de joie

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015Scénario : Régis Hautière

Dessin : David François

Éditeur :  Casterman

54 pages

date de sortie : mars 2015

genre : aventure, chronique sociale

 

 

le résumé

New York, début du XXe siècle, à l’heure de la construction des premiers gratte-ciel. Le nouveau monde. L’espoir pour de nombreux immigrants qui débarquent à Ellis Island, dernier rempart avant le rêve américain. Sacha, jeune émigré d’Europe de l’Est rejoint son cousin Pavlo avec l’espoir de réussir dans ce monde effervescent, mais c’est sans compter sur la femme de son cousin qui le trouvera vite encombrant… Il trouve refuge dans l’appartement qu’une vieille excentrique a légué à sa mort…à ses chiens. À la recherche d’un travail qui rime alors avec syndicat et mafia… la tâche s’avère complexe, voire sans espoir. C’est sans compter sur l’arrivée inopinée de Tonio…

 

 » – Tu as de l’argent ?

– un peu.

– Alors tout va bien ! En Amérique, l’argent résout tous les problèmes « 

 

 

Voici la troisième collaboration de ce duo d’auteurs. Après avoir réalisé ensemble deux polars (l’étrange affaire des corps sans vie en 2006 et de briques et de sang en 2010), Régis Hautière et David François partent à la conquête de l’ouest sur les terres de l’Oncle Sam. Dans les années 30, Ellis Island, la porte d’entrée des États-Unis, voit passer des millions de candidats à l’eldorado américain. Alors que nombre d’Italiens et d’Irlandais sont déjà installés, en cette année 1932, beaucoup d’Ukrainiens fuient les grandes famines orchestrées par Staline et tentent de se construire une nouvelle vie en Amérique.

 

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Si les stigmates de la crise de 1929 sont encore présents, les États-Unis, et notamment New York, sont en perpétuelle mutation et ont besoin de main d’œuvre. Cette nouvelle décennie voit naitre un énorme chantier lancé par Rockfeller, le magnat du pétrole. Le Rockfeller Center est en construction et donne l’espoir à des milliers d’ouvriers d’avoir du travail.

Ainsi, une fois passés les barrages d’Ellis Island et les questionnaires d’immigration qui paraissent inimaginables aujourd’hui (êtes-vous anarchiste ? Race ? Êtes-vous polygame ? Qui a payé votre voyage ? Avez-vous fait de la prison ? …), les nouveaux arrivants, dont fait partie Sacha, le personnage principal de cette histoire, ont bon espoir de vite trouver du boulot. Mais livrés à eux-même ou en quête d’un parent qui pourra leur donner un coup de pouce pour s’installer, leur situation est toujours précaire et ils ont tôt fait de devenir des proies faciles pour toute sorte de malfrats.

 C’est ce qui arrivera à Sacha, qui se verra offrir un poste sur le gros chantier du moment grâce au coup de pouce de Tonio, un des hommes de main d’un caïd de la mafia.

 

Le premier tome de cette histoire prévue en deux volumes pose les personnages et l’intrigue. Si le personnage semble davantage subir les évènements plutôt que les vivre, on sent bien que chacun d’entre eux a son importance pour la suite de l’aventure. Entre naïveté et nonchalance, on suit donc avec intérêt l’évolution de Sacha, sans vraiment savoir vers quelle direction le mènera sa destinée.

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Cet album est très cinématographique et les ambiances mises en place ne sont pas sans rappeler le chef d’œuvre de Sergio Leone, Il était une fois en Amérique, notamment avec cette image ultra connue d’un pilier du Manhattan Bridge s’imposant au bout de la perspective d’une rue.

Le dessin particulier de David François est à ce titre très efficace pour restituer d’un côté la grandeur majestueuse mais étouffante, et d’un autre côté les recoins crasseux de cette ville des années 30.

 

Un album réussit, qui prend le temps de mettre en place une galerie de personnages énigmatiques sur un fond de chronique sociale et qui nous promène dans une ville à la fois effrayante et fascinante. Gageons toutefois que le deuxième tome soit un peu plus dynamique et que le personnage principal prenne un peu plus d’ampleur.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑