Lincoln 8

lincoln8.jpg9782888905370.pt05.jpgRésumé de l’éditeur: 1917, l’Amérique apporte son soutien à la France. Lincoln, incorporé d’office, fait son arrivée sur le vieux continent…

Nous sommes en juin 1917 et notre stupide cow-boy, ex-policier, ex-escroc, ex-révolutionnaire, ex-trafiquant d’alcool est devenu soldat dans l’armée des États-Unis. En cette même période, l’Europe est ravagée par un conflit mondial et meurtrier, et l’Amérique a décidé d’y envoyer ses troupes. Ainsi Lincoln va débarquer en France et peut-être en profiter pour enfin se trouver un coin tranquille ou passer des jours peinards, loin des ennuis, loin de tout. Peut-être…

 

Il y a un an, dans une interview pour Samba BD à l’occasion de la parution du tome 7, Jérôme Jouvray (dessinateur) nous parlait de son frère (scénariste): « Olivier est déjà en train d’écrire le T8 et on peut déjà l’annoncer pour 2013 ! Et là encore, ce sera très différent… ». Voilà tout ce que les fans de la saga Lincoln avaient à se mettre sous la dent sur l’avenir de leur héros après un tome 7 très réussi. Le fou sur la montagne était surtout l’album du grand retour après une longue absence. L’occasion pour le clan Jouvray de rappeler qu’ils étaient toujours là.

 

Nous voici un an plus tard pour ce tome 8 annoncé (dans la foulée du septième) comme très différent. Et pour cause, Lincoln vient d’entrer dans la grande guerre. Il est vrai qu’il sera passé par beaucoup d’époques différentes et Le démon des tranchées est probablement le plus ambitieux de ce point de vue. Une série qui débute en western et qui se retrouve aujourd’hui en France plongée dans la première guerre mondial… il faut oser!

 

L’attente était grande et nous étions plein d’espoir. Le tome 7 était plein de promesses pour la suite, nous étions persuadés d’avoir retrouvé le meilleur de Lincoln. Malheureusement la désillusion est grande avec ce nouvel album. On retrouve très peu des ingrédients qui ont fait le succès de notre antihéros préféré (ce fameux cocktail d’humour savamment distillé). Le pouvoir d’immortalité offert à Lincoln par Dieu est, ici, utilisé à outrance jusqu’à devenir grotesque. On éprouve le fâcheux sentiment que malgré l’époque différente, notre cow-boy vit toujours la même histoire depuis huit tomes: il veut qu’on lui foute la paix, il n’a jamais demandé à être là et, de temps en temps, il joue les immortels.

PlancheA_194434 copier.jpg

Le +: La réussite graphique de Lincoln est toujours au rendez-vous. Les fans seront satisfaits.

 

Le -: Après un tome sept très réussi, le scénario de ce nouvel album et son idée ambitieuse de jouer sur les époques donnent une impression de pétard mouillé.



Je clique chez:

Paquet

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :